Le Secret, best-seller du développement personnel, bientôt au cinéma

Christophe Foltzer | 29 janvier 2015
Christophe Foltzer | 29 janvier 2015

Enorme succès mondial depuis sa publication en 2006, Le Secret de Rhonda Byrne arrivera bientôt au cinéma sous l'oeil avisé du réalisateur de Scooby-Doo.

Paraitrait que ce serait possible d'être heureux dans la vie, grâce à un livre. Paraitrait aussi qu'il existerait un Grand Secret pour accéder au bonheur, détenu par des initiés depuis la nuit des temps et qui auraient laissé des indices à droite et à gauche, histoire de. C'est grosso modo, le principe de départ du Secret, le best-seller publié par Rhonda Byrne en 2006. Un bouquin de développement personnel ultra basique avec une mise en page chiadée, des textes écrits bien gros, de jolies images et pleins de témoignages de docteurs en quelque chose et de professeurs en trucs. Un peu comme Alien Theory, mais en livre pour mères au foyer.

On apprend aujourd'hui qu'un film va en être tiré et qu'il sera réalisé par Raja Gosnell, coupable de deux Scooby-Doo bien sales. On n'en sait pas plus pour l'instant mais un premier synopsis a été proposé en parallèle.

Nous y suivrons donc une femme, mère (évidemment), récemment veuve (ben tiens) et qui fuit sa vie dans le travail (comme de bien entendu). Sa rencontre avec un mystérieux étranger va bouleverser son existence à mesure qu'il partagera avec elle sa philosophie super positive et méga enrichissante qui lui fera trouver le bonheur, l'amour et probablement son premier orgasme.

Alors oui, nous sommes un brin cyniques sur cette news mais il faut dire aussi que les bouquins de développement personnel et autre PNL pullulent depuis bien trop longtemps, que c'est le mal du siècle et qu'à part nous pomper notre fric, ça ne sert pas à grand chose. Alors autant vous faire économiser du temps, de l'argent et des neurones :

C'est quoi ce Secret ? Ni plus ni moins que la loi de l'attraction. En gros, tu penses à des trucs positifs et ça passe crème puisque tu es prêt du coup à recevoir le bonheur et tu l'attires à toi. Voilà, pas besoin d'en faire un bouquin ou un film pour le découvrir.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
guillaumeb
31/01/2015 à 10:57

Phil, tu n'as pas fait ça... ;) c'est juste -- mais c'est mon avis personnel -- que je pense que Tony Robbins n'est pas de ceux qui rendent le plus justice à la profession, déjà en s'appropriant des concepts qui ne sont pas les siens, ce pourquoi il a été maintes fois attaqué et a perdu quelques centaines de milliers de dollars, et surtout en se faisant passer délibérément pour un gourou hypnotiseur qui impose une autre façon de voir le monde à qui -- pense-t-il -- pèche par son manque d'ouverture d'esprit...
Je pense que c'est malheureusement le foisonnement de ce type d'interventions qui au contraire donnent complètement raison à l'auteur de l'article, à Coltrane et à Zo...rout. ( nous parlons ici de consensus, donc de la réalité majoritairement adoptée par l'ensemble des personnes qui pensent comme eux, et il en a malheureusement bien plus que nous, d'où la difficulté à en débattre sans s'éttripper sur la moindre interprétation ou la moindre lecture de pensée... merci à Simon Baker au passage ^_^)
Ne dit-on pas que tout le monde a raison selon son point de vue personnel puisque c'est justement son point de vue...
Merci donc à Coltrane et à Zo..rout pour avoir ouvert le débat que j'espère clos maintenant -- que nous soyons tous d'accord ou pas --, car ce n'est pas ici une tribune réservée à cet effet.
A bientôt, bien à vous, Guillaume Bisotto.

