Marilyn Manson coupé d’American Gods suite aux accusations d'agressions sexuelles

Antoine Desrues | 2 février 2021 - MAJ : 02/02/2021 15:27
Antoine Desrues | 2 février 2021 - MAJ : 02/02/2021 15:27

Après les accusations d’Evan Rachel Wood à son égard, Marylin Manson a été coupé au montage de deux séries.

Le lundi 1er février 2021, l’actrice Evan Rachel Wood (WestworldKajillionaire) a posté sur Instagram un témoignage afin de dénoncer publiquement les agissements de son ancien compagnon Marylin Manson. Elle a accusé le musicien de violences sexuelles et psychologiques, avant que son message ne libère la parole d’autres femmes quant au comportement du célèbre rockeur.

“Le nom de mon agresseur est Brian Warner, connu par le monde entier sous le nom de Marilyn Manson. Il a commencé par être un prédateur quand j'étais adolescente et m'a horriblement maltraitée durant des années. Il m'a lavé le cerveau et manipulée pour que je me soumette.”

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Evan Rachel Wood (@evanrachelwood)

 

Alors qu’Evan Rachel Wood a évoqué dans son message “les industries” qui ont donné une tribune à l’artiste, Hollywood n’a pas tardé à réagir à la lumière de ces accusations. D’après Deadline, la chaîne Starz a décidé de couper l’apparition de Marylin Manson dans un épisode de la saison 3 de sa série American Gods. Le chanteur rock était apparu dans la peau de Johan Wengren, un métalleux appartenant au groupe Blood Death. Sa présence étant très secondaire, la production n’a visiblement pas trop peiné à retirer ses scènes dans un épisode encore non-diffusé.

“Suite aux allégations portées contre Marilyn Manson, nous avons décidé de retirer sa performance dans l’épisode restant où il apparaît, et dont la diffusion est prévue plus tard cette saison. Starz soutient sans équivoque toutes les victimes et tous les survivants d’abus”, a déclaré un représentant de la chaîne.

 

photoEvan Rachel Wood dans Kajillionaire

 

Par ailleurs, la star aurait également dû apparaître dans la saison 2 de la série anthologique et horrifique Creepshow. Deadline a partagé un communiqué de la plateforme Shudder (diffuseur de la série aux US), annonçant que l’épisode qu’il a tourné serait remplacé. En outre, il est également bon de noter que Manson a été lâché par son label Loma Vista.

Pour rappel, le musicien-acteur s’est aussi exprimé sur les réseaux pour nier les accusations d’Evan Rachel Wood :

“Bien évidemment, mon art et ma vie font depuis longtemps l'objet de controverses, mais les récentes allégations à mon égard sont une horrible distorsion de la réalité. Mes relations intimes ont toujours été consenties, avec des partenaires partageant mon état d’esprit. Peu importe comment – et pourquoi – d'autres personnes choisissent aujourd'hui de déformer le passé, c'est la vérité.”

Affaire à suivre...

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marilyn Manson (@marilynmanson)

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
SaluLéMasku
04/02/2021 à 11:59

@Rick-Ornichon

Je reviens même pas sur la démence du "il fait du métal et il se maquille obligé il viole des meufs". C'est dingue d'écrire ça. Mais ok.

Les "dénonciations tardives" : ça fait quoi ? 10, 15 ans, que plus personne ne discute le fait qu'un trauma, ça n'a rien d'évident à sortir, surtout quand ça expose à des réactions comme la tienne.
C'est d'autant plus dingue que Rachel Wood dénonce ces faits depuis plus de 3 ans et est allée jusqu'à en témoigner devant le congrès américain.

"grappiller de la monnaie" Là il va falloir expliquer, parce qu'on lit ça absolument partout, tout le temps, et je vois pas bien sur quoi ça repose. A part de la diffamation en masse et le plus souvent la fin de leur carrière, elles ont gagné quoi les victimes qui parlent ?

