X-Men - Days of future past : Matthew Vaughn explique pourquoi il a claqué la porte.

Simon Riaux | 21 novembre 2014
Simon Riaux | 21 novembre 2014

Kick-Ass, Stardust, Layer Cake... En une poignée de films pops, Matthew Vaughn s'est imposé comme un roi du divertissement fignolé et un des tout meilleurs réalisateurs britanniques. Après la consécration X-Men : first class, personne ne s'attendait à le voir refuser l'offre de réaliser X-Men : Days of the future past. Le réalisateur explique aujourd'hui son choix.

Et comme à son habitude, il le fait sans langue de bois, avec une bonne humeur contagieuse et un sens du spectacle notable. En nous donnant encore plus envie de découvrir sa prochaine création, Kingsman, qui s'annonce complètement folle.

 

God save the King

 

« Ça a commencé dans un pub avec Mark Millar, on était bourrés. On était un peu en train de se plaindre du ton très sérieux des films d'espionnage actuels. On s'est dit « on doit en faire un fun ». Mark est parti et a écrit une première version, que j'ai lue. Je me suis dit : « Putain, peut-être qu'on devrait vraiment le faire. »

Ensuite, je travaillais sur X-men : days of future past, je venais de terminer le traitement. À ce moment-là le scénario de Kingsman m'est tombé dessus. Y a des jours comme ça... Je me souviens des gens de la Fox qui disaient « Mais de quoi est-ce que tu parle ? »

 

Trop de X tue le X

 

Parce que les deux scripts ont été achevés au même moment. Je me disais « Et merde ! » C'était vraiment une décision difficile de choisir entre X-Men et Kingsman. Finalement je me suis dit « Bordel, quelqu'un d'autre va finir par se réveiller et faire un film d'espionnage fun. Et j'aurais travaillé sur un scénario pour rien et plus personne ne voudra le produire.

Du coup j'ai probablement pris la décision la plus folle de mon existence en refusant un mastodonte à 800 millions de dollars pour faire Kingsman. Mais Kingsman me ressemble plus de toute façon. »

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
JlouisQuel
24/11/2014 à 21:35

'Orsay, tu es un goût certain... Pour dire n'importe qoi

mikegyver
24/11/2014 à 11:59

Days est le meilleur X-men jamais vu, aucune fausse note (a part jennifer lawrence).

J'ai revu first class, tout est plein de bonne volonté, mais toute la fin est bancale, mal filmé,et y'a aussi des raccords/scenes mal fichus, on a un peu l'impression de passer du coq a l'ane, et mal filmé (la scene de capture de january jones,etc...)

Donc merci a Brian Singer, donc j'avais comme tout le monde enormement peur, de nous avoir pondu un tel bonheur :)

Morsay
22/11/2014 à 12:01

x-men first class est le pire X-men de la franchise (je compte pas les wolverine bien sur)

Dc merci au pervers d'avoir bien le relais pour réaliser le second et le dernier !

Lolilol
22/11/2014 à 10:44

DOFP est une meringue paresseuse et inutile, même le comics live L'Affrontement Final lui est supérieur de par son fun et ses scènes spectaculaires.
Vaughn a bien fait de refuser les biftons, c'est tellement rare...

Gollem13
21/11/2014 à 18:12

Le talent de Singer est porté disparu. Vaughn aurait sans doute fait mieux que ce gloubiboulga cinématographique qu'est DOFP. Le pilotage automatique c'est bon pour les avions, pour le cinéma et l'art en général il faut un minimum d'inspiration.

Francisco
21/11/2014 à 16:54

Un départ plus que regrettable. Pour moi, First Class reste le plus stylé de la saga. A part l'admirable séquence avec Quicksilver j'ai peiné à retrouver le génie de Singer dans son laborieux Days of Future Past.

votre commentaire