Them : Amazon balance la bande-annonce de sa série horrifique inspirée par Us et Get Out

Antoine Desrues | 23 mars 2021
Antoine Desrues | 23 mars 2021

Amazon marche dans les pas de Jordan Peele avec sa série horrifique et anthologique Them. Frissons garantis !

Pour ceux qui en doutaient encore, Jordan Peele a bouleversé le domaine du film d’horreur américain, en ayant investi le genre sous le prisme des discriminations raciales qui ont depuis toujours gangréné son pays. En plus d'être devenu un producteur prolifique (Lovecraft Country, Candyman), l’auteur a clairement engendré des émules depuis le succès de Get Out et de Us, et ce n’est pas Amazon Prime Video qui dira le contraire à l’annonce de sa nouvelle série Them.

Créée par Little Marvin (dont c’est la première création) et produite par Lena Waithe (actrice de Ready Player One et scénariste de Queen & Slim), Them pourrait être la promesse d’une nouvelle et grande série d’horreur anthologique.

 

 

Sa première saison va en tout cas se concentrer sur une famille afro-américaine qui, durant les années 50, va déménager de la Caroline du Nord pour s’installer dans un beau quartier résidentiel californien. Malheureusement, le voisinage plus blanc que blanc va très vite prendre en grippe ces nouveaux arrivants, et va tout faire pour les pousser à repartir, comme l’a illustré la bande-annonce officielle partagée par la plateforme.

 

photo, Alison PillAlison Pill, spécialiste de la gentille sociopathe depuis Snowpiercer

 

Avec sa courte focale oppressante et quelques effets de caméra joliment stylisés, ce trailer a su déployer dès ses premières secondes une atmosphère bien flippante. Them a visiblement choisi d’aborder son thriller avec une ambition formaliste alléchante. Ses costumes et ses maisons aux couleurs pastel n’ont fait que renforcer la sensation d’une communauté trop propre sur elle, alors que ses plus bas instincts vont se réveiller.

Il faut dire que dans ses derniers instants, la bande-annonce de Them a laissé suggérer une dimension surnaturelle qui pourrait donner encore plus envie d’y jeter un œil. Fort heureusement, la série portée par Deborah Ayorinde, Ashley Thomas, Alison PillMelody Hurd ou encore Ryan Kwanten débarquera sur Prime dès le 9 avril 2021. D’ici là, vous pouvez toujours retrouver notre critique d’Us.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Maski mask
23/03/2021 à 21:27

Sa a l'air vraiment intéressant mais j'ai peur que sa soit une pâle copie du travaille de jordan perle sinon je regarderais avant de jugée sa pourrais être prometteur.. ?

Fox
23/03/2021 à 19:01

Pour revenir à Them (après Us, Them... Bientôt You, Me, Her... Ah non, mince, déjà pris !), on a vraiment l'air d'être sur des thématiques chères à Jordan Peele. On dirait presque que c'est lui dirige, dis donc !

Les américains font quand même une fixette avec ces résidences très (trop) propres : ils passent leur temps à en construire au fil des décennies... pour les pourrir à longueur de films en nous faisant bien comprendre que ça a l'air vraiment glauque !
D'une manière plus générale, j'ai quand même l'impression qu'ils ont un gros problème avec leurs voisins : le voisin - quels que soit sa couleur de peau, son mode de vie, sa religion, ses convictions politiques... - est bien souvent vu comme une ennemi, un traitre ou un tueur dans le cinéma US.
Si ce n'est déjà fait, je crois que ça mériterait une thèse : "Le voisinage dans le cinéma américain" !

Fox
23/03/2021 à 18:49

"Pour ceux qui en doutaient encore, Jordan Peele a bouleversé le domaine du film d’horreur américain, en ayant investi le genre sous le prisme des discriminations raciales qui ont depuis toujours gangréné son pays."
On va dire qu'il a éventuellement remis ça au goût du jour.
De là à dire qu'il a "bouleversé" le style avec cette approche, il y a quand même un pas que je ne franchirai pas car il existe quand même d'autres exemples qu'Us ou Get Out (parfois même plus subtils) qui utilisent des histoires horrifiques/fantastiques/SF pour traiter les discriminations raciales en sous-texte.
Après, oui, c'est vrai, il est un des seuls afro-américains à s'attaquer au style et il en profite pour aborder ses convictions. Mais il n'est pas le premier.

votre commentaire