Phil (l'original)
30/01/2015 à 16:27

Ok, je ne proposerai plus des films reliés à un sujet en utilisant le même ton que l'auteur de l'article ! Je serai premier degré la prochaine fois, mea culpa ;-)
Pour le reste, chacun son avis sur la PNL ou la psychanalyse...

guillaumeb
30/01/2015 à 13:07

si vous relisez bien mon cher zoubiprout, j'ai exprimé mon opinion. Et c'est tout. ça s'appelle un jugement. ok. mais vous savez, celui qui ne juge pas...

D'ailleurs vous aussi, vous jugez... Et sévèrement d'ailleurs.

Pour avoir osé exprimé ma pensée, je l'ai certainement mérité.

Mon intention était surtout de rappeler que les généralisations sont dangereuses surtout quand on est un journaliste et qu'une diatribe était hors sujet. que cela ne rendait pas service à l'article en lui-même. C'est la première fois que je n'aime pas un article sur ce site d'ailleurs.

Les généralisations, c'est dommage, car ça influe une seule façon de penser. Je ne donne pas des leçons d'ouverture d'esprit, ce n'est pas en tout cas mon intention.

Je note cependant votre ressenti et ferai plus attention si je dois commenter dans le futur un post, car les interprétations sont faciles pour tout le monde. y compris pour moi.

Et Coltrane, la PNL n'est pas l'exploitation des angoisses et des dysfonctionnements consubstanciels à la condition humaine. ça aussi, c'est un jugement de valeur. Mais c'est votre opinion, je n'ai pas non plus de soucis avec ça.

Non, la PNL, c'est juste du bon sens. Et à la base, elle est née dans les années 70, car à l'époque Grinder et Bandler voulaient comprendre l'excellence et étaient persuadé qu'elle était modélisable et transmissible... et si cela touche quasiment toute la psychologie humaine, c'est parce que son origine est trouvée dans la modélisation des plus grands thérapeutes de l'époque que sont Fritz Pearl, Milton Erickson et Virginia Satir.

Vous savez quoi ? ils ont réussi. Leur travail est spectaculaire car ils ont fait avancer énormément de choses.

Que des conn... comme Monsieur J.Blanc et de manière générale à peu près tous les gourous en séduction -- par exemple, mais aussi certains vendeurs et marketeurs pour d'autres objectifs -- utilisent la PNL pour arriver à empiler les filles dans leur lit, et surtout pour transmettre des pratiques plus que douteuses, ça ce n'est pas très "esprit" PNL et cela salit de manière inconsidérable cet outil -- car ce n'est pas plus qu'un outil -- génial de communication.

Je comprends donc l'avis en fin de l'article de M. Foltzer et suis malheureusement obligé de l'accepter même si je ne suis pas d'accord (car je trouve que c'est violemment hors sujet et gratuit. que ce n'est pas du cynisme mais du sarcasme qui lorgne presque du côté de l'affaire personnelle et donc peut-être même d'une projection) puisque c'est un consensus largement adopté, Je suis obligé de faire avec. Mais si personne ne prend la défense de cet outil, alors on risque de passer à côté d'une chance qui nous est donnée pour les générations futures.

je trouve dommage qu'une telle diatribe prenne place dans un article qui aurait gagné en bon esprit, en humour et en qualité de manière générale, si l'approche avait été autre. Comme celle de faire le comparatif absurde -- mais tellement "jouissif" au final -- avec les 50 nuances de Grey. Là, j'aurais applaudi. Bon ok... tout seul devant mon écran. Mais j'aurais applaudi.

La PNL est un outil. Oui, malheureusement, on peut l'utiliser pour manipuler et détruire, mais on peut aussi l'utiliser pour mieux se comprendre tous et y compris guérir. Ce n'est pas tout le monde qui peut pratiquer, il y a des certifications à passer. Ce n'est pas en lisant un livre de développement personnel qu'on peut se prendre pour Tony Robbins ( qui au passage Phil, M. Robbins, maintes fois attaqué pour plagiat, ne véhicule pas toujours les bons messages -- surtout dans l'amour extra-large dans lequel il se fait presque passer pour un sorcier vaudou, même si tout le reste du film est plutôt bien foutu).

En fait, cela dépend de l'intention de la personne qui est derrière...

Et que les scénaristes de ce film en préparation fassent gaffe, car ceux qui ont lu le livre, et de manière plus générale ceux qui utilisent à bon escient cet outil, risquent bien de boycotter un film dont le pitch sniffe dangereusement le navet !

Pour finir, si si, réfléchir avant de parler, si cela ne fait pas parti des présupposés de la PNL... c'est tout de même l'essence même de la PNL...

En espérant ne pas en heurter davantage et si c'est le cas, veuillez accepter par avance mes plus plates excuses.

Passez tous et toutes une excellente journée ;)

Christophe Foltzer
30/01/2015 à 12:02

Nan mais sérieux, je me marre quoi, ça donne des leçons d'ouverture d'esprit et de développement personnel alors que ça juge une personne sur une news pour statuer qu'il fait mal son travail et qu'il n'a pas la "bonne" culture. Je me demande ce que la PNL en pense.

Coltrane
30/01/2015 à 11:16

Je suis d'accord avec vous les gars, qu'un journaliste ose formuler une opinion, surtout si elle est contraire à la mienne, c'est un scandale...
Quant à la PNL, une fois qu'on a compris qu'il s'agit d'une simplification extrême des concepts de la psychologie basée sur des présupposés "scientifiques" largement contredits depuis la fin des 70's, une fois qu'on a admis que se baisser pour parler aux enfants est une question de bon sens et non de programmation neuro-linguistique, on comprend que la PNL n'est que l'exploitation des angoisses et des dysfonctionnements consubstantiels à la condition humaine...
Le seule chose valable ici, c'est la citation d'Audiard qui, au passage, va à l'encontre de tout ce que la PNL représente... Mais la PNL ne semble pas expliquer qu'il faut réfléchir avant de parler...

Phil (l'original)
30/01/2015 à 10:09

Cher Guilalumeb vous avez totalement raison.
Pour CF on peut aussi citer des films récents peut être plus proche de sa culture cinéma dont il ignore qu'ils sont basés - plus ou moins subtilement - sur des principes de la PNL : "L'amour extra-large" des frères Farelly avec l'apparition d'Anthony Robbins, "Yes Man", "Memento", "Matrix", voir dans une autre mesure la série Mentalist.

Sinon, vous connaissez aussi la citation de Michel Audiard : "Je ne parle pas aux cons, ça les instruit." (Mais bon, c'est violent quand même !)

Guilalumeb
30/01/2015 à 00:45

J'aurais apprécié M. Foltzer que vous fassiez allusion aux 50 nuances mais bon... sans le piquant du sexe... là votre article aurait été en rapport avec le site. Mais là, je ne vois qu'une charge gratuite envers un pan entier de la psychologie moderne. Vous ratez la conclusion de votre article par un avis totalement personnel et évidemment non neutre, qui en plus diverge du sujet.

C'est votre point de vue et je le comprends.

Non seulement, vous ne faites pas votre travail de journaliste cinéma mais en plus vous ne révélez rien. Ce n'est pas vraiment un secret, puisque c'est révélé dès les 30 premières secondes du film. "le secret" est un ressort marketing. Ceux qui l'ont vu le savent, mais merci de vos éclaircissements.

En fait, peut-être n'aimez-vous pas les spoilers... et peut-être avez-vous arrêté de regarder au bout d'une minute et sans vous être renseigné sur ceux qui témoignent à l'intérieur, vous ne vous êtes pas aperçu que... oui... ceux qui témoignent ont démontré, sans forcément le dire dans le cadre de cette vidéo, que cela marche. Personne ne sait comment.

J'aime à penser qu'à force de demander à votre cerveau de faire attention à certaines choses, il va y accorder plus d'importance qu'à d'autres, parmi les milliers d'informations qu'il doit gérer à la seconde.

Alors oui, le scenario de l'adaptation a l'air bien nul. Votre sujet aurait du s'en tenir là. Je ne vois pas ce que vient foutre cette histoire de pompe à fric. Et vos pubs pour financer le site, c'est pas de la lobotomie ? Vous nous avez demandé de retirer les bloqueurs pour faire quoi ?

mais faites-vous vraiment partie de ceux qui jugent un bouquin sur sa couverture ? Après tout, mis à part Uwe Boll et Megaton, nous avons eu quelques surprises de réalisateurs à qui personne n'accordait le moindre crédit ou peu s'en faut... Stephen Sommers avec son Odd Thomas par exemple.

Qu'il y ait un certain folklore autour de la loi de l'attraction et des commerciaux mal habiles pour le vendre, de malheureux auteurs pour écrire dessus ou pour -- mon dieu -- utiliser de la PNL... oui ça existe et c'est peut-être dommage mais c'est à vous de bien sélectionner vos auteurs, car il y en a de très bons. Vous ne pouvez manifestement pas reposer un avis sur des généralisations par exemple... enfin... surtout pas un avis de journaliste !

Imaginons que quelqu'un tombe sur un seul article de vous que vous auriez écris après une rude journée de travail, ou pendant une convalescence d'une grippe... vous aimeriez que quelqu'un dise de vos articles qu'ils sont tous nuls et que votre diatribe (appelée logorrhée verbale) n'a pas vraiment de sens, vous apprécieriez ?

Et il se trouve que demain, des personnes qui n'ont pas vu le film, mais ont seulement lu les 5 dernières lignes de votre article, vous décréter sans pouvoir le démontrer que la PNL est nulle et que ça sert juste à pomper le fric.

la PNL, ça sert surtout à fluidifier la communication. Je l'utilise avec mes filles, je me mets à leur hauteur pour leur parler et elles adorent car elles se sentent comprises, jamais jugées, encouragées à développer leur estime d'elles-mêmes, à développer leur créativité.

Vous pouvez critiquer la PNL, mais vous donnez alors indirectement raison à la violence verbale, aux coups de gueule, à la violence physique aussi... car si la pnl était étudiée à l'école, nous aurions plus de 11 janvier dans l'année.

Peut-être êtes-vous tombé sur quelqu'un qui utilisant de la PNL vous a finalement convaincu qu'il essayait de manipuler, ou que Hippie sur le retour, il tentait de vous faire gober des lieux communs énormes comme le monde... mais là aussi, si alors vous vous êtes senti abusé et arnaqué, non monsieur, ce n'est pas la PNL qui est responsable de ça...

ni même le coach ou le praticien que vous avez rencontré ou lu de travers... mais bien vous. Car vous n'avez pas choisi le bon. ne serait-ce qu'avoir écouté le bon. Et il y en a, il suffit de chercher...

Enfin.. si, formuler de manière positive, ça marche, mais je comprends que ce soit difficile pour nous, français car quand certains journalistes s'adressent à nous, ils préfèrent dire que cette année, la croissance ne sera que d'1/2 point, plutôt que rappeler que c'est un chiffre d'affaires de 0,5% supérieur par rapport à l'année précédente...

Et bien rien que ça, c'est aussi de la PNL car c'est un point de vue qui remporte le consensus et qui vous fait croire que le pays va mal...

Et si ce livre est sorti, si un film-documentaire est sorti, c'est justement parce que beaucoup de personnes sont habitués à penser à ce qu'ils ne veulent pas et non à ce qu'ils veulent vraiment...

non, ce n'est pas le pays des bisounours non plus, ni celui de Ted. C'est juste un monde que nous avons tous la responsabilité de construire en intégrant le point de vue de chacun et en comprenant qu'ils peut être différent du nôtre. C'est peut-être un lieu commun, mais ce n'est peut -être pas aussi basique que vous le suggérez.

Je vous assure : regardez-le.

Du coup, ça m'a donné envie de revoir la vie est belle de Franck Capra... non ! vous ne saviez pas que c'était bourré de PNL cette histoire ?

votre commentaire