Europacorp condamnée : 200 000 € d'amende pour la société de Luc Besson

Simon Riaux | 29 octobre 2014 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Simon Riaux | 29 octobre 2014 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Le verdict est tombé, la société de production va devoir s'acquitter d'une lourde amende pour avoir transmis à ses investisseurs des données comptables erronées.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) avait requis une condamnation de 300 000 €, sa commission des sanctions aura finalement tranché et estimé la hauteur de l'amende à quelques 200 000 €. Europacorp a d'ores et déjà fait savoir qu'elle pourrait faire appel, estimant les montants exigés « disproportionnés par rapport aux griefs retenus.

La société de Luc Besson est accusée d'avoir sciemment présenté dans un communiqué des données inexactes, ne permettant pas à d'éventuels investisseurs « d'anticiper des résultats opérationnels et net annuels négatifs », ainsi que d'avoir fait preuve d'imprécision dans ses comptes publiées les 31 mars 2009 et 2010.

Autant d'informations fondamentales pour une société qui était cotée depuis peu en Bourse et n'avait encore jamais affichée de résultats négatifs. On se souvient qu'Europacorp avait alors dû essuyer deux années de résultats en berne.

Mais ça c'était avant que Liam Neeson ne retrouve et ne tue les coupables.

 

Tout savoir sur Luc Besson

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jean Jankul
30/10/2014 à 13:12

@Touco Hmmmm. Pas nécessairement. Son projet de "Hollywood sur Seine", sa Cité du Cinéma l'a lourdement endetté. 16000 m² de plateaux dernier cri sortis de terre pour espérer concurrencer les studios britanniques de Pinewood et Elstree ou encore en Europe de l'Est.

On se dit : pourquoi pas ? Sauf qu'avoir des installations neuves et ultramodernes est une chose mais le Royaume-Uni offre des avantages fiscaux redoutables tandis que la main d'oeuvre est-européenne coûte beaucoup moins cher.

Or, actuellement, la Cité du Cinéma, vitrine censée attirer les grosses productions américaines, a un faible taux d'occupation de ses plateaux de tournage. Et, d'après ce que j'ai lu, il y aurait un loyer de 14 millions d'euros par an sans compter les salaires et autres frais fixes.

Le succès de Lucy a indéniablement apporté une bouffée d'air frais pour les finances d'EuropaCorp. Mais la compagnie de Besson est loin, très loin d'être tirée d'affaire.

Touco
30/10/2014 à 08:02

Avec Lucy, je pense qu'ils sont à l'abri de problèmes financiers pour qqs temps, vu le méga rendement du film....

Jean Jankul
29/10/2014 à 20:35

@Galactus C'est plus simple qu'il n'y parait. En gros, EuropaCorp a dissimulé une partie des informations financières à ses actionnaires et investisseurs et a parlé dans son communiqué à destination de ces derniers "d'une marge opérationnelle particulièrement réduite". En d'autres termes, EuropaCorp annonçait pour 2010 des rendements très faibles sur les actions EuropaCorp. Mais pas de résultats négatifs conduisant au dévissage de la valeur boursière d'EuropaCorp.
Or, c'est ce qui s'est produit sur les deux années suivantes. La formulation de la phrase est malheureuse. Peut-être aurait-il fallu écrire : "On se souvient qu'EuropaCorp avait PAR LA SUITE essuyé deux années de résultats en berne".

Bref, les instances dirigeantes d'EuropaCorp ont sciemment dissimulé les chiffres qui fâchent pour ne pas faire fuir les investisseurs. Ce qui constitue un délit. CQFD

Galactus
29/10/2014 à 18:41

"Autant d'informations fondamentales pour une société qui était cotée depuis peu en Bourse et n'avait encore jamais affichée de résultats négatifs. On se souvient qu'Europacorp avait alors dû essuyer deux années de résultats en berne."

Heu pas tout compris...

@Jaime Pointagueule
29/10/2014 à 18:35

Et ça n'est que le début. Si EuropaCorp est condamnée pour les détournements de fonds publics de la Caisse des dépôts ayant servi à financer les intérêts privés de M. Besson pour sa Cité du Cinéma, ce sera une toute autre douloureuse. Et ça ne sera que justice.

votre commentaire