American Gods Episode 5 : les Dieux modernes montrent enfin leur vrai visage

Alexandre Janowiak | 30 mai 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
77
Photo

On avait eu un bref aperçu des Dieux modernes avec Media et Technical Boy. Avec Lemon Scented-You, ils se dévoilent enfin un peu plus et l'enjeu des querelles avec les anciens Dieux s'éclarcit. Attention spoilers !

 

 

 

NEVER FORGET

A l’exception de Git Gone la semaine dernière, les épisodes d’American Gods s’ouvrent avec un prologue mythologique revenant sur l’arrivée de personnes ordinaires aux Etats-Unis. Cette fois, on suit donc une tribu de Sibérie, en 14 000 avant Jésus-Christ, menée par une femme nommée Atsula et guidée par le Dieu Nunyunnini, un mammouth. Sous les conseils de leur Dieu, le groupe marche vers les terres américaines pour trouver espoir et prospérité.

Malheureusement, à leur arrivée, ils ne trouvent qu’une terre hostile et pauvre. Confronté à d’autres tribus, ils finissent par se confondre avec d’autres groupes pour éviter les guerres. Ainsi, le mammouth est délaissé par son peuple et finit par être totalement oublié par ses fidèles.

Magnifiquement racontée dans une superbe séquence entièrement animée, ce prologue met en lumière tout l’enjeu des Dieux et particulièrement celui des anciens menés par Wednesday. Pour un Dieu, la véritable mort c’est l’oubli. Ne pas être oublié, voilà donc l’objectif premier d'Odin et la raison de la guerre qu'il prépare.

 

Photo

 

MODERN LOVE

Retour au présent avec Shadow et Laura, l’ancien couple se retrouve enfin et la sincérité de Laura envers Shadow est plutôt étonnante. Elle ne lui cache rien et semble vraiment ressentir à nouveau de l’amour pour lui. Malheureusement leurs retrouvailles vont être de courte durée. Alors que Shadow est sorti de la chambre d’hôtel pour parler avec Wednesday, les deux hommes sont arrêtés par la police pour le braquage d’une banque (cf épisode 3).

Quelques heures plus tard, le Leprechaun arrive à l’hôtel et essaye de récupérer sa pièce porte-bonheur à Laura. Sans succès. Totalement maitrisé par la jeune femme surpuissante (souvenons-nous de son intervention pendant le lynchage de Shadow), Sweeney le Dingue lui livre quelques secrets, notamment que Moon est un Dieu et qu'il doit se méfier de Odin. Puis après l'avoir amadoué, il surprend la jeune femme et tente de la tuer. Toujours aussi malchanceux sans sa pièce, la police débarque, arrête le Leprechaun pris en flagrant délit et Laura fait semblant d’être morte.

 

Photo Ricky Whittle, Emily Browning

 

Au commissariat, on comprend rapidement que quelque chose de surnaturelle ou plutôt de divin est à l’origine de l’arrestation de Shadow et Odin. Et en effet, c’est un coup monté de la part de Mr. World (imposant Crispin Glover), Media (Gillian Anderson en Marilyn Monroe) et Technical Boy pour leur proposer un marché. Le jeune Dieu moderne doit s’excuser auprès de Moon pour l’avoir lynché pendant que World et Media promettent gloire et reconnaissance à Wednesday.

L’ancien Dieu ne se fait pas avoir, refuse leur proposition et livre un discours particulièrement intéressant sur l’influence des nouvelles technologies et des médias sur le monde d’aujourd’hui. World, Media et Technical Boy partent alors en laissant, tout de même, le temps de la réflexion à Shadow et Odin.

Après leur départ, les deux compères s’échappent du commissariat, poursuivis par un arbre très étrange (qui rappelle celui des rêves psychés de Shadow). Laura, elle, s'enfuit de la morgue en reprenant ses vêtements et surtout sans que personne ne sache qui elle était vraiment. Elle avait été identifiée en Jane Doe, soit l'équivalent de Madame ou Monsieur X dans la langue anglaise.

 

Photo

 

RELIGION VS TECHNOLOGIE

American Gods aura mis du temps à se dessiner mais quand on découvre cet épisode, on se dit qu'on a bien fait d'attendre. Avec Lemon Scented-You - réalisé par Vincenzo Natali (Cube, Cypher) - Bryan Fuller et Michael Green nous dévoilent enfin les véritables raisons de cette guerre entre les anciens Dieux et les Dieux modernes. Encore mieux, il est porté par ces mêmes nouveaux Dieux d'une richesse ahurissante. Leur pouvoir et leur utilisation nous sont décrits puis l'apparition de Mr. World offre des perspectives réjouissantes, celle d'un méchant à la hauteur des attentes.

Le propos religieux d'American Gods devient également très intéressant philosophiquement. Tout le discours de Wednesday sur les anciens Dieux et les Dieux modernes - les premiers s’appliquaient à donner un sens à la vie des gens, les seconds à seulement les occuper et les distraire - confronte simplement et intelligiblement les deux visions de vies et notre rapport aux religions, médias, technologies dans la société actuelle.

Enfin, avec une Gillian Anderson en Marilyn Monroe ou en David Bowie, la série continue à jouer avec la pop-culture pour notre plus grand plaisir. Sans revenir sur l'ensemble visuel, toujours aussi impeccable.

 

Photo Gillian Anderson

 

Mieux rythmé que les précédents épisodes, grâce à un montage plus efficace, des personnages très séduisants et des questions philosophiques passionnantes, American Gods s'envole enfin. Pour nous offrir une deuxième moitié de saison en apothéose ? On l'espère...

 

Affiche

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Aucun commentaire.
votre commentaire