Cannes 2010 : Compte-rendu jour 8

Stéphane Argentin | 20 mai 2010
Stéphane Argentin | 20 mai 2010

Ou la journée où tout part en couilles ! Les nuits ne rallongeant pas vraiment (4 heures de sommeil en moyenne) et la durée des films en compet ne diminuant guère, il devient de plus en plus difficile de faire front au 8ème jour du festival de Cannes. Résultat : face au 2h20 du drame coréen Poésie présenté à 8h30 du matin, Laurent lutte vaillamment et trouve le film sobre et émouvant, Stf abdique (environ 15 minutes de film vus, le reste dans les bras de Morphée) tandis que Sandy décide de botter en touche (refrain bien connu de l'année dernière) et préfère aller prendre un bon petit dej (à nouveau en charmantes compagnies).

La projo à peine terminée à 10h50, Stf et Lolo se rue vers la salle du Ken Loach rajouté à la dernière minute à la compétition officielle. Peine perdue, la séance de 11h est déjà complète ! Rendez-vous est donc pris demain à 16h30 pour la présentation officielle de ce Route irish. Nos deux compères décident alors de se rabattre sur le marché du film pour y découvrir Mad Cow, un horror spoof catégorie triple Z. Lolo tient 5 minutes avant de se barrer de la salle, Stf lui emboitera le pas 10 minutes plus tard. Verdict : nullissime !

De son côté, bien repu après son copieux petit dej, Sandy est fin prêt pour affronter les 5h30 du Carlos d'Olivier Assayas et en ressort avec un sentiment globalement positif en dépit de quelques réserves. Pendant ce temps-là, Stf comate à l'appart, tentant vaille que vaille de récupérer pour les trois derniers jours du festival. Lolo fait de même de son côté avant que toute la fine équipe ne se retrouve pour le dernier film de la journée, présentée en compet officielle, La Nostra vita, drame italien appréciable à défaut d'être inoubliable sur le thème « L'argent ne fait pas le bonheur ». En revanche, les soirées font le bonheur de Sandy, qui fait connaissance à la soirée Arte d'une charmante représentante de la boîte porno Private. Arte et Private, un mariage qui fait rêver mais calmez-vous, ce n'est qu'un fantasme.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire