Westworld Saison 2 Episode 9 : un air de tragédie grecque pour les hôtes et les humains

Alexandre Janowiak | 18 juin 2018 - MAJ : 18/06/2018 18:48
0
Affiche

La deuxième saison de Westworld arrive à sa conclusion avec cet avant-dernier épisode consacré en grande partie au passé de l'homme en noir.

ATTENTION SPOILERS !

  

 

UN PASSÉ NOIR

Après s'être consacré à l'indien Akecheta, Westworld nous dévoile un peu plus les motivations et le passé troublant de l'homme en noir (Ed Harris toujours aussi fabuleux). Ainsi, alors que dans le parc il est aidé par sa fille, une série de flashback le ramène à une soirée caritative avec sa fille Emily (Katja Herbers) et sa femme (Sela Ward), on en apprend plus sur son objectif dans le parc. En effet, à cette soirée, il explique qu'il a découvert une face de lui inconnue et il est surtout retombé sur Robert Ford.

Les deux se connaissent bien mais l'homme en noir demande à Ford de ne pas se mêler de la Vallée (dont il est à l'origine) puisque Delos a promis de son côté de ne pas se mêler des narrations de Ford. Il lui demandait aussi d'arrêter avec ses petits jeux incessants mais Ford n'avait pas dit son dernier mot et semblait lui réserver une ultime partie.

 

Photo Anthony Hopkins, Ed HarrisAnthony Hopkins et Ed Harris

 

Dans le parc, de nos jours, Emily (ou Grace comme vous voulez) parle de ses regrets à son père et lui confie qu'elle est venue à Westworld (ou Raj World) pour fuir son chagrin comme lui. Elle lui explique qu’elle sait pourquoi il est là et veut l’aider à trouver le moyen de vivre éternellement. Puis, l’homme en noir lui explique ce que faisait Delos en récupérant les données, gestes, émotions… de tous les visiteurs pour leur grand projet (la Vallée lointaine). Elle lui dit savoir tout ça et veut l'aider à arrêter sa fuite en avant et veut stopper ses remords.

Sauf qu’il ne la pense pas réelle. Il pense justement que Ford (Anthony Hopkins) a réussi à réaliser le rêve de Delos (copier l'esprit humain dans un androïde) et que sa fille en est la preuve vivante. Alors qu’ils sont secourus par des employés du parc, l’homme en noir perd la tête et les tue tous, ainsi qu’Emily. Cependant, il se rend compte quelques secondes après que c’était bel et bien sa fille et non un androïde

 

Photo Katja Herbers, Ed HarrisEmily face à son père

 

Au milieu de nulle part, l’air désespéré après avoir tué sa fille, l’homme en noir se remémore alors ses moments passés dans le monde réel tout en se pointant un revolver sur la tempe. Il se souvient que grâce à Westworld, il a enfin pu devenir l’homme qu’il avait toujours voulu être : violent, méchant et impitoyable.

Une face sombre qu’il a toujours cachée à sa famille dans le monde réel mais que sa femme a découvert. Après la soirée du flashback, il s’est confié alors qu’elle faisait semblant de dormir. Choquée, elle a lu son profil et compris qu’il était vraiment méchant. Une révélation qui l’a donc poussée à se suicider. Au final, l'homme en noir ne se suicide pas mais s'effondre dans le champ sans doute brisé par ses propres erreurs.

Cependant, la séquence sur l'homme en noir nous fait également douter sur sa propre identité. Au final, ne serait-il pas lui-même l'oeuvre accomplie de Robert Ford et William (lui-même) sans le savoir ? Est-il un être hybride ? Mi-homme, mi-androïde ? L'épisode final aura des comptes à rendre à ce niveau.

 

Photo Sela WardSela Ward interprète la femme de l'homme en noir

 

REPRENDRE LE CONTRÔLE

A La Mesa, Charlotte Hale (Tessa Thompson) essaie de trouver une solution pour arrêter la rébellion des hôtes et en tient sans doute une. En effet, elle intègre un nouveau code dans l’esprit de Clementine (Angela Sarafyan) qui permettra à l'androïde de contrôler les autres hôtes par la pensée, comme Maeve. Sauf que l’ancienne fille de joie ne pourra leur donner qu'une seule consigne : les obliger à s’entretuer. Les tests effectués par Charlotte et les employés en laboratoire sont concluants.

 

Photo Angela SarafyanClementine va t'elle devenir une machine à tuer dans l'ultime épisode ?

