Vikings Saison 5 Episode 18 : doutes et remises en question chez les Vikings

Prescilia Correnti | 18 janvier 2019 - MAJ : 19/01/2019 00:11
2
photo, Katheryn Winnick

Après quelques épisodes molassons, Vikings semble bel et bien reprendre du poil de la bête, et annonce un final tonitruant avec un épisode 18 fort en rebondissements. 

Morts atroces, trahisons, nouvelles alliances, jalousies ou encore désillusions : pour son épisode 18 intitulé Baldur, la saison 5B de Vikings frappe fort, encore une fois. Et alors que plusieurs batailles majeures sont à prévoir dans les prochains épisodes (voire la prochaine saison), Vikings prend un petit moment pour se concentrer sur les schismes intimes de chacun de ses personnages. Un vrai plaisir.

ATTENTION SPOILERS !

 

photo, Alex Høgh AndersenEncore mon brave !

 

CAUCHEMAR À KATTEGAT 

Malgré cinq histoires différentes, l’épisode 18 parvient sans mal à naviguer efficacement entre les intrigues intimistes et les crises de nerfs de ses personnages. Tandis que Hivtserk (Marco Ilsø) est envoyé en mission diplomatique pour Ivar, la rebelle et jeune compagne de Hivtserk risque sa peau à Kattegat.

De son côté Ivar est sans doute confronté à sa plus grande peur, tout en devant tuer dans l’oeuf une rébellion au sein de son royaume. Alors que la statue érigée en son honneur vient d’être fendue en deux, et ornée d’une tête de cochon à son sommet, Ivar (Alex Høgh Andersen) doit trouver et punir les responsables de cet acte.

Sans suspense, l’opération a été menée par la jeune compagne de Hivtserk qui va vite regretter son geste, et son sort funeste ne plaira sûrement pas à son amant perdu dans les neiges, qui aura une nouvelle raison de se venger de son frère tyrannique.

 

photo, Alex Høgh AndersenSurvie et stratégie politique 

 

Un peu plus tard dans l’épisode, Ivar n’est pas en reste non plus puisqu’il doit aussi gérer un autre problème de taille : l’arrivée de son fils. Dans la douleur, les cris et le sang, Freydis (Alicia Agneson) donne naissance à leur fils, Baldur, apparemment une abomination de la nature compte tenu de la tête des sages-femmes.

Mais pas selon sa mère qui soutient que « la difformité est un cadeau des Dieux ». Ivar doit prendre une lourde décision qui nous ramène à celle que Ragnar a dû prendre envers son fils difforme. Ironiquement, l’homme infirme voit en son fils handicapé une menace pour sa propre divinité et décide de s’en séparer. S’il restait une once d’humanité dans le coeur d’Ivar, chaque étincelle est désormais éteinte.

 

photo, Alicia AgnesonLe visage de la malice 

 

ABANDON DE LA FOI 

Oscillant entre le bon et le moins bon, l’histoire de Floki reste toujours aussi rasoir. L’ancien constructeur de bateaux a enfin décidé d’abandonner définitivement toute tentative de rédemption avec les humains, en raison des derniers événements survenus au cours de l’épisode 17, et de se confronter aux Dieux.

Gustaf Skarsgård est presque aussi fatigué que son personnage et ça se ressent. Son histoire reste toujours hors du récit actuel de Vikings et ne contribue en rien à faire évoluer l’intrigue de la série dans son ensemble.

Dorénavant Floki souhaite s’en remettre pleinement aux Dieux en entamant un voyage jusqu’aux Enfers. Cependant, dans l’état actuel des choses, Floki est déjà passé au second plan de la série et se retrouve (très) loin derrière une nouvelle vague de personnages bien plus attrayants et intéressants que lui. 

 

photo, Gustaf Skarsgård"Ras-le-bol des humains"

 

Le perdu Hivtserk (Marco Ilsø) tente désespérément de trouver un sens à vie ainsi qu’une nouvelle religion. Il est devenu désormais évident que ce dernier regrette amèrement sa décision de se joindre à Ivar. Tandis que les germes du mécontentement grandissent petit à petit dans son esprit, son voyage diplomatique pourrait être la porte de sortie qu’il cherche désespérément. 