"masquer son consentement " Tu ne dis pas qu'il est innocent... mais t'écris en toutes lettres qu'elle est coupable. Vous vous demandez sérieusement encore sérieusement pourquoi il y a de plus en plus de femmes qui donnent de la voix de manière agacée et peu amène avec la gent masculine ?
"

Rick-Ornichon
04/02/2021 à 11:48

alors j'vais encore mettre ma casquette de gros c0n dans ce monde de dénonciations tardives perpétuelles hein, m'enfin la Rachel Wood, quand elle avait 19 ans et qu'elle a voulu se lancer dans une relation avec un artiste aux déviances physiques et sexuelles reconnues et clairement affichées (même son nom d'artiste annonce la couleur quoi...), à quel moment elle s'attendait à avoir des rapports emprunts de douceur et de délicatesse ??? c'est un peu facile de mettre ça sur le compte d'un lavage de cerveau... et comme par hasard, il en suffit d'une pour que toutes celles qui ont eu une aventure avec Manson se jettent dans la partie pour grappiller de la monnaie. j'dis pas qu'il est innocent, et s'il est coupable ce ne sera que justice, mais les accusations sous-couvertes de manipulation de cerveau pour masquer son consentement et faire passer ça sous forme d'agressions sexuelles hein...
J'attends de voir ce que va dire Dita Von Teese...

Fox
04/02/2021 à 11:16

Cette histoire autour de Marilyn Manson est, pour le coup, assez particulière selon moi.
Les termes, utilisés par EWR et d'autres femmes, comme "lavages de cerveau", "contraintes", "maltraitances" mériteraient d'être mieux définis afin qu'on se rende compte de l'emprise qu'il aurait pu avoir.
Oui, j'emploie le conditionnel car je ne sais pas ce qu'il s'est passé. En dehors des protagonistes - et de l'entourage personnel et professionnel proches - personne d'ailleurs. Je ne réfute absolument pas les propos de ces femmes, mais je refuse de les prendre pour argent comptant sous prétexte qu'on me les dit. La volonté de nuire, tout comme la volonté de dévoiler la vérité, peuvent être deux raisons tout aussi valables l'une que l'autre. Personnellement, je préfère ne pas prendre position à ce stade-là.

D'habitude, je ne m'exprime pas sur les fils de ce genre d'actualités car je trouve que l'avis des uns et des autres - et aussi du mien - ne fait pas avancer d'un pouce la situation, à savoir un éclaircissement de la vérité. Pourtant, je trouve ce cas un peu différent des autres. Je m'explique.
Quand j'ai commencé à écouter la musique de Manson à la fin des 90's, j'avais à peu près 15-16 ans. A cet âge, on avait tous conscience que l'univers artistique qu'il développait était provocant et dérangé. Mais surtout, que tout ça était quand même intimement lié à la personne qu'il était. Et c'est là pour moi que ce cas est légèrement différent des autres : parce qu'il ne s'en cachait pas, tout le monde savait que ce type était outrancier, qu'il était accro aux substances, qu'il avait un rapport à son corps souvent violent, qu'il avait des pratiques sexuelles disons... "non-conventionnelles". En gros, on savait tous qu'il avait une case ! Et que vous ayez 15, 20, 30 ou 40 ans, vous saviez que ce type faisait peut-être de la très bonne musique, que c'était un excellent artiste (c'est une question de goût, on est bien d'accord), mais qu'en aucun cas il était le genre de personnes à qui tu as envie de confier tes gosses, et encore moins ta fille. Beaucoup de gens ont l'habitude de dire, dans ce genre d'affaires "Non, mais il faut savoir distinguer l'artiste de l'homme...". Sauf que là, je suis désolé, mais ça ne fonctionne pas, car l'artiste et l'homme sont étroitement liés dans le cas de Manson.

Donc je me pose une question par rapport à Evan Rachel Wood (puisque c'est elle qui s'exprime le plus à son sujet) : à quel moment, que tu aies 15 ou 20 ans, tu ne sais pas dans quoi tu t'embarques avec ce genre de types ? Je suis navré, mais là quelque chose m'échappe... Pour moi, il n'y a que 2 hypothèses : soit tu es profondément naïve (ATTENTION, ça ne justifie en rien la manipulation, mais ça veut dire qu'il y a à la base un gros problème de discernement), soit tu recherches ce type de relations avec des "bad boys" (et là, c'est à tes risques et périls, en toute connaissance de cause). Il serait intéressant d'avoir l'avis de Dita Von Teese sur tout ça, vu qu'elle a quand même partagé sa vie un certain nombre d'années. Mais peut-être qu'elle n'en a pas envie. Ou peut-être qu'elle n'a pas subi ça, et donc qu'elle n'a rien à dire.