 

De son côté, Bernard (Jeffrey Wright) suit toujours les consignes de Ford malgré lui. Il découvre Maeve, toujours aussi amochée sur sa table d’opération mais ne peut pas accéder à la pièce. Cependant, comme il est assez proche, elle peut accéder à son esprit et recevoir le message de Ford. Ce dernier lui confie son admiration, alors qu’un employé s’apprête à la désactiver pour toujours.

Ford intègre quelque chose à la base de données de l'ancienne tenancière. Difficile cependant de savoir exactement ce dont il s'agit. Cela lui permettra-t-il de survivre physiquement ? Ou Maeve décède-t-elle au même moment et aura-t-elle désormais un rôle uniquement spirituel (comme Ford) dans le monde de Westworld ? Le mystère reste entier.

 

Photo Anthony Hopkins, Thandie NewtonUn adieu ? Une absolution ? Ou une bénédiction ?

 

Pendant ce temps, Bernard retrouve Elsie. Ils se dirigent vers la Vallée lointaine pour protéger les données des visiteurs des hôtes menés par Dolores. Sur leur chemin, Ford essaye de pousser Bernard à tuer Elsie mais celui-ci s’y refuse. Il se débrouille pour supprimer Ford de son esprit et abandonne Elsie (Shannon Woodward) au milieu de nulle part pour éviter de lui faire du mal. Bernard part seul en route pour la Vallée lointaine en buggy.

 

Photo Jeffrey WrightBernard sera-t-il le premier à atteindre la Vallée ?

 

AIMER JUSQU'A LA MORT

Enfin, on retrouve dans cet épisode 9, Dolores, Teddy et leur groupe. Ils font la rencontre de la Ghost Nation. Les indiens (bizarrement sans Akecheta) veulent les empêcher de se rendre à la Vallée lointaine. Mais Dolores (Evan Rachel Wood) est déterminée et lance les hostilités. Seule elle et Teddy survivent pendant l’affrontement. Du moins c’est ce que l’on croit un instant avant que Teddy (James Marsden) tombe sur un indien et l’épargne. Teddy aurait-il gardé son cœur et aurait-il éviter le reboot ? Ment-il depuis le début à Dolores ? Les réponses nous parviennent en fin d’épisode dans une séquence aux airs de tragédie grecque.

Alors qu’ils sont proche du but, Teddy fait comprendre à Dolores qu’il se souvient de tout. Une nouvelle fois, il lui annonce qu’il l’aime depuis le premier jour et qu’il l’aimera pour toujours, qu’il change seul ou qu’elle le change elle-même (elle l'avait rebooté dans l'épisode 5). Problème il n'a pas compris son choix et pourquoi elle l’a transformé en monstre sans cœur alors que c’est justement ces humains là qu’ils combattent.

Dans l’impossibilité de faire du mal à Dolores parce qu’il l’aime malgré tout, il lui explique qu’il la protégera jusqu’à sa mort mais que ce jour est arrivé car il n'a plus la force de cacher ses émotions. Il se suicide donc devant elle et décide de laisser Dolores, bouleversée par sa mort, seule dans sa quête de vengeance.

 

Photo James Marsden, Evan Rachel WoodTeddy et Dolores avant des adieux déchirants

 

AUX PORTES DE L'INCONNU ?

Pour son avant-dernier épisode intitulé Vanishing Point, sans doute en référence à cette Vallée lointaine si désirée par l'ensemble des personnages, Westworld fait de nombreux choix judicieux avant son grand final. Le sacrifice (ou l'abandon) de nombreux protagonistes permet au show de gagner en fluidité (Elsie enfin ejectée), de provoquer des émotions (Teddy et son discours bouleversant), de balancer un peu d'action (une Ghost Nation décimée) ou de développer une ultime fois certains personnages (Emily meurt après nous avoir permis de mieux connaître l'homme en noir).

Ainsi, les principaux personnages se retrouvent seul (ou presque) face à leur destin, de Bernard à Dolores en passant par l'homme en noir ou encore Akecheta (absent de cet épisode), et pourraient enfin se retrouver, sans parasite, dans le dernier épisode pour une confrontation salvatrice et attendue.

Espérons que cette installation tragique et toutes les nouvelles questions existentielles posées par les showrunners Lisa Joy et Jonathan Nolan trouveront leurs réponses pour cette fin de saison. Attendre la saison 3 sans piste ou sans axe clair seraient un énorme pied de nez aux spectateurs. Heureusement avec son titre d'ores et déjà connu - The Passenger -, la promesse de la divulgation de la Vallée Lointaine, de sa "Porte" et de cet autre monde semble inévitable. Reste à savoir qui sera l'heureux élu ?

 

Affiche

commentaires lecteurs votre commentaire !

Aucun commentaire.

votre commentaire