The Mandalorian : la série Star Wars n'aura pas grand chose à voir avec Boba Fett

Christophe Foltzer | 4 septembre 2019 - MAJ : 04/09/2019 07:53
Christophe Foltzer | 4 septembre 2019 - MAJ : 04/09/2019 07:53

A l'époque où le Star Wars version Disney semblait encore intouchable, le studio avait de gros projets pour son univers étendu. Sauf que voilà, les choses ne se sont pas passées comme prévues et il a fallu changer quelques plans.

Oui, à l'origine, il n'était pas forcément question d'une quelconque série appelée The Mandalorian mais bel et bien d'un film sur Boba Fett, réalisé par Josh Trank. Un projet annulé suite aux sorties délicates des Derniers Jedi et surtout de Solo : A Star Wars Story, qui a montré à Lucasfilm les limites de ses envies d'univers étendu sur grand écran et lui a fait prendre la décision d'annuler tous les autres spin-offs.

 

photo MandalorianUne figure imposante

 

Mais comme à Hollywood rien ne se perd, pas mal d'idées et de concepts du projet ont dû se retrouver dans la série The Mandalorian, fer de lance de la plateforme Disney +, supervisée par Jon Favreau et dont la diffusion est prévue le 12 novembre prochain. Pourtant, il ne faudrait pas s'y tromper, la série ne propose pas un copié-collé du personnage, même s'ils font partie de la même ethnie et qu'ils portent une armure similaire, comme vient de le préciser le réalisateur Dave Filoni au micro d'Entertainment Weekly :

"Si l'on en croit L'Attaque des clones, Boba Fett est un clone. Et si l'on demandait à George Lucas, il vous dirait sûrement qu'il n'est pas un Mandalorien parce qu'il n'est pas né sur Mandalore. C'est plus quelqu'un qui a été endoctriné, qui en a adopté le mode de vie et l'accoutrement."

 

photo MandalorianPrête pour l'action

 

Une différence majeure donc, qui permettrait à la série d'explorer et de développer la culture mandalorienne. C'est en tout cas l'un des objectifs de Jon Favreau :

"Notre gars est un Mandalorien, donc nous allons explorer sa culture. Il opère dans un paysage bien plus impitoyable. Un endroit où il est très difficile de survivre et où le système politique s'est dissous. Un endroit où seule la force compte. Comment peut-on donc arriver à y vivre lorsqu'il n'y a plus de système politique, plus de structure sociétale et que tout est en train de s'effondrer ? Comment peut-on tracer sa route dans un monde pareil ?"

 

 

Des thématiques qui font donc écho aux grandes angoisses existentielles contemporaines pour une série qui se situe entre Le Retour du Jedi et Le Réveil de la Force, ce qui laisse quand même plus de 30 ans pour développer son histoire et son univers. Un univers qui, d'ailleurs, devrait être beaucoup plus sombre que tout ce que nous avons connu, toujours d'après Favreau :

"J'essaye de ne pas retrouver uniquement l'esthétique de la première trilogie, mais celle du tout premier film. Et plus particulièrement son premier acte. Comment est-ce que c'était sur Tatooine ? Que se passait-il à la cantina ? Tout ça me fascine depuis que je suis enfant et j'adore l'idée d'un côté plus sombre et plus fou de Star Wars, son versant Mad Max."

Bon, qu'on ne s'emballe pas non plus, ça reste du Disney donc ce sera plus en mode Mad Max : Au-delà du Dôme du Tonnerre que Mad Max : Fury Road hein. Mais il n'empêche que cette série nous fait de l'oeil depuis tellement longtemps, qu'elle semble pétrie de très bonnes qualités, qu'on aurait plus hâte de la découvrir, elle, que L'Ascension de Skywalker. Un comble...

 

Affiche US

commentaires

Meh
04/09/2019 à 17:50

Du coup, Jango Fett, il n'est pas né sur Mandalore non plus, du coup, il n'est pas mandalorien ?
Le concept du peuple, c'est justement de pouvoir intégrer n'importe qui. Être "endoctriné", "adopter un mode de vie" et "l'accoutrement", c'est justement ce qui fait de quelqu'un un mandalorien. (C.f. Resol'nare)
Je suis super hypé par The Mandalorian, mais j'avais déjà très mal pris la création de la puce des clones qui ch**** allègrement à la gueule de l'UE (avant même le rachat de Disney), donc ça me rassure pas vraiment.

Piwi
04/09/2019 à 16:23

@Ben

The Mandalorian, c'est Pedro Pascal. Voilà bye.

Ben
04/09/2019 à 16:07

Combien que le madalorien est une femme?

Doom
04/09/2019 à 09:58

Parfait. J'avais très peur d'un excès de "fan-service" avec un personnage qui serait le fils de Boba ou quelque chose du genre...
De plus, la volonté des réalisateurs de maintenir secret son identité ne faisait qu'augmenter cette crainte.

C'est rassurant de voir qu'on va aborder la vie d'un vrai Mandalorien et pas seulement un chasseur de prime lambda qui a volé une armure. Les Mandaloriens sont pour moi la "civilisation" la plus intéressante dans Star Wars avec les siths et les jedis. Une civilisation qui fait beaucoup penser aux spartiates...

Lougnar
04/09/2019 à 09:37

@cepheïde : Bien d'accord. C'est vrai que j'ai aussi hâte de voir Star Wars IX depuis le D23, ils savent y faire avec les bandes annonces ^^ !

Seb90
04/09/2019 à 09:37

Bon les mandaloriens sont une caste de chasseurs/guerriers. Présent dans la mythologie SW depuis au moins 30 ans. Rien de nouveau à cela, mais leurs existences est peut/pas répandue dans SW. Il y’a eu les guerres mandalorienne ou ils ont presque tous disparus. L’armure de Bobba est bien inspirée de cette caste!!! Mais rien de nouveau à l’horizon, Disney cherche des personnages déjà existants pour se rabiboché les fans, vouloir écraser/effacer 40 ans d’un imaginaire comme SW, on a vu le résultat !! De la m.... ou pas loin. Modifier les caracdesign pour plus de merchandisings pas cool, au lieu de penser au fric, penser au public et au matériaux d’origine... Rogue one... voilà le seul vrai film SW depuis le rachat!!! Je ne prendrais pas D+ même si j’ai toujours adoré les mandaloriens !! Ils font partie des mythes de la mythologie !!!

cepheide
04/09/2019 à 08:59

Depuis les quelques images du D23, j'avoue que rise of skywalker m'attire beaucoup plus (mais je vais encore me faire violer je sais bien...).
Quant à Mandalorian, ce plan où le doigt tapote le holster m'a totalement convaincu.

votre commentaire