Ridley Scott explique pourquoi il n'aime pas les super-héros et préfère les Aliens

Sophie Sthul | 2 janvier 2017
Sophie Sthul | 2 janvier 2017

Alors qu’il fignole Alien : Covenant tout en jetant un œil à Blade Runner 2049, Ridley Scott en profite pour causer un peu et expliquer pourquoi il ne porte pas les films de super-héros dans son cœur.

À bien y regarder, le sens inné du spectacle, la maestria visuelle et l’audace esthétique du cinéma de Ridley Scott auraient sans doute pu servir de remarquable écrin aux films de super-héros qui squattent actuellement les salles obscures.

Pour autant, le réalisateur n’a jamais prêté la main au genre. Dans une interview accordée à Digital Spy, il revient sur son désamour pour un cinéma extrêmement populaire à l’heure actuelle.

 

Photo Katherine Waterston

 

« Les films de super héros, ce n’est pas mon truc, c’est pourquoi je n’ai jamais vraiment travaillé là-dessus. On me l’a proposé plusieurs fois, mais je n’arrive pas à croire dans ces univers de grappins en tulle qui font le quotidien des super-héros.

Je n’ai jamais fait de films de ce type – même si Blade Runner a un côté très comics quand on y pense, c’est une histoire sombre dans un monde irréel. Dans cet univers et cette atmosphère, on pourrait presque inclure Batman ou Superman, sauf que je leur donnerai une putain de bonne histoire, plutôt que le néant actuel. »

En attendant que l'artiste change d'avis, il nous tarde de découvrir son Alien : Covenant, programmé sous nos lattitudes pour le 17 mai. Mais bon, on regrette quand même que le Xénomorphe n'y boulotte pas un ou deux héros Marvel en collants.

 

Photo Space Jockey Ridley Scott

Tout savoir sur Alien : Covenant

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

tom's
03/01/2017 à 13:03

now j'attend de voir le film car le trailer me fait un peu bader,entre le face hugger deja actif et la scene de la douche,j'ai senti un mauvais feeling du genre alien vs predator 2, mais j'ai confiance en scott, je pense que juste que la promo tease le film tardivement , et me rapel comme celle de prometheus etait genial mais bon a voir bien sur

Le vrai corleone
03/01/2017 à 12:41

Epargnes nous de ton trolling de bas étage en cette nouvelle année. Par pitié.

corleone (le vrai)
03/01/2017 à 12:22

un film marvel sera toujours supérieur à un film DC. point.

corleone
02/01/2017 à 22:58

C'est clair que c'est pas tous les jours que 2 titans découvrent que leurs mômans ont le même prénom forcément c'est très mythologique et philosophique, ça c'est sûr. MDR. En tout cas, malgré ses dérives de ces dernières années, maître Scott aurait eu 1000 fois mieux à raconter sur les 2 superzozos les plus célèbres du monde, que ce torchon qui nous a été servi l'an dernier.

Cassius roule sa clope.
02/01/2017 à 22:16

C'est vrai que dans aucun film de Ridley y'a une baston a la fin contre un méchant ou un monstre qui defonce tout. Et je parle meme pas de l'arbitre sexy entre les 2 protagoniste du film.
Cassius te trouve divertissant mais de mauvaise foi... Et BvS est un grand film de super héros du moins dans sa version complète. Enlever 30 minute a un film qui en a besoin, on obtient forcément un film bancal.

Y Boy
02/01/2017 à 21:30

Parce qu'on parle bien de Zack Snyder, qui filme une baston entre superman et batman, avec une arbitre hyper-sexy au milieu, et qui défoncent un monstre vénère à la fin ?
Si vous me dites que vous êtes allés le voir en espérant tomber sur un remake de Heat je ne vous croirai pas !

Y Boy
02/01/2017 à 21:05

J'adore les gens qui se masturbent devant BvS sous prétexte qu'il aurait une dimension politique et plus mature que les héros d'en face... ça reste du niveau kikoulol quand même.

Nigma
02/01/2017 à 20:17

Pour mouais , je voit pas ou batman vs Superman est compliquer à comprendre

Baneath88
02/01/2017 à 18:10

Je le trouve dur le Ridley Scott. Il n'a manifestement pas vu le film (en version longue). C'est assez intéressant de voir le nombre de fois où Dawn of Justice est pris comme l'exemple des dérives du genre "super-héros" alors qu'il est l'un des seuls à l'avoir vraiment abordé sous un angle plus politique.

Mouais
02/01/2017 à 18:00

Il confond MARVEL et D.C le vieux. Faut pas tous les mettre dans le même panier. BVS était un peu plus complexe que les navets de MARVEL c'est d'ailleurs pour ça qu'on lui crache dessus. Le public préfère de la merde facile à comprendre.

Plus

votre commentaire