Pour Ridley Scott, Alien : Covenant est le deuxième film d'une série de 4 prequels

Christophe Foltzer | 27 novembre 2015
Christophe Foltzer | 27 novembre 2015

Alors que l'incertitude la plus totale plane toujours autour du sort d'Alien 5, le prequel de Ridley Scott se porte bien, merci pour lui. Même que le réalisateur a de gros projets.

Si du temps de Prometheus les fans avaient été un peu déçus que le film ne soit pas directement relié à Alien, les choses risquent de changer du tout au tout à présent. En effet, plus aucun mystère ne plane sur la filiation entre le film de 1979 et la nouvelle saga de Ridley Scott. Tandis que l'on ne sait toujours pas ce qu'il adviendra du personnage d'Elizabeth Shaw, le réalisateur a profité d'une conférence de presse en Australie pour révéler au Hollywood Reporter qu'il avait un grand plan pour la franchise : 

"C'est une histoire très complexe, et une évolution de ce que j'ai fait dans Prometheus. J'ai été étonné de voir que dans les trois films qui ont suivi Alien, aucun ne sait poser la question de savoir d'où venait la créature. Qui l'a créée ? Pourquoi ?  Des questions très basiques. Donc j'ai commencé à expliquer tout ça dans Prometheus.

Donc maintenant je m'attaque au prochain, qui est une évolution directe, avec Elizabeth Shaw et David en morceaux, nous partons de là pour aller encore plus loin. Quand je l'aurai fini, il y en aura un autre film et puis encore un autre, ce qui nous amènera progressivement au premier Alien. En d'autres termes : Pourquoi y avait-il un Space Jockey dans ce vaisseau ? Et pourquoi avait-il un alien en lui ? Toutes ces questions auront une réponse."

Ce qui nous amène donc à un total de 4 prequels, Alien : Covenant en étant le second. Et pour ce qui concerne le sort d'Elizabeth Shaw, même si pour l'instant nous n'en connaissons pas les détails, le réalisateur annonce qu'elle n'apparaitra que brièvement dans le nouveau film.

On peut par contre se demander si on a vraiment envie de tout savoir sur l'alien, dont une bonne partie de l'aura et de la peur qu'il suscite chez nous vient précisément du fait que l'on ne sait pas ce qu'il est en définitive.

commentaires

AMDSFILMS
27/11/2015 à 16:16

et merde, je pensais que celui nous relié directement à alien, bon encore un changement d'avis du père Scott.

Ne sait ou ne pas saitre, telle est la question...
27/11/2015 à 15:44

...

Yajirobé.
27/11/2015 à 14:43

Boycott pour ma part.

KibuK
27/11/2015 à 13:59

C'est officiel : Ridley Scott fait son Georges Lucas !!!

Ninja
27/11/2015 à 13:57

Ridley Scott avait demandé en mariage la chanteuse Adèle. Elle a refusé pour ne pas porter le nom d'une bière. Mouhahahahahaha !

T1000
27/11/2015 à 13:51

On est tous d'accord sur le Mystère à ne pas dénaturer et rationaliser.

Ce qui est vraiment drôle c'est que Scott est persuadé qu'on veut tous connaître l'origine de la bête, et que l'erreur de la saga aura été de ne pas aller dans cette direction. C'est fou qu'il ne soit pas conscient du fait que faire de l'alien une arme créée par d'autres aliens rend la chose moins terrifiante. Après on va nous répéter que Ridley Scott est un génie et que même Exodus est très bien...

Dirty Harry
27/11/2015 à 13:21

Je préfère un survival bien tendu et racé (peut être celui de Blonkamp ?) à ce forage démystificateur bourrin que seront ces suites de Prométhéus.
Sincèrement quelqu'un a envie de savoir qui est le conducteur du Camion dans Duel ? Quelqu'un a envie de savoir le taux de Force d'un Jedi avec une analyse de sang - remboursé par la sécu - ? Envie de savoir ce qui guide Jeanne d'Arc, si c'est Dieu ou sa conscience ou son rejet des anglais ? Sérieusement chez auteurs, laissez du mystère, car c'est là que notre imagination de spectateur vient s'installer !

west666
27/11/2015 à 13:14

ils vont peut etre cloner Ridley pour qu'il termine tout ces prequel lol sérieux trop d'ambition le mec

uug
27/11/2015 à 12:20

Et ben à ce compte là il est pas prêt de le faire son film Blomkamp !!

the riddler
27/11/2015 à 11:49

Oh la la. Ridley, je t'aime. Mais là que fais tu ? Tu sombres aux sirènes de la production de masse. Ne transforme pas un produit artisanal en daube formatée sous vide...

Plus

votre commentaire