Star Wars : J.J. Abrams confirme qu'il ne réalisera pas l'Episode IX

Jacques-Henry Poucave | 13 août 2015
Jacques-Henry Poucave | 13 août 2015

Le dernier numéro d’Entertainment Weekly est une mine d’informations pour tous les fans de Star Wars. On en apprend plus sur l’univers de l’Episode VII et sur le processus de sa fabrication.

Pour l’anecdote, la productrice Kathleen Kennedy, à la tête de Lucasfilm depuis le rachat de la société par Disney, a dévoilé comment elle était parvenue à attirer le réalisateur J.J. Abrams dans ses filets.

« Alors que nous étions en train de parler de l’histoire et de dire ce qui nous passait par la tête, je lui ai posé une question. « Qui est Luke Skywalker ? » Il a répondu, « Oh mon dieu, j’en tremble. Je monte à bord. » Je vous assure, c’est allé presque aussi vite que ça. »

Ce serait donc la possibilité d’étudier et de creuser un personnage emblématique de la pop culture qui aurait poussé le metteur en scène à s’attaquer à l’Autre grande saga de science-fiction après son reboot de Star Trek. On espère qu’il y parviendra et saura donner à Luke plus de relief que dans la trilogie originale, où le personnage s’était un peu fait dévorer par celui de Han Solo.

Mais l’article contient une autre information fondamentale. Depuis des mois, la rumeur courait que J.J. Abrams réaliserait peut-être Star Wars Episode IX, après que Rian Johnson se soit chargé de l’Episode VIII. Il n’en serait finalement rien.

« Non, je ne vais pas réaliser l’Episode IX, même si je suis terriblement envieux de quiconque aura l’opportunité de travailler avec cette équipe. »

Enfin, Kathleen Kennedy parle également du travail de Rian Johnson sur l’Episode VIII, assurant que le metteur en scène sera véritablement l’auteur du film. Ce dernier serait entièrement de son cru, sorti de son imagination après que le studio lui ait communiqué la conclusion de l’épisode réalisé par Abrams.

Autant dire que si cet élément de communication vise à rassurer les cinéphiles et leur assurer que les artistes engagés sont libres et choisis pour leurs talents d’auteur, le tout est très peu crédible. On voit assez mal un studio tel que Disney laisser les coudées franches à des metteurs en scènes se voyant confier la franchise potentiellement la plus lucrative et appréciée de l’histoire du cinéma.

Tout savoir sur Star Wars : Le Réveil de la Force

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Deny
13/04/2018 à 21:53

Yes!! Sacré bonne nouvelle! Après le génial dernier SW, bourrés de scènes cultes, j'avais peur qu'il revienne tout bousiller! Ce réalisateur a aucun style, aucune idée quand on vois son SW tout mou et son scénario copié/collé.

Geoffrey Crété - Rédaction
06/04/2018 à 09:30

@Swojo

Peut-être devriez-vous déjà vérifier une chose : la news date de 2015. Depuis, bien des choses ont été déclarées, annoncées et publiées chez nous...

Swojo
06/04/2018 à 06:04

Ok, je peux comprendre quand la presse américaine et quelques chaines youtube défendent corps et âme la saga Star wars de l'épisode 8&co.
Mais un média français qui va volontairement faire des omissions sur des éléments admis par la présidente de Lucasfilm, c'est quand même fort de café. Je suis à peu près certain que Disney ne vous paie pas.

Amiral Akbar
14/08/2015 à 12:12

@Lolo Pecho, non, Lucas n'a eu réellement la main mise que sur l'épisode 6 et les 3 de la prélogie.

Le premier Episode IV (rebaptisé plus tard a new hope), il est bien connu, est un travail collégial, entre les idées novatrices mais farfelue à l'époque de Lucas, les théories brillantes de Joseph Campbell, et ses consultants de luxes qu'étaient Spielberg, Copolla et Scorcese.

Pour l'épisode V, la machine s'emballe, la réal est confié à Kirshner, et Lucas est plus occupé à géré son "empire" marketing naissant qu'à gérer la production de ce film. Devant le résultat final, et la réception critique enthousiaste, il se sent dépouillé de son oeuvre, et de son mérite. Empire Strike Back est souvent considéré par les fans comme étant le meilleur épisode. Ce que Lucas n'encaisse pas.

Décidé à reprendre les rênes il écarte de nombreux intervenant précédents, ayant contribué à la réussite de la saga, et commence à faire du Lucas... Des Ewoks, des enjeux scénaristiques qui s'effondrent (comme la mort programmé et logique de Han Solo, et j'en passe). Yoda meurt dans l'indifférence la plus totale... et c'est le début d'une escalade qui donnera naissance à des films comme Howard Duck, des personnages comme Jar Jar et des navets comme Episode I.

