Elfes et Nains : Soleil vous convie au Royaume d'Arran

Créé : 9 février 2017 - Jacques-Henry Poucave
Jacques-Henry Poucave | 9 février 2017
Elfes et Nains
2

Devenu un véritable mastodonte de la bande-dessinée franco-belge, Soleil continue de consolider son empire Fantasy avec les sagas Elfes et Nains, plus vivaces que jamais.

Nous vous causions il n’y a pas si longtemps de Elfes, l’œuvre déclinée sur plusieurs cycles éditée par Soleil, dont la dimension protéiforme, la générosité et l’accessibilité nous avait séduits. Et comme ils font bien les choses chez Soleil, ils ont eu la bonne idée de confier à Nicolas Jarry, le scénariste à la manœuvre dans la franchise précitée, l’écriture de Nains, récit à plusieurs voix suivant une logique similaire.

Si Jarry, passionné de Nains (les personnages mythologiques, pas les personnes de petite tailles qu’il est désormais interdit de lancer quand on est trader), dirige la narration de cette nouvelle épopée, elle fait appel à de nombreux talents. Chaque tome se consacrant à une tribu et un groupe de personnages distincts, chaque volume fait également appel à un dessinateur précis. De quoi assurer à la fois une réelle homogénéité, tout en fouettant le sang d’un univers qui parvient ainsi à ne jamais ronronner.

 

Elfes et Nains

 

SAGA DE GRANDE TAILLE

Après un premier cycle introductif, qui parvient habilement à manier l’héritage Tolkenien en diable de cette riche matière première, Nains avance d’un beau cran dans sa mythologie, puisque le tome 6 et dernier en date nous rapproche de Redwin, premier héros convoqué par l’auteur.

Dans Jorun de la Forge, c’est donc à son fils cadet que nous nous intéressons. Bourrin en diable défiguré dans sa jeunesse par un jet de métal en fusion, n’ayant retiré de son père que son goût pour la colère noire, il ne peut suivre son destin de forgeron.

 

Elfes et Nains

 

Il sera donc confié à Légion de Fer (qui n’est pas sans rappeler dans ses us et coutumes notre Légion Etrangère). Les fous de Game of Thrones penseront bien sûr à la Garde de Nuit, que ce point de départ peut évoquer également, mais Jarry sait se jouer des influences pour proposer une vision personnelle.

Il est aidé en cela par l’univers très dense déjà composé à l’occasion d’Elfes. Les deux séries partagent en effet le même monde, toujours à cheval entre respect des codes et renouvellements des stéréotypes. On se rappelle ainsi que Nains nous avait offert un très beau personnage féminin dessiné par Nicolas Demare dans son 5ème tome, alors que le cliché du Nain s’attarde bien trop rarement sur son penchant féminin.

 

Elfes et Nains

 

 

Elfes et Nains

 

LA BATAILLE DES CINQ ELFES

De leur côté, les Elfes se portent bien merci, comme en témoigne l’impressionnant tome 16, qui fait preuve d’un sacré talent de synthèse. Sans vous spoiler lamentablement ce qui a précédé (ou revenir fastidieusement dessus, pour ceux qui l’ont lu), le duo Jean-Luc Stin et Kyko Duarte prennent un malin plaisir à faire avancer l’intrigue à toute vitesse.

Grâce à l’univers précédemment établi dans les différents tomes et notamment les interactions entre races, on assiste à la préparation d’une guerre totale entre la forteresse des Elfes Noirs emmenés Lah’saa et la gigantesque armée parée à l’affronter.

 

Elfes et Nains

 

On y retrouve de nombreux personnages essentiels de la fresque initiée entre autres par Jarry, tous emportés dans un affrontement épique qui, malgré sa dimension plutôt classique, force le respect  par sa réussite en termes de rythme et d’efficacité.

 

La Guerre comme on l’aime

Vous l’aurez compris, plutôt que de réinventer les codes, Elfes et Nains choisit de les honorer, tout en les dépoussiérant humblement. Une attitude stimulante, qui permet à ces deux sagas de co-exister en harmonie et bonne intelligence, tout en nous offrant quelques très grands moments de Fantasy.

 

Elfes et Nains

commentaires

Momo
12/02/2017 à 20:01

Je ne suis que Elfes pour le moment, je n'ai lu que le tome 1 de Nains mais j'ai trouvé ca moins bon. Je rejetterai un oeil

hash
11/02/2017 à 13:42

Franchise sans surprise mais efficace et bien dessinee

votre commentaire