Kratos s'humanise dans l'adaptation de God of War

Allan Blanvillain | 31 août 2012
Allan Blanvillain | 31 août 2012

Nous vous en parlions au début de l'été que l'adaptation du jeu God of War avait refait surface avec l'embauche de Patrick Melton et Marcus Dunstan (Saw 3D ou encore Piranha 3DD) au scénario. Si nos poils du dos se hérissent déjà à l'idée de voir Kratos à l'écran (il faut dire que les précédentes adaptations de jeux vidéos n'ont pas vraiment susciter des élans de joies), on en apprend aujourd'hui un peu plus sur l'histoire.

Nos amis d'IGN ont eu la chance d'interviewer les deux scénaristes, embauchés pour réécrire un scénario déjà ébauché par David Self, mais jugé trop proche du remake de La Colère des Titans, 300 et Immortels. Ne vous attendez pas à voir dès le début du film un Kratos massacrant à tour de bras puisque, selon les deux hommes « De la même manière que le Batman de Nolan, notre Kratos, lorsque nous le rencontrons, un peu comme ils vont le faire dans le nouveau jeu, qui est un préquel à l'original, il n'est pas encore le Fantôme de Sparte, mais juste un guerrier spartiate avec une famille et des enfants. Notre premier acte, d'environ trente minutes, nous permettra de découvrir Kratos, comment il fonctionne, avant l'attaque des barbares et le pacte avec Arès. De sorte que lorsqu'il devient le Fantôme de Sparte, nous le verrons avant tout comme un être humain et nous comprendrons mieux le voyage qu'il entreprend ». Une façon d'humaniser le personnage en quelque sorte.

 



Toujours selon les scénaristes, Kratos bénéficiera d'un traitement bien particulier pour que le spectateur se sente investi par la quête du personnage, plus émotionnellement lié afin que les menaces paraissent plus réelles et Kratos plus intimidant : « L'homme d'action doit prévaloir, mais il doit faire mal pour y arriver ». On est rassuré, Kratos ne s'arrêtera pas en chemin pour cueillir des fleurs. Quant au méchant, Arès risque d'avoir une place plus importante dans cette adaptation que dans l'œuvre original, histoire de lui donner plus de caractère et de présence en tant qu'adversaire du héros. Quant à savoir quand nous pourrons juger du résultat, la question reste entière puisque le scénario est encore loin d'être fini et le film n'a toujours pas de réalisateur depuis le départ de Brett Ratner.

 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire