The Walking Dead Saison 9 Episode 6 : un épisode qui mange ses morts

Mise à jour : 12/11/2018 15:41 - Créé : 12 novembre 2018 - Simon Riaux
Affiche, The Walking Dead
14 réactions

Six ans ont passé depuis que Rick s’est littéralement envolé vers une destination inconnue. Nous retrouvons Michonne, alors qu’elle semble s’adresser à son amour perdu. Durant ce laps de temps, bien des choses ont changé.

ATTENTION SPOILERS 

 

photoMagna, la forte tête des nouveaux venus

 

LE JOUR D'APRES

Carol a gagné une nouvelle perruque au département accessoire, Daryl (Norman Reedus) a appris à pêcher la truite arc-en-ciel tout en dégommant du zombie aquatique. En effet, les morts-vivants n’ont toujours pas fini de pourrir, mais à présent, signe que la vie trouve son chemin bien crado : les oiseaux n’hésitent pas à en extraire vers et brindilles pour construire leurs nids. Y a pas à dire, voilà des lendemains qui chantent.

Mais l’action de cet épisode démarre véritablement quand Judith retrouve ses camarades, suivie de près par les survivants qu’elle a dégottés à la fin du chapitre précédent. Preuve que le cours de la kétamine est actuellement relativement bas du côté de Hollywood, le personnage d’Eugene, lâche, veule et physiquement impotent, s’est métamorphosé en Rambo à natte. On espère vraiment qu’il s’agit là de la conséquence d’un caprice de comédien, et pas d’un choix des scénaristes.

 

photoChasse, pêche, nature et hémorragie

 

Ezekiel et Carol constatent avec tristesse que leur fils adoptif est comme tous les adolescents, à savoir un vilain bâton merdeux qui fait rien que répondre. Rien à voir avec Judith, qui pourrait même filer une overdose de sucre à Casimir. Et c’est justement la détentrice de ce tatouage qui fait la forte tête et se prend la tronche avec Michonne (Danai Gurira). Cette dernière est visiblement d’humeur peu diplomate et ne meurt pas d’envie d’accepter ces personnages inconnus au sein de sa communauté.

 

OU PEUT-ETRE LE JOUR D'AVANT

Voilà pour le point de départ d’un épisode dont on comprend mal où il veut en venir. Globalement, l’intérêt du bond temporel semble pour le moment inexistant, ou impossible à appréhender. Aucun personnage ne paraît avoir franchement changé, exception faite de Michonne, qui a oublié comme par magie l’héritage humaniste de Carl et Rick, après l'avoir continuellement défendu durant les 5 chapitres initiaux.

 

photoLe bonheur est dans le pré

 

Le reste des intrigues et sous-intrigues est plutôt mal fichu. On ne comprend pas par exemple comment ou pourquoi on vient encore nous embêter avec des ex-Sauveurs que Carol se dépêche de massacrer, sinon pour nous rappeler combien elle peut-être impitoyable - ce qui est établi au bas mot depuis 4 saisons.

En l'état, rien n'est totalement déplaisant, mais le sentiment d'avoir déjà vu tout cela (ces rebondissements, ces questionnements et ces actes), surnage. Il faut dire qu'AMC n'a manifestement aucune idée de comment tenir son récit. On se souvient en effet que la saison 9 de Walking Dead s'était logiquement ouverte sur un épisode plutôt correct, où nous découvrions le chemin parcouru par tous nos héros durant les longs mois qui s'étaient écoulés. Le processus est indispensable mais fastidieux, dès lors que la narration opère une grosse ellipse temporelle.

 

photoJeffrey Dean Morgan a fait un effort de toilette

 

Et nous y avons donc une nouvelle fois droit, seulement 5 épisodes plus loin. Problème : nous ne sommes désormais plus dans les mêmes dispositions. Débuter une saison par ce procédé peut correspondre au désir des spectateurs de se reconnecter avec l'univers, mais arrivé quasiment à mi-saison (la saison 9 en compte 16), le dispositif donne le sentiment d'un mauvais démarrage, d'un récit coincé au milieu du guet.

Plus grave encore : la série effectue ce bond chronologique... mais paralyse certains protagonistes. C'est le cas de Michonne, qui se voit désormais accablée d'un fils, à savoir Rick Jr. Quelle idée, quand un des rares intérêts de l'ellipse était de vieillir Judith... Sans compter que les personnages les moins inétressants de la série ont toujours été les enfants et nourrissons, puisque cet univers leur laisse très très peu de place.

