Dexter : New Blood - que vaut le retour du tueur en série après l'échec de la saison 8 ?

Déborah Lechner | 16 décembre 2021 - MAJ : 16/12/2021 19:10
Déborah Lechner | 16 décembre 2021 - MAJ : 16/12/2021 19:10

Canal+ commence la diffusion de Dexter : New Blood, la nouvelle saison de Dexter. On fait le point après les cinq premiers épisodes.

Après avoir démembré des cadavres de 2006 à 2013, Dexter - dont a classé les huit saisons - a rejoint Game of ThronesLost, les disparus ou encore How I Met Your Mother dans le rang des séries aussi cultes que décevantes, avec un final bâclé qui ouvrait clairement une porte de secours pour une suite. Cette dernière arrive donc huit ans plus tard sous le nom de Dexter : New Blood et tente de corriger le tir après la fuite du tueur sanguinaire au fin fond de l'Oregon.

Alors est-ce que cette neuvième saison pourra redonner ses lettres de noblesse au thriller policier de Showtime ? Après cinq épisodes, on a encore de sérieux doutes.  

ATTENTION : SPOILERS !

 

Dexter : New Blood : photo, Michael C. HallCouper du bois pour éviter de décapiter des gens

 

AU NORD, C'étaient LES BÛCHERONS 

Dans le dernier épisode de la saison 8, Dexter était accablé par la mort de Debra et décidait de naviguer droit sur l'ouragan qui allait ravager Miami. Le psychopathe disparaissait alors au coeur de la tempête à bord de son bateau. Cet acte suicidaire était certes très pompeux et grandiloquent, mais avait le mérite de conclure l'arc narratif du personnage, qui ne pouvait espérer aucune rédemption et n'a jamais eu d'autre choix que de mourir pour protéger ceux qu'il aime de son Passager Noir.

Sauf qu'en fait non. Dexter avait en réalité simulé sa mort - ne demandez pas comment - pour s'enfuir dans un trou paumé au nord des États-Unis et devenir bûcheron. Pour ne pas rester sur ce gros pétard mouillé, le scénariste Kyle Philips a donc décidé d’écrire une nouvelle fin pour l'anti-héros de Michael C. Hall. On le retrouve ainsi à Iron Lake, une petite ville fictive où il se fait appeler Jim Lindsay, probablement en référence à Jeff Lindsay, l'auteur du roman dont est tirée la série.

 

Dexter : New Blood : photoPas vraiment blanc comme neige

 

Mais le personnage principal, qui n'avait découpé personne depuis presque dix ans, n'est pas le seul à faire peau neuve. La saison essaie tant bien que mal de se distinguer de la série originale et de trouver sa propre identité pour se défaire de son lourd héritage. Exit donc le générique d'ouverture culte, tout comme la musique hypnotique et lancinante de Daniel Licht, dont on ne retrouve les notes caractéristiques que dans le générique de fin. Un sacrifice d'abord frustrant, mais finalement nécessaire pour marquer une réelle rupture avec les précédentes saisons.

Jennifer Carpenter remplace ainsi Harry dans la tête de Dexter. Elle n'est plus seulement la conscience de Dexter, ou le reflet de ses pensées, mais bien la culpabilité dont il ne peut pas se défaire. La série s'amuse davantage avec ses visions introspectives, s'autorisant moins de réalisme et de sobriété lors de ses apparitions, beaucoup plus marquantes que celles d'Harry. 

 

Dexter : New Blood : Michael C. Hall, Jennifer CarpenterCe qui rappelle aussi que Jennifer Carpenter est une actrice incroyable

 

Loin des paysages ensoleillés de la Floride et de l'agitation frénétique de Miami, ce nouvel environnement est aussi intéressant visuellement que narrativement. D'abord pour jouer sur le contraste du manteau blanc que macule la moindre goutte de sang, avec la même symbolique évidente que dans Fargo. Une pureté dangereuse pour Dexter qui a d'autant plus de mal à camoufler son crime et cacher sa véritable nature. 

S'il cherchait un coin reculé où il pourrait démarrer une nouvelle vie loin de l'ancienne, Dexter s'est surtout piégé dans un patelin reculé où tout le monde se connaît, où les commérages vont bon train et où chaque incident mobilise l'ensemble d'une population peu habituée aux faits divers. Un lieu où il est davantage une proie tapie dans son terrier qu'un chasseur en liberté. Le fait que sa première victime en soit un n'est d'ailleurs pas un hasard, malgré le parallèle un peu grossier entre la mort du cerf blanc et sa rechute meurtrière. 

 

Dexter : New Blood : photoMise à mort du cerf sacré

 

RIEN DE NEUF SOUS LA NEIGE

La série a beau avoir changé de décor, l'histoire s'enlise malheureusement dans les mêmes tropes et schémas narratifs que les huit saisons précédentes. Dexter s'est notamment remis en couple avec Angela Bishop, la cheffe de la police locale qui s'avère aussi tenace et instinctive que Debra, au point d'en devenir un mauvais décalque. New Blood présente sans grande originalité un scénario déjà vu avec un nouveau crime à camoufler et une énième enquête de la police à saboter. Et on imagine facilement qu'après Doakes, Quinn et Laguerta, ce sera bientôt au tour d'Angela de soupçonner Dex - ou plutôt Jim - de ne pas être celui qu'il prétend.

Le retour d'Harrison, étonnamment froid malgré les enjeux émotionnels et qui aurait pu être au coeur de la saison, s'ajoute progressivement à la liste de sous-intrigues remâchées, dont la découverte d'un énième tueur en série qui met un temps fou à se mêler au récit principal. La saison essaie même d'installer un suspense et du mystère autour de l'identité dudit tueur (Clancy Brown ou Fredric Lehne ?), tout en ne promettant rien d'autre que l'éternel jeu du chat et la souris entre deux psychopathes pour donner à Dexter le beau rôle.