Pour conclure (si tant est qu'on puisse conclure), ERW fait ce qui lui semble juste au regard de ce qu'elle dit avoir subi. On ne peut pas garantir à 100% que c'est vrai, mais si ça l'est... disons que je ne serais pas surpris.

beyond
04/02/2021 à 08:28

En tout point d'accord avec Kyle Reese

Paolo16
03/02/2021 à 18:39

@Simon Riaux

Il existe une présomption d'innocence aux USA mais elle est effectivement moins protectrice qu'en France.
Cependant un procureur enquetera à charge mais sans preuve, il ne fera condamner personne.
Un seul témoignage d'une personne directement concernée ne suffit pas par exemple.

Paolo16
03/02/2021 à 18:34

Il est urgent de rendorcer considérablement le pouvoir judiciaire.

L'un des éléments de base de la démocratie, c'est la justice.
Les réseaux sociaux, c'est une justice arbitraire partiale et pas forcément juste mais ... ya pas mieux.

Pratiquement tout le monde en Occident trouve la justice trop faible (et pas seulement les crimes sexuels), il faut que ça change pour la survie de la démocratie.

JR
03/02/2021 à 15:23

On aura besoin de recul sur tout ça, et bien que ça ait commencé avec #metoo, il y aura sûrement des films qui traiteront de ça.

Pour aller dans le sens de l'ensemble des commentaires, voir "la chasse" de T Vinterberg.

Simon Riaux - Rédaction
03/02/2021 à 15:12

@Jired

Sauf que la présomption d'innocence, ça n'existe pas aux USA.

Et chez nous, c'est une particularité, bienvenue, de notre système judiciaire. Qui concerne ses acteurs. Ni vous ni moi n'y sommes tenus, très heureusement pour notre démocratie et notre liberté d'expression.

Jired
03/02/2021 à 15:05

@ Simon Riaux

"Pendant des décennies, les hommes accusés, voire condamnés, pour des actes de violence et tout particulièrement de violence sexuelle, étaient protégés par leurs pairs, quand ils n'étaient pas valorisés. Alors oui, le fait que l'écoute se libère et que la parole se fasse plus électrique engendre sans doute une plus grande émotivité."

Ah mais on est parfaitement d'accord là-dessus ! Simplement, ce qu'on critiquait avec RobinDesBois et d'autres, c'est vraiment la "présomption d'innocence" quasiment inexistante de nos jours. Evidemment que la plupart des accusations doivent être fondées mais il peut toujours y avoir de fausses accusations dans le lot, alors dans le doute il faut attendre l'issue des procès. Quant aux décisions des gros studios (revirements systématiques au moindre changement du vent), c'est véritablement hypocrite mais ils ont peur de perdre leur argent. Ceci explique cela.

Simon Riaux - Rédaction
03/02/2021 à 10:21

@RobinDesBois

Il y a incontestablement une réactivité extrêmement forte sur ces sujets, ces thèmes, ces accusations.

Mais j'ai plutôt l'impression qu'on assiste à un tardif, nécessaire et indispensable rééquilibrage de la considération apportée par le public et dans l'espace public à ces sujets. Evan Rachel Wood parle publiquement de Manson depuis... des années. Polanski en est à plus de 10 accusations. Et on peut en lister une quantité ahurissante.

Pendant des décennies, les hommes accusés, voire condamnés, pour des actes de violence et tout particulièrement de violence sexuelle, étaient protégés par leurs pairs, quand ils n'étaient pas valorisés. Alors oui, le fait que l'écoute se libère et que la parole se fasse plus électrique engendre sans doute une plus grande émotivité. Mais ça me paraît un problème infiniment moindre que celui qui lui a précédé et assez logiquement transitoire.

Plus
votre commentaire