Que la franchise soit récupéré par une équipe, et qu'une structure de production n'appartenant plus au tout puissant Lucas, va peut être s'avérer comme la meilleur choses qui soit arrivé à la saga. Peut être... Après si Kathleen Kenedy fais du Feige, non là c'est sûre on s'en rendra vite compte et on aura que nos yeux... pour revoir les Episode IV et V et pleurer en pensant à une suite valable.

Lolo Pecho
13/08/2015 à 17:12

En meme temps Geoge Lucas avait la main mise sur Stars Wars 5 et 6(qui peut croire une seconde que Marqand et Kirshner avait un droit de regard sur le scénario) sans les réaliser et ca ne les a pas empéché d'etre les meilleurs Stars Wars à ce jour.

rigolax
13/08/2015 à 14:51

"... leur talent d'auteur...." euh.. excusez-moi mais le père Abrahams est très doué, certes, mais de là à dire que c'est un auteur....
MI-3, les deux Star Trek, Super 8 qui était un pompage (de son propre aveu) des prods Amblin des 80's, et maintenant Star Wars... On ne peut pas dire, même si j'aime bien le bonhomme que Abrahams ai vraiment développé un univers bien à lui au cinéma. Pour l'instant, il s'est quasiment toujours occupé de franchises déjà existantes.
Non ?

Ghob_
13/08/2015 à 14:28

Ben dans la mesure où aucun film Star Wars estampillé "Disney" n'est encore sorti, non, on ne peut pas envisager grand chose... Seulement échafauder des théories plus ou moins hasardeuses sur tel ou tel choix, mais au final rien de plus.
Et puis, quand tu dis "de véritables choix de réalisateurs hétéroclites ayant tous plus on moins par le passé fait preuve d'un grand intérêt pour la saga Star Wars", j'ai un peu du mal à suivre.
Abrams c'est ok, ce mec est un geek et y'a écrit "Yoda est mon maître", mais pour Rian Johnson ou Gareth Edwards (je sais même pas s'il est encore impliqué ou pas), je vois pas des masses le rapport avec Star Wars...
Et c'est pas parce que les intéressés crient sur les toits qu'ils sont fans de SW dès qu'ils ont un micro à portée de voix, que les films qui en résulteront seront forcément bons. Tous les acteurs et réalisateurs impliqués dans les derniers Marvel sont eux aussi, à la base, des fans de comics, mais quand tu vois par exemple un Thor 2 ou les derniers Marvel de façon générale (divertissants sur le moment mais aucunement surprenants), tu te rends compte qu'il ne suffit d'être "fan" et de bonne volonté pour faire un bon film...

Pour ma part, ce genre d'interventions me laissent froid comme la glace de la planète Hoth, la seule réponse à nos nombreuses interrogations se retrouveront sur les écrans, quand les films seront finalisés. Tout le reste, le discours promo habituel, les politesses entre équipes et réalisateurs... c'est juste du blabla de production censé nous teaser, mais Star Wars ou pas, moi j'attends juste le film pour juger !

Jib
13/08/2015 à 14:02

Pourquoi toujours voir Disney comme le bon gros méchant studio étouffant tout le monde?
Les productions Marvel baissent en qualité: c'est la faute de Disney. On ne peut pas imaginer que Kevin Feige saborde tout seul ses productions par des choix hasardeux.
Les productions Pixar déclinent: c'est la faute de Disney. Bien entendu lorsqu'un réussit Vice Versa sort c'est le seul fruit de Pixar et Disney disparait d'un coup de l'équation.
Mettre Kathleen Kennedy à la tête du Lucas Film a été la première bonne décision de Disney. Ensuite comparons avec Marvel: d'un côté les tâcherons commencent à s'enchaîner derrière la caméra tandis que de l'autre il y a de véritables choix de réalisateurs hétéroclites ayant tous plus on moins par le passé fait preuve d'un grand intérêt pour la saga Star Wars, des réalisateurs qui, même s'ils n'ont pas toujours fait des chef d'oeuvres, ont déjà fait preuve d'une capacité à développer un univers fort. Chez Marvel les réalisateurs une peu intéressants fuient, pour l'instant chez Lucas Film ils restent. Ne peut on donc pas envisager qu'effectivement Lucas Film et Marvel au sein de Disney pourraient avoir une certaine autonomie lorsque l'on voit les grand écarts de gestions entre les deux filiales du groupe et que Disney ne serait pas totalement ce grand méchant vampire aspirant toute forme de création dans les filiales qu'il rachète?

votre commentaire