Guy Ritchie dévoile le scénario délirant de son Roi Arthur avec Jude Law et Charlie Hunnam

Jacques-Henry Poucave | 12 mars 2015
Jacques-Henry Poucave | 12 mars 2015

On se doutait bien qu’avec Guy Ritchie aux commandes, le nouveau Roi Arthur, ça allait partir un peu dans tous les sens. Mais pas à ce point.

Disons qu’à côté de ce que nous réserve le réalisateur, son Sherlock Holmes semble très très respectueux des romans de Conan Doyle. Bref voici donc le synopsis officiel de Knight of the Round Table, le premier film d’une saga de six longs-métrages produits par la Warner.

Cette audacieuse nouvelle version nous met aux prises avec le jeune Arthur, qui règne sur les ruelles de Londonium avec son gang, ignorant qu’il est né pour se saisir d’Excalibur. Une fois en sa possession, il est mis au défi par le pouvoir d’Excalibur et doit faire des choix difficiles.

Se jetant dans la Résistance aux côtés d’une mystérieuse jeune femme prénommée Guenièvre, il doit apprendre à maîtriser l’épée, affronter ses démons et unir le peuple pour vaincre le tyran Vortigern, qui lui a volé sa couronne et assassiné ses parents. Alors il pourra devenir Roi.

Si vous ne reconnaissez pas la légende du Roi Arthur que nous connaissons… et bien c’est normal. On souhaite bonne chance à Charlie Hunnam, qui va avoir fort à faire pour nous faire croire dans cette étonnante relecture du mythe Arthurien. Quant à Jude Law, qui jouera legrand méchant... on lui suhaite également bien du courage.

Tout savoir sur Guy Ritchie

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Phil (l'original)
13/03/2015 à 09:43

De plus, prévoir six films c'est peut être un peu prétentieux, non ?

Val
12/03/2015 à 23:25

Finalement les inspirations arthurienne de The Order n'est plus à plaindre ...

Dirty Harry
12/03/2015 à 18:44

un script beurk (Arthur dans une banale Thug life de chef de gang, on est loin de la candeur de l'écuyer de John Boorman et de la noblesse des chevaliers), un viol de la légende avec un némésis dont tout le monde s'en fout (on est loin de Mordred, né d'une relation incestueuse avec sa soeur) et bien sûr toute allusion au Christianisme Primitif et sa symbolique (le Saint Graal) et sa magie (Merlin) évacuée, plus pratique pour faire rentrer les sous d'un public matérialiste...

lolilol
12/03/2015 à 18:03

ça manque de dinosaures cette histoire

sylvinception
12/03/2015 à 17:29

Guy Ritchie, le Malick du blockbuster pop.

diez
12/03/2015 à 17:13

La légende arthurienne se nourrie elle même de plusieurs autres légendes et faits historiques. L'angle choisit pour cette nouvelle saga permet de sortir des sentiers battus.

Maintenant si cela se transforme en mode comique style à la Sherlock version Robert Downey Jr, ça va être chiant.

Le film d'époque en mode blockbuster devenant rare, je suis curieux de découvrir le film.

votre commentaire