Girls gone wild ne s'assagit pas

Julien Dury | 13 avril 2007
Julien Dury | 13 avril 2007

L'idée de Joe Francis était simple : offrir un t-shirt à de charmantes jeunes filles à un seul prix... Laisser notre homme filmer la poitrine nue de la demoiselle pour diffuser ensuite la vidéo. À ce petit jeu-là, la série des Girls gone wild rapporte désormais 100 millions de dollars par an à Mantra Films, la compagnie de l’heureux entrepreneur. Bien sûr, les ennuis ne manquent pas de pleuvoir en contrepartie : accusations de vendre les vidéos sans le consentement des héroïnes improvisées, procès pour implication de mineures dans des productions érotiques... Mieux, le monsieur a trouvé plus opportuniste que lui et s'est fait kidnapper en 2004 par un petit malin qui l'aurait filmé arme à la main dans des positions embarrassantes. Si le maître-chanteur a été arrêté et condamné, Francis se contente de dire qu'il a été forcé d'avouer une homosexualité fictive, sans préciser si des sévices plus pénibles ont suivi. Déjà mis sous clés pour avoir proféré des propos orduriers lors de l'un des nombreux procès civils évoqués plus haut, le malheureux fait de nouveau les gros titres pour un autre type de délit : la fraude fiscale... La somme en jeu étant de 20 millions de dollars, Francis pourrait bien encourir dix ans de prison. On doute que ses codétenus fournissent une matière première aussi docile à ses productions.

 

Cliquez sur la photo pour regarder la bande-annonce de Girls gone wild doggy style (également disponible à partir de la page d'accueil du site).

 

 


 

 

Source : TMZ 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire