American Gods : un épisode plus guerrier pour le final de la saison 1 ?

Créé : 21 juin 2017 - Alexandre Janowiak
Photo
29 réactions

La nouvelle série de Bryan Fuller se termine. Quelques semaines après un pilote mémorable puis une série de hauts et de bas, le final d’American Gods a-t-il été à la hauteur ? Attention spoilers !

 

 

TINDER ROYAL

Grâce à chacune de ses ouvertures (ou presque), American Gods nous aura permis d’en savoir plus sur la mythologie de son univers et sur ses nombreux personnages. Si nous l’avions rencontrée au cœur d’un trip sexuel démentiel dans le pilote, nous en savions encore très peu sur la déesse de l’amour Bilquis.

Pas étonnant donc que les deux showrunners nous expliquent ses origines à travers le récit que raconte Mr. Nancy (Orlando Jones) à notre duo préféré Shadow-Wednesday. Ainsi tout commence en 864 avant Jésus-Christ avec la reine de Shelba alias Bilquis, une déesse de l’amour adulée et extrêmement puissante. A cause de cette puissance, elle devient finalement une cible à abattre pour les hommes, mais chacun d’entre eux s’écrasent devant elle et sa force.

 

Photo Orlando Jones

 

Cependant, même si la déesse s’adapte facilement au fil des époques, les persécutions contre les femmes deviennent de plus en plus nombreuses notamment dans les pays du Moyen et Proche-Orient. Bilquis quitte donc Téhéran et s’exile aux Etats-Unis. Malheureusement, comme l’explique Mr. Nancy :"l’Amérique aussi a du mal à accepter une femme de pouvoir et trouve le moyen de la terrasser et de la punir d’oser exister".

Impuissante, Bilquis commenca par oublier qu’elle était une reine, finit par errer dans les rues en SDF et souffre désarmée face à la destruction de ses anciens temples par l’Etat Islamique. Jusqu’au moment où Technical Boy la sauve en lui offrant un autre moyen de régner sur le monde : les applications de rencontres. Ainsi, après Vulcain, Bilquis semble être la deuxième ancienne déesse à avoir accepté la proposition des Dieux modernes. Non pas par conviction, uniquement parce qu’elle n’avait pas le choix pour survivre dans ce nouveau monde.

 

Photo

 

WELCOME TO KENTUCKY

De retour sur la route avec Wednesday et Shadow Moon, les deux compères se rendent chez Ostara, la déesse de Pâques – magnifique Kristin Chenoweth. L’exemple d’une reine qui malgré l’essor des religions (notamment celle chrétienne avec Jésus) a réussi à s’adapter pour continuer à exister dans le monde moderne. Cependant, Odin sait que la puissance d’Ostara en a pris un coup. Il lui propose donc de la rejoindre dans le Wisconcin pour combattre les Dieux modernes. Notamment en lui faisant croire que Vulcain a été tué par ces derniers.

Pendant ce temps, une Laura cadavérique - accompagné de Sweeney - arrive à son tour chez la déesse de Pâques pour retrouver Shadow et également pour qu’Ostara lui donne la vie. Cependant, la déesse découvre que le Leprechaun et Odin sont à l’origine de sa mort. Et impossible de redonner la vie à une personne tuée par un Dieu. Laura apprend ainsi qu’Odin l’a tué pour se payer les services d’un Shadow sans attache. On apprend même qu’il est à l’origine du braquage de Casino raté, de l’emprisonnement…

 

Photo

 

Au même moment, Media et Technical Boy font leur arrivée chez Ostara. Eux aussi sont là pour lui offrir un nouveau marché. Mais Odin s’interpose. Puis grâce à Mr. World qui s’invite à la fête également, nous comprenons enfin pourquoi Wednesday veut tant initier une guerre entre les anciens et les nouveaux. Tout simplement parce qu’il est le Dieu de la guerre et que sans elle, il finira par disparaitre totalement.

Il tue les serviteurs des Dieux modernes et montre son vrai visage, celui d’un guerrier. Puis, il demande à Ostara de faire la même chose après tant d’années de silence. Elle embrasse alors le ciel et la nature avant de reprendre toute la verdure, les fleurs, les fruits qu’a apporté le printemps. Les Dieux modernes sont impuissants et déclarent alors la guerre à Odin. Il n’y a qu’un seul moyen de revoir le Printemps selon lui : demandez au monde de prier pour son retour.

L’épisode final s’achève avec l’interruption de Laura qui demande à parler à Shadow. Mais surtout à l’arrivée de Bilquis à The House on the Rock, Wisconsin un lieu hautement symbolique du livre de Neil Gaiman.

 

Photo Gillian Anderson, Bruce Langley

 

LES DIEUX S’EN VONT EN GUERRE

American Gods aura mis du temps à se déclencher, a connu des hauts et des bas, tantôt surprenant et impressionnant, tantôt convenu et décevant. Et bien pour notre plus grand plaisir, cette première saison se termine en apothéose. Après sept épisodes d’exposition, décrivant plus ou moins explicitement les enjeux des personnages et de l’univers d’American Gods, la saison 1 de Bryan Fuller et Michael Green se clôt parfaitement.

On pourrait regretter que ce ne soit qu’une longue introduction à la mythologie de Neil Gaiman, que les showrunners aient présenté plusieurs divinités en début de saison (Czernobog, les sœurs Zorya) avant de les mettre totalement de côté... Heureusement ce dernier épisode est loin d’être la simple conclusion d’un prologue.

Bien au-delà, il nous offre sans aucun doute un bon aperçu de ce qui nous attendra dans la prochaine saison et nous fait de belles promesses. La guerre est enfin lancée, les clans sont formés, l’humanité est directement impactée par le vol du Printemps et surtout la fameuse House of the Rock du roman de Neil Gaiman est introduite furtivement. Les hostilités vont pouvoir commencer, il était temps !

 

Photo Kristin Chenoweth

 

A l’exception de quelques séquences fastidieuses, la longue mise en place d’American Gods n’aura pas été veine. Cette saison 1 se termine divinement et pleine de promesses. La guerre reprendra ses droits en 2018 !

 

Affiche

commentaires lecteurs votre commentaire !

ODIN 17/08/2017 à 11:23

tu peut trouver l'épisode sur popcorn time ! ils y sont tous

jango56700 17/08/2017 à 09:14

techniquement c'est vraiment bien fait
La photographie, l'image c'est vraiment beau, un vrai travail de réalisation !
Les acteurs sont très bon,
Mon seul regret c'est qu'au niveau de la narration c'est assez étrange, c'est pas vraiment structuré, on ne comprend pas tout et même en voyant le dernier épisode !
Je reste malgré tout un peu déçu !! 3/5

Ocani 05/08/2017 à 00:18

Cette série est fascinante, j'avais rarement vu une telle ambiance, un véritable plongeon dans un univers à part.

Keltia 15/07/2017 à 12:04

Je ne trouve nul part l'épisode 9. Ni sur le site officiel, si sur Amazon Prime. Quelqu'un sait il ce qu'il en est ?

Nomoreheroes 21/06/2017 à 23:23

Dommage d'avoir spoiler le fait que Wednesday soit Odin dès la critique du premier épisode !
Très bonne surprise cette série, très bien menée de bout en bout

Siempregaga 21/06/2017 à 20:32

Je l'ai trouvée très constante cette série, hâte de voir la suite

votre commentaire