Noé en Blu-Ray : le test

Simon Riaux | 5 septembre 2014
Simon Riaux | 5 septembre 2014

Blockbuster atypique et terriblement ambitieux, Noé avait ouvert le bal des supers productions en 2014. S'il n'aura pas toujours trouvé les faveurs d'une presse désarçonnée par le film, ce dernier mérite d'être (re)découvert à l'occasion de sa sortie vidéo. Parmi les très rares films contemporains à oser se frotter à la mythologie et à la mythologie biblique en particulier, le film a fait souffler un vent de fraîcheur thématique au sein d'une année dominée par les adaptations de comics.

 

Ne reculant ni devant les doutes de son héros ni devant la complexe représentations de personnages ou de situations issues de la bible, le film de Darren Aronofsky se paie en outre le luxe de mêler avec une grande intelligence la légende et sa remise en cause. Ou comment faire cohabiter créationnisme et théorie de l'évolution, le tout à travers le prisme d'une écologie panthéiste à l'incarnation souvent impressionnante. Des qualités qui permettent de passer largement outre les quelques problèmes de rythme et scories issues d'une post-production particulièrement chahutée.

Sans surprise, image et son sont au diapason et permettent d'apprécier au mieux la direction artistique de ce film à l'esthétique particulièrement travaillé. Votre platine Blu-Ray rendra ainsi parfaitement grâce à la photographie minérale de Matthew Libatique, ainsi qu'à la musique qui accompagne le tout, moins tonitruante que les bandes-originales génériques accompagnant nombre de blockbusters. Inutile de préciser qu'une fois de plus, la haute définition offre aux décors Islandais des nuances de couleurs, une profondeur et un relief tout bonnement sidérants, à coups de décors charbonneux et sauvages.

 

Il n'en va pas tout à fait de même concernant les bonus. Ces derniers n'ont rien de honteux, mais passent volontairement à côté des deux sujets satellites aux films qui nous auraient passionnés et que nombre de spectateurs attendaient. En effet, on aurait aimé en savoir beaucoup plus sur le positionnement philosophique et spirituel du métrage, le point de vue de son auteur ou tout simplement le travail d'adaptation auquel il s'est livré. On regrette que la bande-dessinée, que le metteur en scène a écrite et qui était à l'origine du projet ne soit pas étudiée plus avant. Et si cela ne constitue pas une surprise, on notera également qu'aucune mention n'est faite des polémiques qui ont émaillé la production de l'œuvre jusqu'à sa sortie.

Pour autant, les trois featurettes que propose cette édition sont loin d'être inintéressantes. Elles se focalisent sur le tournage islandais, la conception de l'Arche et le tournage à l'intérieur du décor, une fois le Déluge survenu. Un peu fourre-tout, elles contiennent néanmoins de nombreuses confidences du réalisateur et plusieurs explorations ou dissections des plateaux de tournage qui valent leur pesan de cacahouètes.


Apport HD : remarquable et très adapté au film, malgré des bonus un chouïa timides.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire