Conjuring : un homme réclame 900 millions de dollars à Warner !

Jacques-Henry Poucave | 23 juin 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Jacques-Henry Poucave | 23 juin 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Rien de tel qu’un énorme succès planétaire pour attirer tous les tarés de la planète Terre. La preuve avec monsieur Gerald Brittle, qui aimerait bien délester Warner de 900 millions de dollars.

Suite à son succès mondial, Conjuring a engendré un véritable univers étendu à la Marvel, qui compte déjà Conjuring 2, Annabelle, et accueillera prochainement Annabelle 2, La Nonne et The Crooked Man. Autant d’opportunités de gagner plein de dollars pour le studio qui a eu un nez phénoménal en achetant aux époux Warren les droits d’adaptation de leurs mésaventures paranormales.

 

patrick wilson et vera farmiga

 

Problème, un certain Gerald Brittle estime qu’il est le seul détenteur des droits en question. Il réclame donc la coquette somme de 900 millions de dollars au studio (ne riez pas). L’homme prétend être détenteur des droits depuis qu’il a publié en 1980 un ouvrage consacré aux Warren intitulé The Demonologist. C’est là que tout s’embrouille et devient plutôt hilarant.

En effet, Brittle a déjà pris parti à une bataille légale au sujet des Warren… Mais au bénéficie de Warner. Lorsqu’un certain Tony De Rosa-Grund avait tenté de réclamer la paternité des droits, en arguant de ceux qu’ils posséderaient lui-même sur The Demonologist (oui, c’est le bordel). Problème Brittle avait alors témoigné sous serment que son livre relevait de la fiction et ne pouvait être considéré comme relevant directement de l’histoire des Warren.

 

the conjuring

 

Ayant manifestement changé d’avis – et vu les chiffres du box-office – ce bon Brittle argue désormais qu’il est effectivement, via son livre The Demonologist, le seul habilité à vendre les droits des récits sur lequel le studio fait son beurre.

Mais pourquoi diable faudrait-il lui donner de l’argent, alors que les productions de Warner proviennent de l’existence du couple Warren ? En effet, adapter une « histoire vraie » sous-entend le plus souvent qu’elle appartient au domaine public… Mais le génial Brittle argue que les Warren ayant toujours menti sur l’authenticité de leurs récits (no shit Sherlock), il s’agit donc d’une fiction, sur laquelle un auteur est susceptible de détenir des droits. Droits que lui confère The Demonologist, première tentative de faire des Warren des personnages fictifs.

S’il y a peu de chances de voir Brittle chiper 900 millions de dollars à Warner, on avait tout de même envie de partager avec vous cet embrouille juridique pas piquée des vers.

 

Tout savoir sur Conjuring : Les Dossiers Warren

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Warner Unchained
23/06/2017 à 18:59

"GERALD BRITTLE. Remember me?" *gunshot* "I like the way you sue boy."

votre commentaire