Splinter Cell : un nouveau jeu serait en cours de développement chez Ubisoft

JL Techer | 20 octobre 2021 - MAJ : 20/10/2021 11:56
JL Techer | 20 octobre 2021 - MAJ : 20/10/2021 11:56

De nombreuses sources proches d'Ubisoft ont confirmé qu'un nouveau jeu Splinter Cell était bien en cours de production.

La cotisation des points de retraite doit être bien compliquée pour les héros et héroïnes de jeu vidéo. Ils ont beau partir en mission régulièrement, aucune retraite possible, ils doivent systématiquement reprendre du service tôt ou tard. 40 ans que Mario trime comme plombier, 35 ans que Link traque des poules perdues pour cotiser, décidément, la vie de personnage virtuel est bien ingrate. Et leur caisse de retraite semble vraiment nulle. Même ceux qui bossaient à la NSA du JV sont obligés de remettre le couvert. 

Ainsi, si Sam Fisher devait avoir pris un repos bien mérité après le mi-figue mi-raisin Tom Clancy's Splinter Cell : Blacklist, voilà qu'il doit renfiler sa combinaison d'infiltration et ses légendaires lunettes de vision nocturne, tout ça pour arrondir ses fins de mois. Et satisfaire les fans au passage. Et remplir les poches d'Ubisoft aussi. En effet, des sources internes à Ubisoft ont confirmé au site VGC qu'un nouvel opus de la saga Splinter Cell était en cours de développement chez Ubi.

 

photoSam Fisher : la fusion de Solid Snake et JCVD

 

Reboot, remake, suite ? Pour l'instant aucune information concernant la nature du retour de l'ex-agent secret de l'organisation Echelon 3 (une branche de la NSA) n'a été divulguée au public. Les sources de VGC ont simplement confirmé que le titre en était au début de sa création, et qu'il faudra surement attendre l'année prochaine pour qu'il soit révélé officiellement

Le très charismatique Sam Fisher a fait sa première apparition vidéoludique en 2002 dans Splinter Cell, et est rapidement devenu une icône du jeu vidéo. À l'époque le titre avait séduit grâce à une formule très clairement inspirée de Metal Gear Solid, avec un accent mis sur des phases d'infiltration exigeantes, nécessitant un solide sens de la stratégie, agrémentée d'un excellent scénario co-écrit par Tom Clancy lui-même. 

photoUn petit bisou Mary-Jane ?

Pas moins de six autres jeux ont suivi, avec la tendance à aller vers toujours plus d'action, au détriment de l'infiltration/stratégie du premier épisode. Ce virage actioner atteindra son paroxysme avec Tom Clancy's Splinter Cell: Conviction, un jeu proposant une expérience très différente de ses prédécesseurs, avec un gameplay beaucoup plus rapide et nerveux, et bien plus de violence visuelle. Les fans crièrent alors au scandale et à la trahison, et Ubisoft revit sa copie avec l'ultime opus à ce jour : Blacklist, sorti en 2013.

Une tentative de synthèse entre les mécaniques d'infiltration des débuts de la franchise et la nouvelle recette façon Jack Bauer, qui n'avait pas vraiment convaincu le public, malgré de bonnes intentions. Et depuis, Sam Fisher avait fait usage de sa plus grande spécialité : la discrétion. Certes, il avait été possible de le croiser dans Ghost Recon Wildlands et le très décevant Ghost Recon Breakpoint, mais il s'agissait avant tout de missions annexes en mode fan-service. 

 

photoSplinter Cell conviction : Sam Fisher se prend pour Jack Bauer

Quant au fait d'avoir attendu si longtemps avant de ramener la franchise Splinter Cell, Yves Guillemot, le PDG d'Ubisoft avait expliqué à IGN que le studio attendait le bon moment et les bonnes idées pour tirer Sam Fisher de sa retraite. 

« Lorsque vous créez une [suite], vous devez vous assurer que vous arriverez avec quelque chose qui sera suffisamment différent de ce que vous avez fait auparavant. La dernière fois que nous avons fait un Splinter Cell, nous avons eu beaucoup de pression de la part de tous les fans qui nous disaient : "Ne le changez pas, ne faites pas ceci, ne faites pas cela", les équipes étaient alors plus anxieuses  [...]. Maintenant, il y a certaines choses et certaines personnes qui s'occupent de la marque, qui prennent soin de la marque, donc à un moment donné, vous verrez quelque chose, mais je ne peux pas en dire plus. »

photoL'infiltration à l'américaine

Les mauvaises langues diront que cela est un peu ubuesque d'entendre le parton d'Ubi dire qu'il faut produire des choses toujours différentes, sachant que l'entreprise est souvent attaquée sur le fait qu'elle étire en longueur ses licences en les standardisant de plus en plus. Il s'agit même de l'une des raisons pour lesquelles Ubisoft est actuellement l'une des sociétés les plus détestées sur les réseaux sociaux. Les fans de Splinter Cell doivent en ce moment même croiser les doigts pour que la franchise ne subisse pas une "ubisoftisation" en open-world.

Au fait Ubisoft, que ce jeu soit un remake/reboot ou une suite, peu importe, mais ramenez Michael Ironside au doublage de Sam Fisher, sans quoi notre tristesse sera infinie. 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
berserk
20/10/2021 à 21:53

plutôt d'accord avec Pseudo1 concernant Blacklist que j'ai particulièrement apprécié

Morcar
20/10/2021 à 15:20

J'avais essayé les deux premiers à l'époque, sans pousser nécessairement le jeu très loin (je jouais surtout à des RPG sur PC à l'époque), et c'est avec Double Agent que j'ai vraiment démarré mon incursion dans l'univers de Fisher, en jouant et terminant les 3 derniers (Double Agent, Conviction, Blacklist) sur XBox360. J'ai bien aimé ces trois jeux, personnellement, même si je sais que les fans de la première heure les ont moins aimés.
Je jouerai sans doute au prochain lorsqu'il verra le jour, car j'aime assez cet univers. Mais de mon point de vue, c'est plutôt une bonne chose de laisser le choix entre infiltration et bourinage.

Pseudo1
20/10/2021 à 12:12

@La rédac. +1 pour Ironside, mais c'est surtout Daniel Beretta qu'on veut retrouver pour la VF ! Sam Fisher sans la voix de Schwarzy, c'est plus Sam Fisher !

Sinon pas trop d'accord pour Blacklist, il était plutôt sympa, laissant le joueur décider de comment jouer (bourrin ou infiltration), mais il y avait quand même un réel respect des fondamentaux dès qu'on décidait de la jouer en finesse. Conviction par contre n'avait plus rien à voir, on est d'accord, mais c'était déjà un peu le cas avec Double Agent.
Le meilleur reste clairement Chaos Theory

votre commentaire