Freddy : New Line lance un nouveau reboot pour le tueur des cauchemars

Jacques-Henry Poucave | 6 août 2015
Jacques-Henry Poucave | 6 août 2015

Dans la grande foire aux remakes, voilà que Freddy Krueger pointe le bout de son nez. Malgré le flop du précédent film, New Line Cinema veut réanimer le tueur.

Après l’échec artistique et commercial du très mauvais remake de 2010, on pensait logiquement que Freddy ne reviendrait plus hanter nos cauchemars, ni les écrans. Grave erreur. New Line Cinema, qui possède les droits de la bête, ne compte pas en rester là. Le projet que la société vient d’officialiser ne tiendra absolument pas compte de la dernière relecture et sera donc un reboot absolu, ce qui en soit n’est pas une trop mauvaise nouvelle.

Reste que pour nous offrir quelque chose de correct, les producteurs vont devoir soit se creuser particulièrement les méninges, soit comprendre que ce qui fit le succès de Freddy était justement le ton trouvé par Wes Craven, bel équilibre d’horreur premier degré et de délire potache de plus en plus assumé. Un mélange typique des années 80, pas évident à répliquer de nos jours.

On ignore encore quel sera le scénario ou qui travaillera sur ce projet, mais on peut imaginer qu’il est motivé par le raz-de-marée de reboots et suites horrifiques attendus pour 2016. Et oui, l’an prochain nous verrons débarquer Halloween Returns, Vendredi 13, ainsi que Leatherface (un nouveau préquel de Massacre à la Tronçonneuse).

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Freddy est apparu pour la première fois dans Les Griffes de la Nuit (A Nightmare on Elm Street). De son vivant, Freddy était un sale type, un meurtrier d'enfants, qui n'échappe à la chaise électrique que grâce à un vice de procédure. Mais des parents un peu portés sur la justice privée décident de le brûler vif. Des années plus tard, sous la forme d'un fantôme vicieux et revenchard, il hante les rêves des enfants de ses bourreaux. Incapable de se manifester dans le monde réel, Freddy peut néanmoins tuer quiconque se perd dans les songes où il piège ses victimes. L'occasion pour le boogeyman de se livrer à des mises à mort particulièrement inventives et gores.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire