Marvel vs Capcom 3 : Un crossover sympathique

Raphaël Carlier | 13 mars 2011
Raphaël Carlier | 13 mars 2011

Loin d'être un jeu de baston opportuniste, Marvel vs Capcom 3 : Fate of two worlds est le troisième rejeton d'une excellente série initiée il y a un plus de dix ans. Le Street Fighter ou Dead or Alive des nerds, nourris aux comics et aux jeux vidéo made in Capcom.

 

 

Duel de légendes

 

Amateurs de super-héros ou de jeux vidéo, le bestiaire contient de sacré-gueules et mêmes des visages inédits pour la série qui font leur apparition avec fracas. Un mélange étonnant dont on vous dresse une courte liste sur les 40 participants : Hulk, She-Hulk, X-23, Wolverine, Amaterasu (Okami), Chris Redfield (Resident Evil 5), Dante (Devil May Cry), Viewtiful Joe... Une galerie étonnante qui souffre parfois d'un manque d'équilibrage en fonction des affrontements.

 

 

Pas si simple

 

Les affrontements parlons en d'ailleurs, puisqu'il n'est question que de ça. Pas de mode histoire, juste de la baston et rien que de la baston. Mais bonne nouvelle, le jeu s'adresse aussi bien au novice qu'au joueur expérimenté. Pour ce dernier, maîtriser toutes les techniques des combattants s'avère être une tâche ardue, et le mode mission qui va dans ce sens n'est réservé qu'aux plus chevronnés. Les lambdas découvriront un plaisir de jeu immédiat avec un gameplay très simplifié ode au "bourinisme". Attention cependant, le jeu est résolument orienté vers l'offensif ce qui peut s'avérer aussi grisant que frustrant en multijoueur, lorsqu'on se fait enchaîner sans pouvoir riposter.

 

 

Un peu chiche ?

 

Très épuré, le jeu ne propose que l'essentiel. Des combats (jouables en équipes de trois protagonistes), un mode mission qui permet au joueur de maîtriser tous les combos de chaque combattant, et un mode multijoueur en ligne. Les arènes sont peu nombreuses : une petite dizaine. Le tout servi par un moteur graphique qui continue de séduire après le dernier Street Fighter : des combats en 2D dans un univers 3D en cell-shading du plus bel effet qui rend clairement hommage aux héros du jeu.

 

Après un Street Fighter IV (et une version SUPER) de très haute volée, Capcom impose son savoir-faire dans le jeu de combat, délivrant un jeu jouissif véritable fantasme pour les geeks.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire