Counterpart : pourquoi il faut suivre de près cette série d'espionnage avec un monde parallèle

Alexandre Janowiak | 24 janvier 2018
Alexandre Janowiak | 24 janvier 2018

OCS a débuté la diffusion de la première saison de Counterpart, ce lundi 23 janvier. La série Starz est un des shows qu'on attendait le plus en cette année 2018 chez Ecran Large. Après avoir découvert les deux premiers épisodes, on vous donne trois raisons de regarder cette nouvelle série.

 

 

SON PITCH INTRIGANT

Counterpart se concentre sur Howard Silk, un fidèle employé d’une agence de l’ONU à Berlin qui mène une vie monotone et bien rangée. Cependant, après trente ans de bons et loyaux services, il n’a toujours aucune idée de ce qu’il fait exactement et aimerait enfin monter en grade.

Si son souhait n’est pas exaucé immédiatement, son rôle devient majeur dans la société quand il apprend le secret de son agence : un monde parallèle existe. Pire, après cette découverte, il doit collaborer avec son double dans ce nouveau monde plein de possibilités pour une mission très spéciale.

  

Photo J.K. SimmonsJ.K. Simmons

 

A la croisée du thriller d'espionnage comme The Americans ou The Night Manager et du thriller fantastique à la Fringe, Counterpart promet une jolie réflexion sur le temps, l'identité, les miroirs de la société... Plus qu'un simple thriller métaphysique, la série manifeste aussi son envie de revisiter l'histoire ou plutôt de la raconter sous un nouvel angle.

Dès ses premiers épisodes, il est évident que Counterpart construit son double monde à l'image du conflit de la Guerre froide et de l'opposition entre l'Est et l'Ouest. L'intrigue se déroulant dans un double Berlin, symbole de la séparation des démocraties occidentales et des régimes communistes, en est une preuve manifeste.

 

Photo

PhotoDeux Berlin bien différents

 

SON DOUBLE J.K. SIMMONS

Excellent dans les séries Oz et The Closer, apprécié pour son rôle du rédacteur en chef du Daily Bugle dans la saga Spider-Man de Sam Raimi, J.K. Simmons a enfin connu la renommée qu’il méritait grâce à son rôle dans Whiplash et son Oscar à la clé.

Cependant, l’acteur a trop souvent été cantonné à des rôles secondaires. Fort de son succès et de sa popularité grandissante auprès du grand public, l’Américain s’est vu confier le premier rôle de Counterpart ou plutôt un double premier rôle avec un talent impressionnant. Même s'il incarne deux types physiquement identiques, sa différence de ton chez chacun d'eux permet de les différencier instantanément passant d'un homme froid et rugueux, à un homme craintif et aimable. De quoi promettre des scènes assez folles notamment lorsque les doubles parlent entre eux.

S'il le fait merveilleusement bien, J.K. Simmons n'est pas le seul à jouer un double rôle. On retrouve également deux Olivia WilliamsSara Serraiocco ou peut-être Nazanin Boniadi au fil des épisodes.

 

Photo J.K. SimmonsDeux pour le prix d'un

 

SON AMBIANCE SOMBRE ET ÉPURÉE

Dans sa bande-annonce, la série de Justin Marks promettait une photographie grisâtre, sombre et austère, de nombreux jeux de lumière ingénieux et des décors très épurés. Dans ces deux premiers épisodes, toutes ses promesses sont tenues à travers la réalisation de Morten Tyldum (Imitation Game) pour le pilote et de Stephen Williams (Lost) dans le deuxième épisode .

D'une élégance à la Mad Men (même chef décorateur) dans ses discusions à une ambiance plus brutale dans ses scènes d'actions, Counterpart est capable de passer d'un genre à l'autre de manière très fluide. Avec ces deux premiers épisodes, elle ne montre aucune faiblesse technique et rythmique. Enfin, la série offre d'ailleurs un générique chic d'une très grande beauté et pureté porté par la magnifique partition de Jeff Russo (FargoLegion).

 

Photo Nicholas Pinnock, Olivia WilliamsNicholas Pinnock et Olivia Williams

 

Après un pilote d'une grande efficacité narrative, aux personnages présentés rapidement et aux scènes d'actions prenantes, Counterpart offre une deuxième épisode tout aussi captivant. Diffusé ce lundi 29 janvier, il accentue l’ambiance sombre et fantastique de la série, accélère son rythme et permet d'entrer encore plus profondément dans ce double monde. Le tout en développant de nouvelles trames qui ne polluent pas l'intrigue principale et en amplifiant sa réflexion sur la destinée, le déterminisme ou l'effet papillon. A suivre...

Counterpart est diffusé chaque lundi soir sur OCS. Les épisodes sont à retrouver sur OCS Go.

 

Affiche officielle

Affiche

commentaires

lym110
26/01/2018 à 18:57

Je reviens de regarder le premier épisode , juste sublime avec cette ambiance sombre

votre commentaire