Jafar Panahi : les réactions de soutien pleuvent

Clément Benard | 22 décembre 2010
Clément Benard | 22 décembre 2010

Nous vous annoncions hier la condamnation de Jafar Panahi à six ans de prison ainsi que de 20 ans d'interdiction de réaliser des films et de voyager à l'étranger. Les réactions de soutien n'ont pas tardé puisqu'hier, le Festival de Cannes, la Cinémathèque française et la SACD ont appellé conjointement à la libération du cinéaste iranien : "Son seul crime est de vouloir continuer d'exercer librement son métier de cinéaste en Iran. Depuis plusieurs mois, le pouvoir iranien a mis en place contre lui une véritable machine de guerre visant à le détruire, à l'enfermer, en le contraignant à se taire. À travers cette condamnation, c'est tout le cinéma iranien qui est manifestement visé. Cette condamnation nous révolte et nous scandalise. Aussi appelons-nous cinéastes, acteurs et actrices, scénaristes et producteurs, tous les professionnels du cinéma ainsi que tous les hommes et femmes épris de liberté et pour qui les droits de l'homme sont une chose fondamentale, à se joindre à nous pour exiger la levée de cette condamnation".

Panahi ayant été condamné pour être suspecté de vouloir réaliser un film sur le mouvement d'opposition ayant eu lieu lors des élections présidentielles iraniennes de 2009, Bernard-Henri Lévy a lui déclaré que Téhéran venait d'inventer "le délit de synopsis" et en appelle "à la communauté des cinéastes, au Festival de Cannes et au ministre de la culture pour trouver le moyen de faire entendre raison à ce régime devenu fou". Frédéric Mitterrand, Bertrand Delanoë, l'ARP, la Cinémathèque suisse, le Festival de Locarno, le Forum des images et les revues Positif et Les Cahiers du Cinéma  ont également exprimé leur soutien au cinéaste. Espérons qu'ils soient rapidement entendus...


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire