Leonardo DiCaprio sera le premier serial killer américain pour Martin Scorsese

Jacques-Henry Poucave | 11 août 2015
Jacques-Henry Poucave | 11 août 2015

Alors qu’il peaufine encore son Silence, attendu pour la fin de lannée, Martin Scorsese va prochainement se consacrer à un nouveau projet, qui pourrait marquer sa sixième collaboration avec Leonardo DiCaprio. Une sombre histoire de serial killer adaptée d’une histoire vraie.

Le docteur H.H. Holmes est considéré comme le premier tueur en série américain, ou plutôt, le premier dont les actes ont été recensés et étudiés par la justice. Si l’homme a admis une vingtaine de meurtres, c’est près de 200 qui lui ont été attribués.

The Devil in the White City sera l’adaptation du roman éponyme, écrit par Erik Larson en 2003. Il s’agit d’un récit qui attire Leonardo DiCaprio de longue date, puisqu’il a acquis les droits de l’ouvrage dès 2010. On était sans nouvelles du projet depuis, mais d’après nos confrères de Deadline, ce sera le prochain long-métrage de Scorsese, visiblement inoxydable.

L’intrigue épousera le point de vue de Henry Howard Holmes et celui de Daniel H. Burnham, architecte qui conçut le bâtiment dans lequel le serial killer assassinait ses victimes. Il s’agissait d’une formidable bâtisse, pensée comme un labyrinthe, qui contenait notamment un crematorium, une chambre à gaz et une salle de dissection.

Le Dr Holmes y attirait des jeunes femmes qu’il massacrait, avant de revendre tout ou partie de leurs squelettes aux universités de la région. Un système qui perdura des années, avant que les autorités ne le traquent, l’arrêtent et le tuent en 1896.

D’ici à ce que The Devil in the White City parviennent sur nos écrans, nous aurons eu l’occasion de découvrir Leonardo DiCaprio dans un autre rôle qui s’annonce tout aussi excitant, celui d’un chasseur dans The Revenant.

Tout savoir sur Leonardo DiCaprio

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
AmazingTupperware
12/08/2015 à 12:59

C'est pas tant les faux raccords qui m'embêtent chez Scorsese, C'est plutôt les personnages qui sont souvent, grosso modo, les mêmes. On a un gars qui part sans rien, qui devient populaire et qui a tout ce qu'il souhaite avant de tout perdre. Heureusement, sa filmographie s'arrête pas là (The Departed *-*).

Birdy
12/08/2015 à 10:42

Quand on pense que LA monteuse de Scorsese, Thelma Schoonmaker, est peut être la plus grande en activité et l'une des plus grande de l'histoire du cinéma... Y en a vraiment qui aiment se ridiculiser par leur ignorance et leur manque de discernement

elvis
12/08/2015 à 07:28

Sylvinception le genre de mec qui quand il regarde son chef d'œuvre fast ans furious remarque bien si le héros passe bien la 4eme avant la 5eme.cinéphile pointilleux ce qu'il faut pas lire

bruno zieuvert
11/08/2015 à 20:32

espéront que le film sera rempli de faux raccords tout partout , ne serait ce que par amitié avec sylvinception. afin qu'il ne soit pas trop frustré et qu'il puisse reparler d'un film de facon négative afin de montrer qu'il est un cinéphile pointu et connaisseur . je serai décu qu'il le soit !

bob
11/08/2015 à 20:25

Allez y critiqué Scorsese. Le papy il a beau avoir 70 ans il met une branler en terme de mise en scène et ses film ont plus d'énergie que la plupart des petits nouveaux. Pinailler sur des faux raccord c lamentable comparé aux scénario tellement improbable des 3/4 des merde qui sort chaque année. Allez dormir 1 heure avant de parler. Pour revenir au film c pas le projet que j'aurais voulu voir dans l'immédiat. Y'a the irishman qu'il doit faire depuis un baille. Pacino dans un film de Scorsese ça fait plus rêver que vin diesel chez James wan non?

Trashyboy
11/08/2015 à 17:57

@Greg: quand il y en avait! (du café) ^^

Greg
11/08/2015 à 15:58

Merci Sylvinception de démonter cette escroquerie qu'est Martin Scorsese !!
Heureusement qu'il y a encore des cinéphiles rigoureux comme toi pour les démasquer.

Sinon, puisqu'on y est, moi aussi je balance : Il paraît que sur les tournages de Kubrick, le café était dégueulasse !

Dirty Harry
11/08/2015 à 15:12

@ sylvianception : absolument TOUS les chef d'oeuvres (même chez les perfectionnistes Fincher ou Kubrick) il y a des faux raccord. Pour le vérifier tu n'as qu'à aller sur Allociné et leur émission "Faux Raccord". Et le monteur s'en fout : pour lui c'est l'énergie de la scène à monter qui compte, avec les plans que le réal a choisi à partir des meilleures performances du comédien, la personne qui s'occupe des raccords sur un plateau c'est la scripte.

Inodream
11/08/2015 à 15:12

Pour les faux raccords c'est la scripte qui est chargée de les surveiller. Le monteur lui n'a qu'une banque d'image à disposition, si l'erreur est commise en amont, c'est un peu compliqué pour lui

sylvinception
11/08/2015 à 15:00

Le monteur fera-t-il correctement son taf cette fois, ou est-ce qu'on aura encore droit à des tonnes de faux raccords, comme dans tous les films de Scorsese ??
Suspense, suspense...

votre commentaire