Le piratage de Sony par la Corée du Nord révèle des documents compromettants

Simon Riaux | 4 décembre 2014
Simon Riaux | 4 décembre 2014

Cela fait maintenant plusieurs jours que la presse se fait l’écho du piratage massif dont a été victime Sony. Le FBI y voit une intervention de la Corée du nord, ulcérée par la sortie prochaine de L’Interview qui tue. Mais cette attaque pourrait s’avérer bien pire pour le studio qu’un « simple » piratage de films…

C’est toute la stratégie marketing de Sony qui se promène désormais en ligne. Et les documents promotionnels sur lesquels les internautes ont mis la main risquent de faire beaucoup de mal à la Major.

D’aucuns diront que les images qui suivent expliquent en grande partie les difficultés du Studio au box-office. Les films y apparaissent comme autant de produit, supposés amener le consommateur à en découvrir d’autres, et ainsi de suite.

Aucune trace ici d’intention, de cinéma, et ne parlons même pas d’art. On serait presque tentés d’en rire, tant certaines directives sont énormes. Ainsi Sony recommande-t-il à ses équipes de ne surtout pas parler de la dimension politique dElysium, ou d’éviter sciemment d’évoquer les problématiques socio-économiques de Capitaine Phillips.

Des directives complètement absurdes, d’un cynisme achevé, qui confirment hélas que Hollywood vise désormais le moins disant intellectuel et culturel et un public d’enfants et d’adolescents. Certes, cet état de fait ne constitue pas une surprise et il ne fait aucun doute que la concurrence agisse de manière similaire, le constat n'en demeure pas moins accablant.

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Florian Descamps - Rédaction
04/12/2014 à 16:00

Le plus drôle, ça reste "D9 Pedigree" pour Elisyum.

votre commentaire