 

photo, Cailey FlemingJudith Grimes

 

CHUCHOTEURS SACHANT CHUCHOTER

Malgré un mieux cette année, notamment en terme de rythme, on mesure encore une fois le temps perdu. Les 5 épisodes introductifs n’auront servi qu’à préparer le départ de Rick (Andrew Lincoln), sorte de non-évènement roublard, aux airs de grosse arnaque (le personnage étant déjà assuré de son retour). Alors qu’on espérait de cet épisode 6 une mini-révolution, Walking Dead paraît totalement inamovible, ensuquée dans ses vieilles habitudes, ou totalement désintéressée de ce qui lui adviendra à présent.

Ainsi, quand on attendait de découvrir enfin les Chuchoteurs, ou une quelconque menace qui renouvelle durablement les enjeux, il faudra se contenter… du quasi-néant. Pas de nouveaux antagonistes, seulement une poignée de seconds couteaux plus ou moins émoussés, et des évolutions de vieux personnages aux forceps, qui évoquent plus Dynastie qu’une quelconque chronique de la survie. Tout au plus le scénario daigne-t-il nous laisser entendre un murmure de mort-vivant, et confirmer donc la présence des Chuchoteurs. Pas de quoi se relever la nuit.

 

photo Danai Gurira ne sait plus trop où elle en est

 

En l’état, il ne reste plus que deux arcs narratifs encore capables de nous intéresser, plus par curiosité perverse qu’en raison de leur réussite. D’une part, la relation entre Judith et Negan, qui vient rappeler que Jeffrey Dean Morgan est enfin dirigé correctement ; et d’autre part, le sort de Daryl (Norman Reedus), dont nous comprenons qu’il s’est plus ou moins transformé en ermite.

Pas sûr que cela suffise à assurer la bonne survie d’une série dont les audiences ne cessent de décliner, mais qui continue d'annoncer de multiples formes de continuation.

 

photo L'héritage involontaire de Morgan, et son planter du bâton ?

commentaires lecteurs votre commentaire !

Andarioch
03/12/2018 à 20:46

Je n'aime pas vous taxer de mauvaise foi d'habitude, mais là...
"Ainsi, quand on attendait de découvrir enfin les Chuchoteurs, ou une quelconque menace qui renouvelle durablement les enjeux, il faudra se contenter… du quasi-néant"
Heuuu, vous êtes allé au bout de l'épisode? Parce que des zombies qui parlent, ça ressemble sacrement à des chuchoteurs.
"le personnage d’Eugene, lâche, veule et physiquement impotent, s’est métamorphosé en Rambo à natte. On espère vraiment qu’il s’agit là de la conséquence d’un caprice de comédien, et pas d’un choix des scénaristes."
Ben non. comme dans la BD il fini par lui pousser une paire de c... Vous l'avez lu???
D'une façon générale d'ailleurs, cet épisode est fidèle aux bouquins. Le môme qui veut devenir forgeron et part à la colline, le couple poursuivi par des zombis qui "découvre" les chuchoteurs, l'arrivée de Magna et sa bande. Negan et Judith (avec Carl dans la BD)
Le show semble se recentrer sur l'oeuvre de Kirkman et ça lui réussi plutôt bien
Pour moi le meilleur épisode depuis, pfuitt, deux ans facile.

Rick
13/11/2018 à 18:44

Pas de chute d'audience après le dernier épisode de Rick, on peut espérer une augmentation d'audience pour les prochains épisodes

Chris
13/11/2018 à 12:32

Encore un bon épisode qui confirme encore une fois que cette saison 9 est d'un nettement meilleur niveau que les 2 précédentes. Je regarde de nouveau avec plaisir The Walking Dead et je suis impatient de voir les épisodes suivants. Quand je lit votre "critique" ça me fait parfois sourire mais ce n'et pas du tout une critique objective, ça se voit à chaque fois que vous n'aimez pas (ou plus) cette série et que votre seul plaisir et de la descendre. Je pense que vous regardez chaque épisode en vous disant dès le départ "ça va être mauvais" et c'est tellement ancré dans votre tête que vous ne voyez même pas que en fait c'est bien. Tout est mieux qu'avant, les décors, l'ambiance, les musiques, le style western adopté cette saison, le rythme des épisodes qui sont enfin redevenus prenants, etc, etc...

