Astérix - Le Domaine des Dieux : une bande-annonce dopée à la potion magique

Simon Riaux | 13 octobre 2014 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Simon Riaux | 13 octobre 2014 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Qu'ils s'agissent de dessins animés ou de films live, il n'y a guère que le Mission : Cléopâtre d'Alain Chabat qui soit parvenu à totalement satisfaire le public. Habile adaptation de l'univers d'Astérix et Obélix autant que franche comédie populaire, le métrage faisait jusqu'à présent figure de belle exception.

Pour notre plus grand bonheur, Alexandre Astier va peut-être bouleverser cet état de fait, comme le montre la bande-annonce de Astérix : Le Domaine des Dieux. Le maître de Kaamelott, responsable de cette nouvelle version des aventures gauloises retrouve toute la verve de l'œuvre originale, son sens de la dérision et son goût pour les jeux de mots.

Grâce à ce trailer rythmé et hilarant on attend de pied ferme cette relecture qui devrait rester en travers de la gorge de Jules César.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jayzombi
13/10/2014 à 18:39

Vous oublié Les 12 travaux d'Astérix, seule oeuvre non adaptée d'une BD, que je considère comme le meilleur long métrage de la franchise. Et ceux qui ne l'ont pas vu, courez immédiatement le voir. Le dessin a vieilli, mais pas l'humour.

Spip
13/10/2014 à 17:20

Ca a l'air sympa, sans plus. Mais Astier à la barre est en effet très rassurant, l'un des rares à pouvoir réitérer l'exploit de Chabat.
Il reste qu'à ce stade, le seul vrai bonheur est procuré par la voix de Roger Carel, la seule parfaite incarnation du personnage d'Astérix.

elbator
13/10/2014 à 15:26

.... Je pense qu'Astier était le mîeux à même de réaliser ce film. Il est dans la droite lignée de l'humour des dessins animés de l'époque, "Les 12 travaux d'asterix" notamment, qui a cassé les codes de la BD pour en faire un animé hybride, au scénario incroyablement solide et désopillant (la maison des fous était burné, ainsi que la lessive des dieux). Je m'attendais d'ailleurs à ce qu'il transpose ce dernier, mais comme il a déjà été fait, c'est mieux ainsi. Je trouve par ailleurs que "Le Domaine des dieux" résonne comme une parabole de notre société matérialisé et intégré à une culture qui n'est pas la notre. Hate de voir ce que cela va donner.

votre commentaire