American Gods Saison 3 : critique crise de foi sur Amazon

Simon Riaux | 16 mars 2021 - MAJ : 16/03/2021 13:41
Simon Riaux | 16 mars 2021 - MAJ : 16/03/2021 13:41

Roman culte de Neil Gaiman mettant en scène l'opposition entre les dieux anciens et des déités post-modernes dans l'Amérique contemporaine, American Gods a débuté sous de glorieux augures, avec une première saison hallucinante et plastiquement renversante. Une belle promesse, qui faillit être foulée au pied par une chaotique saison 2. La troisième redresse-t-elle la barre ?

DIVIN CARAMBOLAGE 

Le défi semblait impossible à relever, et sans surprise, American Gods vient de livrer sa saison la plus faible, pour ne pas dire chaotique, depuis sa création en 2017. Après plusieurs années de lente désagrégation en coulisses, au cours desquels producteurs et showrunners se seront cassé les dents les uns après les autres sur le programme établi par Starz, jusqu’à ce qu’une partie du casting se fasse la malle, on voyait mal comment l’ensemble pouvait ne pas souffrir de ce tumulte délétère. 

D’autant plus que le récit aborde avec cette troisième saison un tournant complexe, alors qu’il est temps d’adapter le segment possiblement le plus faible du roman de Neil Gaiman. Celui où après quelques forts roulis, la narration feint d’adopter un rythme plus posé, alors que Shadow Moon rejoint Lakeside. Notre héros malgré lui se retrouvait alors dans un semblant de normalité et rencontrait toute une galerie de personnages. 

 

photoDétournez manège

 

Sans surprise, ces éléments sont, et de loin, les plus faibles de cette troisième saison, particulièrement fragile lors de ses premiers chapitres, qui donnent le sentiment de délayer très inutilement l’action. Plus embêtant, si on voit que les épisodes dévient progressivement du protagoniste originel, ce dernier est si lourdement réduit à un rôle de pantin que notre empathie (et donc notre investissement) dans l’histoire en prend un vilain coup. 

On se souvient que la saison 2 avait été achevée en dépit d’une production catastrophique, sans chef d’orchestre ou showrunner, plusieurs de ses producteurs ayant assuré la fin de la fabrication. Avec une machine déjà bien lancée, un scénario qui en arrivait à son grand final, l’entreprise était parvenue à faire illusion. Mais le nouveau venu Charles H. Eglee doit pour sa part composer avec des personnages bien plus éparpillés, et des forces en présence qui plus que jamais, semblent faire du surplace. 

 

photo"Bon là au moins, on ne devrait pas exploser le budget"

 

HEUREUX LES HALLUCINÉS  

On a malheureusement l’impression que toutes les déités dont nous attendons la confrontation peinent à concrétiser ce qui est le projet d’American Gods depuis ses origines. Bien sûr, Ian McShane est toujours un génie du cabotinage, et éclabousse chaque scène de son charisme... mais son personnage tend vers une caricature auto-satisfaite loin de l’électricité des débuts. Emily Browning n’aura probablement jamais bénéficié d’une aussi troublante partition, et pourtant, cette dernière, entre passages dans l’au-delà et programmation d’une vengeance poussive, paraît dévitalisée. Le parcours tragique qui fut le sien et celui de Mad Sweeney (Pablo Schreiber) n’a plus d’équivalent au cours de la saison 3. 

Du côté des départs, l’absence d’une Gillian Anderson se fait cruellement sentir, tout comme celle de Crispin Glover. Et ce n’est pas Danny Trejo, rigolo mais superficiel, qui peut compenser cet énième déséquilibre de l’équation originelle.

 

photo, Ian McShaneOdin pied au plancher

 

Au moins le scénario a-t-il la bonne idée de rompre un peu avec l’équilibre du roman, et de mettre la focale sur les dieux qui manipulent Shadow, plus que sur Shadow lui-même. Une réécriture pas toujours aboutie, mais qui dope un peu le tempo général dans la seconde moitié de la saison.

Certes, on n’a jamais suivi American Gods pour sa densité ou son rythme implacable, tant c’est la poésie, la puissance métaphorique, de l’univers de Gaiman, qui en constituent le cœur palpitant. Et à nouveau, on sent que les nombreuses séquences hallucinées ont nécessité un soin particulier... mais qu’elles souffrent de la diminution globale du budget de la série. Pire, elles peinent pour la première fois à se renouveler, ou à approfondir leurs motifs.

American Gods saison 3 est-elle pour autant un total ratage ? Non. Grâce à ses acquis, la direction globale du roman de Neil Gaiman et un casting général aux petits oignons, l’ensemble peut encore se suivre sans trop de déplaisir. Mais à moins d’une reprise en main bien réelle et d’une remise à plat de ses ambitions comme de son style, la série risque fort de s’embourber encore plus avant dans ses promesses de grandeur passée. 