 

Dexter : New Blood : Julia Jones, Michael C. HallLe goût du risque

 

Que ce soient les raisons qui poussent Dexter à tuer de nouveau ou le nouvel antagoniste largement inspiré d'Arthur Mitchell (John Lithgow), la série n'essaie même pas d'éviter les facilités scénaristiques. Des thématiques comme le traitement des natifs américains, du réchauffement climatique ou des réseaux sociaux sont quant à elle abordées maladroitement et trop ponctuellement pour être pertinentes, comme quand la série tente de s'intéresser à la jeunesse dont elle ne dresse que des portraits stéréotypés. 

Même si le retour de Dexter est moins exaltant que promis, il est peu probable que la fin de New Blood (si elle marque bien la conclusion de la série) puisse placer la barre aussi bas que la saison 8. Au pire, Dexter : New Blood sera une parenthèse dispensable, qui ne corrige rien, mais n'empire rien non plus. Une saison inutile, qui peut difficilement se terminer autrement que par la mort de Dexter, ce qui permettrait à tous les fans d'enfin faire le deuil de la série. Verdict dans quelque semaines...

Les deux premiers épisodes de Dexter : New Blood sont diffusés ce 16 décembre sur Canal+, puis deux nouveaux épisodes chaque jeudi 

 

Dexter : New Blood : affiche française

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
chris75
24/12/2021 à 01:34

Plus ça avance, mieux c est.
Cependant assez déçu des 5 premiers épisodes. Je n'ai pas compris les effets spéciaux du cerf blanc. La déception. J ai même reculé pour revoir les cabrioles de ce cerf bionique...
Aussi : pourquoi se refaire la main au bout de 10 ans pour finalement tuer un type qui ne correspond pas à ses "codes" et du coup ça ne colle pas.
Et le fiston ... que dire ... avec les mêmes travers?

MystereK
17/12/2021 à 21:29

Après 2 épisodes, j'ai tendance à donner raison à Ecran Large. Et que dire de ce cerf blanc dont les SFX sont digne d'une production Asylum.

Nesse
17/12/2021 à 20:41

J'ai n'ai vu que 2 épisodes pour l'instant (j'attends la fin de la diffusion pour me les regarder d'un coup), et pour l'instant ça le plaît.

Kyle Reese
17/12/2021 à 18:03

@Bob

"Déjà, on aurait pu espérer que Dexter, qui ne s’est tout de même pas isolé pour rien, ait évolué. Bah non, on le retrouve exactement tel que dans les dernières saisons. Ce pauvre type insupportable qui agit comme un crétin et qui cherche tant bien que mal à sauver les meubles derrière."

Tu connais la fable de la tortue et du scorpion ?
C'est sa nature à Dexter. Rare son les gens qui arrivent profondément à changer.
C'est à la fois dommage de manière générale et aussi pour le retour d'un tel personnage et après surtout les morts dont il est responsable.

Pour le reste, tu m'as fait sourire et c'est surement vrai, le décor et ses habitant vendu en pack ! ;) PAs encore vu la série mais ça ne saurai tarder.

Bob
17/12/2021 à 14:45

J’ai vu 6 épisodes. Et c’est incroyable !!!

Incroyable comme cette série se loupe sur tout.
Déjà, on aurait pu espérer que Dexter, qui ne s’est tout de même pas isolé pour rien, ait évolué. Bah non, on le retrouve exactement tel que dans les dernières saisons. Ce pauvre type insupportable qui agit comme un crétin et qui cherche tant bien que mal à sauver les meubles derrière.
Et puis il y a le fiston, qu’on rêve après 3 épisodes de voir mourir dans une gracieuse giclée sanglante tout en étant déjà sûr qu’on n’aura jamais cette chance.
Et aussi ce tueur en série improbable qui a dû souvent caresser sa patte de lapin pour ne pas se faire choper au bout du deuxième meurtre...
Et enfin, le décor et ses habitants qui semble vendu en pack pour toutes les productions pas trop ambitieuses…

Incroyable, vraiment !

Dex
17/12/2021 à 14:00

Pour info daniel licht le compositeur de la série dexter est mort en 2017

Mezz
17/12/2021 à 12:40

Comme d'autres,
Même s'il y a des facilités et que ce n'est clairement pas d'une exemplaire originalité, ces épisodes font quand même très bien le taf.
Le but est avant tout de rattraper la dernière saison affreuse, et sur ce point le boulot est accomplit.
Il me semble qu'aux manettes, c'est celui qui se chargeait des premières saisons, et ça se voit.

Morcar
17/12/2021 à 09:08

Je n'ai pas encore vu la saison, mais je trouverais presque dommage de ressortir Dexter dans ce nouvel environnement enneigé pour une saison seulement.

Hank Hulé
17/12/2021 à 08:59

A part le gosse à tarter, la saison est plutôt sympa. Rien de révolutionnaire mais ça se suit avec plaisir.
Pourquoi reprocher à cette série de ne pas traiter tel ou tel sujet ? C'est complètement con.
Si tu veux, t'as qu'à écrire le scénario...

Lambert
17/12/2021 à 08:44

"le mec" s'appelle Déborah, en la supposant binaire cisgenre, on peut en déduire que c'est une femme...
Et je suis en total accord avec elle, cette saison n'apporte malheureusement rien..j'en suis arrivé à regarder les épisodes pour voir les scènes de visions entre Deb et Dexter....Nostalgie quand tu nous tiens.

Plus
votre commentaire