Ekhö : un 11e volume dépaysant qui ne lésine pas sur le tabasco

La Rédaction | 27 juin 2022
La Rédaction | 27 juin 2022

Depuis 2013, Fourmille et Yuri parcourent l'univers d'Ekhö et ses fabuleuses cités. Dans leur 11e aventure, Hot Tabaaasco !, ils explorent un Mexico... différent.

Depuis son éclatant succès au cours des années 90, Christophe Arleston s'est imposé comme un des scénaristes les plus prolifiques de la bande-dessinée française. Et si on le ramène souvent à la création qui fit initialement sa renommée (Lanfeust de Troy), on aurait tort d'oublier combien le conteur aura en parallèle initié de récits, de fresques ou de sagas variées, presque toujours d'une richesse impressionnante. Parmi elles, Ekhö, entamée en 2013, récit de fantasy qui se plaît à réimaginer notre monde.

 

Ekhö : photoDes tonnes d'Arleston © 2021, Groupe Delcourt – Éditions Soleil

 

Nous y suivons Fourmille et Yuri, habitants de notre Terre, propulsés dans une dimension jumelle, qu'on pourrait presque croire identique... à quelques menues différences près. La technologie n'y est pas rigoureusement identique, puisque les métros ont des airs de formidables mille-pattes, que le voyage à dos de dragon remplace les vols long-courriers en avion et que la société semble dirigée dans l'ombre par de  curieuses créatures. Les Preshauns sont aussi mystérieux que leurs intentions, et s'ils paraissent affables, ils doivent maîtriser scrupuleusement leur régime alimentaire sous peine de se transformer en redoutables monstres.

Voici donc le monde que Fourmille, accompagnée de Yuri, découvre quand elle apprend que sa tante, qu'elle croyait disparue, était établie sur Ekhö. Son aïeule  décédée, ses affaires lui reviennent et pousseront le duo à parcourir le monde. Une quête d'autant plus urgente que la jeune femme possède un don particulier, mais embarrassant : les morts refusant de passer dans l'au-delà ont la fâcheuse tendance à posséder son corps. D'où une myriade d'aventures aux quatre coins de cette planète bleue si proche de la nôtre.

 

Ekhö : photoSacré jet privé © 2021, Groupe Delcourt – Éditions Soleil

 

Et c'est précisément ce qui advient durant les premières pages de Hot Tabaaasco !, onzième tome des mésaventures de notre duo de héros. Tandis que s'opère entre eux un rapprochement attendu de longue date, Fourmille est possédée par Juan. Ce dernier est un chercheur mexicain basé à New York, qui vient de découvrir que ses employeurs ont répandu sur la planète un prion engendrant des crises amnésiques... dont ils commercialisent l'antidote.

Alors que de plus en plus d'hommes et de femmes perdent la mémoire partout sur Ekhö, Fourmille et Yuri vont devoir explorer Mexico, afin d'aider Juan à faire toute la lumière sur cette sombre affaire, mais également mieux comprendre pourquoi cette âme en peine ne peut quitter le monde des vivants.

 

Ekhö : photoUn jour des morts bien vivant © 2021, Groupe Delcourt – Éditions Soleil

 

Entre la relecture des codes esthétiques et architecturaux mexicains, les délires graphiques qu'autorise cette réimagination du Jour des Morts, le dessinateur Gênois Alessandro Barbucci s'en donne une nouvelle fois à coeur joie. Très doué quand il s'agit d'imprimer un mouvement à ses personnages bondissants, et plus encore quand il faut les précipiter au sein de vastes décors, il peut ici revisiter le Mexique, avec la délectation ludique qui a déjà fait le succès de la série.

Quant à Arleston, il est en terrain connu, et s'amuse à décliner quantité de situations rocambolesques autour de son couple de protagonistes, au sein d'une structure narrative qu'il maîtrise à la perfection. Et le tout, enrobé dans une narration qui s'intéresse avec pertinence à nos rapports tant aux lanceurs d'alerte qu'aux principes de précaution ou aux limites de l'industrie pharmaceutique.

Ceci est un article publié dans le cadre d'un partenariat. Mais c'est quoi un partenariat Ecran Large ?

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Geoffrey Crété - Rédaction
27/06/2022 à 19:30

@Guihero

Ce n'est pas une pub, c'est un partenariat.
La différence est expliquée ici : notre avis n'est pas à vendre. Sinon, on aurait 3 fois plus de partenariats.
https://www.ecranlarge.com/partenariats

Guihero
27/06/2022 à 19:27

J ème disais bien qu'un article positif sur les dernières œuvres d'arleston ça pouvait être qu'une pub déguisée en article, je déteste ça d'ailleurs surtout que l'encars n'arrive évidemment qu'à la fin de l'article.

votre commentaire