La saison 3 d'American Gods est disponible en intégralité sur Amazon Prime Video en France depuis le 14 mars 2021. Les saisons 1 et 2 y sont également disponibles.

 

Affiche

Résumé

Grâce à son formidable héritage, la 3e saison d'American Gods ne s'écroule jamais tout à fait. Mais la combinaison entre une production chaotique et le tronçon le plus "calme" du roman de Neil Gaiman manque de peu d'étouffer tout intérêt pour cette guerre divine.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.9)

Votre note ?

commentaires
Mickey69
29/03/2021 à 11:42

Bonne chronique, claire, limpide comme de l'eau cristaline, je pense exactement la même chose, et je n'ai dès lors, plus de raison de continuer ma phrase.

Pocket
17/03/2021 à 20:50

Je me demandais saison 1 comment ils allaient faire pour mettre en scène une guerre ou un conflit entre les dieux je trouvais ça bien fait et assez imprévisible, réponse saison 3 ils ne le font pas, la qualité a baisser et la seul chose qui était prévisible à savoir une histoire planplan c'est produite bien que improbable vue comment le produit a était présenté, en d'autres mots c'est décevant, la seul personne qui a aiguiser mon intérêt dans cette série c'est l'ex copine de Moon, Laura, au final c'est la seul a nous faire voir l'esoterisme que je pense ne pas être le seul a attendre, le reste de la série se contente de montrer des décors sans les exploités, les personnages que l'ont découvre manquent de profondeur je n'ai même pas envie de m'y attaché, certains passages sont même long et sans intérêts au bout du compte je constate que la seule protagoniste qui a évolué réellement c'est Laura.

Tylerdurden
17/03/2021 à 14:42

@Orisha c'est toi qui les ramène à ce stade!! Elle sont beaucoup plus que ca!! Elle représentent beaucoup plus que ca!! T'es passé à côté je pense... attention à la victimisation à outrance...
Faut pas voir le mal là ou il n'y en a pas..
Et ne pas oublier le bouquin d'origine non plus... je ne nie absolument pas le racisme dans notre société ! (Qui plus est présent dans toutes les communautés et pas unilatéralement !)Mais de là à le voir partout,je suis pas d'accord..

Tylerdurden
17/03/2021 à 14:33

Apparemment il reste 1 épisode pour cette saison 3... 10 donc.
Même si moins bien que la saison 1 ca reste bien au dessus de beaucoup de séries !
Ca change de la purge familiale édulcorée et aseptisée qu'est wandavision!!...

Orisha
17/03/2021 à 14:32

Bah une série de plus ou la propagande gauchiste a tout detruit, la saison 2 avais déjà bien entaillé blé morceaux la on est dans du caricatural complet, la femme noire résumé à des danseuses... En temps que femme noir je le prend mal... Puis bon yen a marre des excité qui parle à notre place ou des gauchistes plus raciste par ces cliché que la plus profonde des extreme droite

Metuxla
17/03/2021 à 08:43

Heureusement qu'il y a la forme chaque plan est travaillé et certains sont sensationnels, et rien que pour ca la série mérite d'être regarder, effectivement le fond commence à lasser. reste à finir sur une saison 4 et ca suffira.

Agent
16/03/2021 à 23:02

Tous les épisodes n'ont pas été postés, il y a encore l'épisode 10 le 19, perso j'ai adoré la saison 3 mais je suis d'accord avec certains des points, espérons que la saison 4 soit encore meilleure !

american dogs
16/03/2021 à 17:09

...une impression que rien n'avance dans l'histoire.
.... que shadow n'evolue absolument pas (a part son lissage bresilien).
...que le nouveau leprechaun manque de charisme comparé a l'autre;

et j'imagine que le licenciement de marilyn manson.. n'a pas du aider au remontage de la serie.
combien de scenes ont-ils censurés pour effacer l'acteur-chanteur ???

Ced_M
16/03/2021 à 16:33

lisez le livre !

Alec
16/03/2021 à 13:57

Cette 3eme saison sent le sapin honnêtement.
C'était mou comme pas possible,
En effet le départ de Gillian Anderson c'est fait sentir, Crispin Glover est toujours présent mais suivant l'apparence que prend Mr World...
C'est aussi quand Bryan Fuller a quitté la direction que c'est parti en live..

L'histoire du djinn/ Ifrit et salim qui n'a pas avancé, Technical Boy qui est devenu un sous être, Laura Moon avait une bonne trame d'histoire jusqu'a la fin.
M. Nancy, M. Ibis, Anubis on complètement disparus.. vraiment dommage
Sweeney / le Leprechaun qu'on espère toute la saison voir revenir, bah non.
L'histoire de Bilquis, qui semblait bien partie, bah ça fini en mode..bof..
Content de voir Peter Stormare revenir.

En bref, une saison en demi teinte. Une bonne "reprise en main" bien nécessaire en effet

Plus
votre commentaire