Fantomatique au début de cette mi-saison, Hivtserk devient un personnage très intéressant à analyser. Dans sa manière d’assumer sa virilité, nu comme un ver, il impose un certain respect, mais sa récente remise en question spirituelle pourrait lui coûter la vie dans les épisodes à venir. Au milieu du mystère et de la vapeur, il dit tout haut : "je pense que tout ceci est une illusion et que vous êtes ce qu’ils appellent le Bouddha."

 

photo, Alex Høgh Andersen, Marco Ilso"Franchement, t'aurais dû rester à ta place" 

 

ORGUEIL ET PRÉJUGÉS 

De son côté, Björn-Côtes-de-fer (Alexander Ludwig), le vagabond perpétuel depuis le début de la saison 5B, vient encore une fois d’épouser une nouvelle femme. Une sorte de version plus jeune de sa mère. Une guerrière au bouclier, nommée Gunnhild et qui n’a clairement pas caché son désir de devenir reine d’Island.

Seule ombre au tableau : la jalousie vorace du roi Harald qui n’arrive plus à cacher son mépris et son dépit de ne pas avoir le charisme de Björn. Voir le jeune guerrier s’amouracher et mettre le grappin sur la femme qu’il convoitait depuis le début, pourrait mettre en péril leur alliance dans une prochaine guerre contre Ivar. A voir.

 

photo, Alexander LudwigL'homme de toutes les convoitises

 

Et s’il est certes grisant de voir le fils de Ragnar et Lagertha réclamer le trône de Kattegat, il n’est pas le seul fils de l’illustre guerrier viking à vouloir la couronne.

Parmi tous les fils de Ragnar, Ubbe (Jordan Patrick Smith) est le seul à posséder la même vision que son père. Sa faculté à avoir gagné la confiance du roi Alfred (Ferdia Walsh-Peelo) a désormais permis d’assouvir son emprise sur l’armée saxonne et d’avoir plus de poids au sein du royaume du Wessex. Sans flancher, Ubbe prend en main le destin du royaume d’Alfred et n’hésite pas à aller au-devant de ses ennemis pour empêcher "une guerre et des morts inutiles". Une armée qui pourrait avoir un certain impact dans une guerre imminente…

 

photo, Jordan Patrick SmithDe plus en plus charismatique

 

LE GRAND RETOUR

Malgré toutes ces histoires, il y en a une en particulier qui a su susciter l’intérêt des spectateurs : le grand retour de Lagertha (Katheryn Winnick), comme surgie de nulle part, et qui était depuis tout ce temps chez une vieille habitante du Wessex. Tombé comme un cheveu sur la soupe, le retour de Lagertha fascine autant qu’il questionne : pourquoi est-elle balafrée, pourquoi est-elle aussi paniquée et surtout, où a-t-elle bien pu passer ?

 

photo, Katheryn WinnickLagertha change encore de look

 

Brisée psychologiquement autant que physiquement, Lagertha autrefois si fière, si belle, si courageuse, se retrouve désemparée et vulnérable. Sans « bouclier » comme elle le dit si bien. Celle qui la récupère dans cet état n’est autre que Judith (Jennie Jacques), la reine-mère qui souffre d’avoir tué son propre enfant.

Si les deux femmes ne s’adressaient guère la parole lors des derniers épisodes, il semble désormais évident qu’un lien particulier commence à se créer entre les deux protagonistes. Sentant peut-être leur fin à toutes les deux, les deux héroïnes se retrouvent et se réconfortent, voire, se comprennent.

 

photo, Jordan Patrick SmithUn duo épatant

 

Vikings n’est désormais plus qu’à deux épisodes de la fin. Il est clair que Michael Hirst, le créateur de la série, prépare son audimat à la mort prochaine de l’un des personnages principaux de Vikings : Lagertha, Hivtserk et Ubbe dans son combat à mort. Cet épisode 18 couvre beaucoup de terrain et nous donne sacrément envie de connaître la suite de l’histoire.

 

Photo officielle

commentaires lecteurs votre commentaire !

Lala
20/01/2019 à 23:13

J avais remarqué ce détails aussi ???????? mais bon c est un film

Michel jr
19/01/2019 à 12:51

vivy a emmené son fils dans la pampa, pq pas, mais vu qu'il est y allé en s'y trainant, comment a t'il emmené son fils sans accessoires pour le porter ? faux raccord mais que font les michels ?

votre commentaire