Rainbow Six Extraction et Riders Republic victimes du syndrome Cyberpunk ?

JL Techer | 19 juillet 2021 - MAJ : 19/07/2021 12:20
JL Techer | 19 juillet 2021 - MAJ : 19/07/2021 12:20

Ubisoft a reporté une nouvelle fois Tom Clancy's Rainbow Six : Extraction et Riders Republic.  Selon les rumeurs, les jeux pourraient avoir de sérieux problèmes de développement.

Il est probable que l'affaire Cyberpunk 2077 continue à avoir des répercussions sur les grands blockbusters de l'industrie du jeu vidéo pendant un long moment. Peut-être faudrait-il même parler de "jurisprudence Cyberpunk" pour être exact. Livrer un jeu dans un état déplorable pour respecter des dates de sortie peu réalistes peut désormais engendrer de tels bad buzz que cela peut enterrer purement et simplement un jeu vidéo en quelques semaines. 

Les voies d'Ubisoft étant impénétrables, impossibles de savoir si les reports successifs du prochain Rainbow Six Extraction et de Riders Republic sont dus à des conséquences de la pandémie de Covid-19, ou à de sérieux problèmes techniques qui rendraient ces jeux injouables, comme les bruits de couloirs semblent l'attester. Il s'agit du second report pour ces deux jeux, et il se pourrait même qu'il ne soit pas le dernier. 

photoLa menace des joueurs mécontents. 


Pour rappel, ce nouveau Rainbow Six Extraction a pour vocation de renouveler la recette R6 en plaçant les joueurs face à une menace alien connue sous le nom d'Archéens. Tout d'abord attendu pour septembre 2021, ce spin-off multijoueur coopératif de Rainbow Six Siege, ne pourra donc pas respecter sa date de sortie initiale. Il a été reporté à janvier 2022 et la raison avancée par les développeurs est la désormais usuelle formule qui consiste à dire que le jeu mérite un peaufinage supplémentaire : 

"Nous utiliserons cette période pour nous assurer que nous donnons vie à cette expérience immersive, coopérative et palpitante et nous nous préparons à vous offrir un jeu Rainbow Six vraiment unique."

 

 

Seconde victime des reports, Riders Republic joue dans une autre cour : celle des simulations sportives. Suite spirituelle de Steep, simulation de sports d'hiver qui offrait au joueur de parcourir des montagnes en snowboard, en ski ainsi qu'en wingsuit et en parapente, Riders Republic ajoute le vélo tout terrain à la formule. Très axé sur le multijoueur, le jeu permettra d'affronter des adversaires dans un gigantesque monde ouvert. Ce ne sera donc pas le 2 septembre, mais le 28 octobre que devrait arriver ce simulateur de Point Break - Extrême limite à la montagne. 

 

  

Les rumeurs concernant les véritables raisons de ces reports sont apparues pour la première fois en mars 2021, peu après le premier report de ces titres. Un insider bien connu de l'industrie, Tom Henderson, avait révélé que malgré le retard, Riders Republic était dans un tel état qu'un autre report serait probable. Selon ses sources, le jeu était dans un état technique qui le rendait impropre à la commercialisation : 

"Malgré l'annonce du report de Riders Republic à 2021, il semble que le jeu soit dans un tel état qu'il pourrait être repoussé encore plus loin. Une personne m'a même déclaré qu'il n'y a aucun moyen de résoudre la plupart de ses problèmes fondamentaux."

 

De là à dire que ces rumeurs se sont avérées, le pas à franchir est très court. Même si, selon ses dernières informations, Tom Henderson appelle à la prudence concernant le titre, ces informations n'étant pas officielles. De plus, une bêta ouverte pour Riders Republic est toujours prévue pour cet été, ce qui permettra de savoir si le jeu tient plus de la catastrophe vidéoludique que du chef d'oeuvre, ou pas. 

 

photo"Jusqu'au bout de l'Extrême limite"

 

Si les reports sont en règle générale plutôt de bonnes choses (mieux vaut un jeu en retard, qu'un jeu cassé), ce ne sont pas forcément de bons signes pour les équipes de création des titres concernés. Cela peut signifier de longues périodes de crunch pour les développeurs, et le fait de subir des harcèlements de toutes sortes afin que les délais soient respectés.

Problème de harcèlements auquel Ubisoft est confronté depuis de nombreuses années, et qui vient de trouver un nouveau rebondissement à l'heure où le syndicat Solidaires vient d'engager une nouvelle procédure pour harcèlement à l'encontre du géant français du jeu vidéo.  

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Notsuba
20/07/2021 à 14:01

Comment on peut avoir le même problème que cyberpunk après la sortie de celui-ci ! ^^ cd projet à littérairalement montré l'exemple du truc à éviter à tout prix. Être en une boîte respecté qui allait délivré le messie du jv n'a même pas suffit. C'est idiot qu'ils ne prennent pas exemple..

votre commentaire