Marvel : Microsoft a refusé Spider-Man et doit s'en mordre les doigts

JL Techer | 24 mai 2022 - MAJ : 24/05/2022 12:56
JL Techer | 24 mai 2022 - MAJ : 24/05/2022 12:56

Marvel's Spider-Man aurait pu être une exclusivité Xbox, mais Microsoft aurait refusé le deal proposé par Marvel dans les années 2010.

L'Histoire est faite d'occasions manquées. Mike Smith, directeur artistique de la maison de disques Decca, qui a refusé de signer les Beatles parce que le rock était voué à disparaitre, selon lui. Matt Damon qui a dit non au premier rôle d'Avatar, et aux 10% sur les recettes au box-office. Hwang Dong-hyeok, le créateur de Squid Game, qui a galéré pendant 10 ans, son scénario étant rejeté de toute part. Et Microsoft qui a refusé d'empocher les exclusivités Marvel, afin de se concentrer sur ses propres franchises. 

L'information provient tout droit du livre de Steven L. Kent (The Ultimate History of Video games, Volume 2 : Nintendo, Sony, Microsoft, and the Billion-Dollar Battle to Shape Modern Gaming) qui, en plus d'avoir le titre le plus indigeste du rayon jeu vidéo de n'importe quelle médiathèque, contient moults anecdotes concernant l'envers du décor de l'industrie.

L'auteur y révèle entre autres une affaire datant de 2014, impliquant Jay Ong, vice-président exécutif et directeur de Marvel Games, et les dirigeants de Microsoft et Sony.

 

Spider-Man : photoSpidey aurait pu finir avec un logo Xbox sur sa tenue

 

D'après les dires de Jay Ong, la Maison des Idées en avait assez des jeux d'exploitation créés par Activision dans les années 2000. On se souvient avec amertume des passables Spider-Man : Shattered Dimensions, Spider-Man : Edge of Time et de l'horrible Spider-Man : Le Règne des Ombres. 

Conscient du potentiel commercial énorme du marché du jeu vidéo, Jay Ong s'est donc mis en quête d'une alternative à Activision début 2010. Une décision concomitante au reboot de la licence Spidey au cinéma avec The Amazing Spider-Man, et au lancement du Marvel Cinematic Universe - Iron Man ayant débarqué en 2008, suivi par Thor et consorts, jusqu'à l'apothéose Avengers en 2012. 

En 2014, après des années de recherches, et alors que le MCU entamait déjà sa Phase 2, Jay Ong a organisé des réunions avec les pontes de Microsoft et Sony pour leur proposer d'obtenir les droits de certaines licences Marvel en exclusivité - et en particulier ceux de Spider-Man. Son but était de trouver "un refuge" pour Spidey et les autres IP Marvel, afin de développer des blockbusters AAA de haute qualité, tant du point de vue narratif que ludique, et basés sur des scénarios originaux indépendants des films. 

 

Marvel's Spider-Man : photoSony contemplant la réussite de son exclu

 

Alors qu'on aurait pu croire que Marvel aurait préféré confier le bébé à des Américains, chauvinisme oblige, ce fut un rendez-vous manqué pour Xbox. Selon Ong, "la stratégie de Microsoft était de se concentrer sur ses propres propriétés intellectuelles, ils ont passé leur tour". Sony s'était montré beaucoup plus enthousiaste et a rapidement proposé de créer un titre AAA Spider-Man exclusif à la PS4, qui deviendra Marvel's Spider-Man. Avec le succès que l'on connait. 

Développé en interne par Insomniac Games (Resistance, Ratchet and Clank), Marvel's Spider-Man est sorti en 2018, et a tout raflé sur son passage, du titre du meilleur jeu d'action à celui de jeu de l'année aux Game Critics Awards de l'E3 2018. Le jeu s'est écoulé à ce jour à plus de 20 millions d'exemplaires, et a été l'un des system-sellers de la PS4. Sa suite/DLC Marvel's Spider-Man : Miles Morales a trouvé plus de 6,5 millions d'acquéreurs. 

 

Spider-Man : photoMicrosoft faisant comme si rien ne s'était passé

 

Evidemment, si Marvel's Spider-Man a été un tel carton, c'est parce que les esthètes d'Insomniac Games étaient aux commandes. Si Microsoft avait empoché le gros lot, on peut légitimement se demander quel studio interne aurait pu piloter un tel projet en exclusivité pour Xbox One.

Les rois de la technique Turn 10 (la licence Forza) n'ont jamais réalisé de titres autres que des jeux de courses. Lionhead Studios, le studio de Peter Molyneux (auteur de Black & White et Fable) aurait pu se voir confier le projet, au risque d'avoir un produit fini aussi ambitieux que totalement bancal. Et pourquoi pas 343 Industries (Halo) ? Leur maîtrise de l'architecture de l'écosystème Xbox aurait pu permettre d'avoir un jeu splendide et solide au niveau du gameplay. Un Spidey en mode FPS ? La proposition aurait pu être intéressante. 

Les plus pessimistes pourraient néanmoins argumenter que Xbox est capable du meilleur comme du pire, avec comme exemple du pire Marvel's Avengers, un jeu service mal fini et aussi plaisant que du jonglage avec des oursins.

 

Marvel's Spider-Man 2 : photoEt bientôt une double dose d'araignée pour le camp PlayStation

 

La double réussite commerciale et critique de Marvel's Spider-Man a entériné un accord au long cours entre Sony et Marvel Games, pour le développement de suites au jeu de Spidey, mais aussi des titres consacrés à d'autres figures majeures de la Maison des Idées. Malgré ce contrat, des titres Marvel sont sortis sur d'autres plateformes sans exclusivité PlayStation (Marvel's Guardians of the Galaxy), et d'autres sont prévus sur tous les supports (Marvel's Midnight Suns).

Tous les regards sont essentiellement tournés vers Marvel's Spider-Man 2, qui verra une collaboration entre Miles Morales et Peter Parker, mais aussi l'arrivée de Venom. Rappelons également qu'Insomniac Games travaille sur un Marvel's Wolverine aussi excitant que mystérieux, que Sony promet sombre et violent. 

 

Tout savoir sur Microsoft

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Arnaud (Le vrai)
24/05/2022 à 15:51

@Cl3ms

Si je ne dis pas de betises, Sony n'a les droits de Spiderman et son univers uniquement pour les adaptations cine
Tout ce qui est dessin animé, comics, jeux video, produits derivés, etc ... c'est toujours chez Marvel

Momo
24/05/2022 à 14:00

L'ironie de l'histoire c'est que MS a dit vouloir se concentrer sur leurs propres license alors que mtn ils rachetent tout pour avoir des licenses déja connus.. alors que Sony a des licenses fortes (uncharted,horizon..)

Cl3ms
24/05/2022 à 13:22

Moi qui croyait que les droits des JV étaient liés à ceux des films et que c'était pour ça que Sony avait l'exclue, suite à la transaction de la fin des années 90/début 2000 ...

votre commentaire