Ronnie
13/11/2018 à 11:38

Je ne sais pas ce qu'ils font avec les bons dans le temps, ils nous vendent un cross over avec fear the walking dead 4 (qui a deja fait un bon dans le temps pas top) et la ils nous remettent 10 ans sans parler de Maggie, les "sauveurs" toujours en vie dans le coin mais qui se font remarquer 10 ans plus tards... Genre en 10 ans ils ont pas eu UNE seule galère alors qu'il se passait des choses tout le temps avant

Decoy
13/11/2018 à 09:46

Simon Rio s'est peut être levé une nouvelle fois du pied gauche, ses observations sont assez justes. Episode plutôt médiocre, beaucoup de remplissage, il manque un fil conducteur, les scénaristes ont virer Rik mais ne savent pas comment combler le vide. Le curé fait une saison pas dégueulasse cependant.

PTIBRETON
12/11/2018 à 22:19

Hello! Je lis vos critiques toutes les semaines et à chaque fois j'ai l'espoir que le nouvel épisode soit plus apprécié que le précédent. Et cette semaine j'avais bon espoir. Echec! Je vous trouve tellement dur avec cette série qui revient quand même de très loin. Les saisons 7 et 8 étaient immondes et pour moi le déclin a commencé en milieu de saison 4. Les saisons 5 et 6 avaient quelques bons épisodes bien trop rares. Je ne trouve pas que l'argument d'un changement radical de personnalité d'un personnage soit valable (cf: Eugene). On peut énormément changer en 6 ans et je sais de quoi je parle (je ne vais pas raconter ma vie, on s'en fout). Sinon pour le reste : l'intro était la meilleure vu depuis des lustres, même les petits oiseaux en CGI étaient plutôt bien faits ce qui relève du miracle dans cette série (coucou la biche). On sent la présence d'une femme comme showrunner car l'écriture est bien meilleure, plus sensible, plus subtile (oui moi je ne trouve pas ça horrible, c'est The Walking Dead, pas The Leftovers ou Halt & Catch Fire). L'introduction des nouveaux personnages est bien foutue, Carol qui reste une meurtrière sous ses apparences de mamie rangée est fun tout comme voir Rosita se taper Gabriel. Et Eugene qui se tire enfin les doigts j'ai envie de dire tant mieux tellement ce personnage était insupportable. Bref, un excellent épisode de mon point de vue d'une qualité qu'on avait pas vu depuis au moins 5 ans. TWD renait et j'ai de nouveau une certaine impatience à découvrir l'épisode suivant :)

gripsou
12/11/2018 à 21:04

Après un départ raté de Rick, et celui de Maggie qui s'est produit dans l'indifférence générale, place à un (très) bon épisode.

Par contre, je n'ai pas compris l'annonce de Zach McGowan rejoignant le casting pour mourir au bout de 3 épisodes, alors que Rhys Corio (Billy d'Entourage) a été plus présent, et plus important que le 1er. Question de notoriété ?

Le bon dans le temps fait du bien. Ca a permis de redistribuer les cartes. Même Michonne est revenue dans mes petits papiers avec cet épisode. Maintenant, il s'agirait de garder le cap.
Très bonne surprise d'avoir introduit dès maintenant Les Chuchoteurs. Je m'attendais à cela comme twist dans l'épisode de mi-saison (mécanique scénaristique).

Face à cette menace, les groupes devront se ressouder. Daryl en loup solitaire (en deuil quoi), je comprends pas. Il va devenir THE leader en un épisode ? La prod mise sur lui, mais le perso va partir de loin. J'ai le sentiment qu'ils sont déjà en train de se tirer une balle dans le pied...

Negan
12/11/2018 à 19:59

Je sent que dans l épisode de mi saison certain vont finir la tête sur des pics ... bon épisode encore cet semaine vivement la suite

Jojo
12/11/2018 à 18:45

Un bon épisode de reprise après le départ de Rick, vivement la suite !

Lola
12/11/2018 à 18:44

Sympa les commentaires petite questiôn avez vous des nouvelle de la dernière saison de Game Of thrones quand es ce qu il y aura une bande annoncé ? Merci pour votre réponse

Plus

votre commentaire