Marvel, DC : James Gray parle du (faux) problème des films de super-héros

Mathieu Victor-Pujebet | 23 mai 2022 - MAJ : 23/05/2022 12:27
Mathieu Victor-Pujebet | 23 mai 2022 - MAJ : 23/05/2022 12:27

James Gray (Ad Astra, La Nuit nous appartient, Two Lovers) a évoqué son problème avec le Hollywood d'aujourd'hui, les films de super-héros de Marvel et DC, et les studios. 

Parmi les cinéastes américains contemporains, James Gray fait sans doute partie des plus étonnants et aventureux. Little Odessa, The Yards, La Nuit nous appartient, Two Lovers, Ad Astra, The Lost City of Z... le réalisateur s'est essayé à divers genres et architectures de récit, bâtissant une filmographie riche et précieuse.

Une belle collection de films bientôt complétée par le beau Armageddon Time, une errance semi-autobiographique dans l'enfance du cinéaste, tout juste dévoilée au Festival de Cannes. Un récit plus intime et terre-à-terre donc, après l'ampleur de ses deux derniers films, rappelant d'autant plus que James Gray, outre son dégoût de la mode des super-héros, est un metteur en scène résolument en marge de la production filmique contemporaine.

Le cinéaste a d'ailleurs posé des mots sur son problème avec l'industrie actuelle, qui va bien au-delà des super-héros, lors d'un récent entretien avec Deadline :

 

Armageddon Time : photo, Michael Banks RepetaDisney qui rigole face à la concurrence 

 

"Je pense que l'industrie cinématographique a fait une grave erreur, qui n'est pas récente, mais reste énorme. Elle a pensé de la façon suivante : 'Tel film n'a pas rapporté beaucoup d'argent, nous n'allons donc pas faire tel autre film. Tel film va faire beaucoup d'argent, nous allons donc faire tel autre film.' Une équation très stricte. Pourquoi est-ce une erreur ?

C'est une évidence, n'importe quel étudiant en première année de master management devrait le savoir. Voilà ce qu'il se passe : lorsqu'on ne fait qu'un seul type de film, et des films qui rapportent beaucoup d'argent, une grande partie de la population commence à perdre l'habitude d'aller au cinéma, et puis on commence à supprimer l'importance culturelle des films."

 

Spider-Man : No Way Home : photo, Andrew Garfield"I need a dollar, dollar a dollar is what I need"

 

À cela, James Gray ajoute qu'il ne s'agit pas de cracher sur tous les films de super-héros. En preuve de sa bonne foi, il partage son amour pour le deuxième film Batman réalisé par Tim Burton, mais aussi pour le travail de Christopher Nolan et celui de Matt Reeves sur leurs propres Batman. Il affirme cependant que le "plan des studios" est d'asséner leurs productions au plus large public possible, même ceux qui ne sont pas familiers avec ce type de films.

" 'Je vais vous faire une offre que vous ne pouvez pas refuser' : vous savez instantanément de quel film il s'agit ! Je vous mets au défi de citer une seule ligne de dialogue d'Aquaman. Qu'est-ce que ça signifie ? Ça signifie que les studios - et l'académie des Oscars - en ont conscience. Pourquoi est-ce que le nombre de spectateurs diminue ? Il diminue parce que nous n'investissons pas assez dans des productions à grandes échelles.

Peut-être que le Ice Storm d'Ang Lee n'a pas gagné un milliard de dollars, mais il a stimulé un large intérêt. Il faut donc forcer les choses. Les studios devraient être prêts à perdre de l'argent pendant quelques années en faveur de films plus artistiques, et ils en sortiront plus heureux."

 

The Northman : photo, Alexander SkarsgårdDisney aurait indirectement tué les Vikings de The Northman ?

 

Ce n'est pas nouveau : l'appât du gain des studios empiète sévèrement sur la diversité des productions, que ce soit les budgets intermédiaires ou les films plus ou moins indépendants. Néanmoins, est-ce réellement étonnant de la part d'une entreprise capitaliste comme Disney ou Warner Bros. de produire du contenu qui va attirer (artificiellement) des spectateurs dans les salles de cinéma ?

Il suffit de constater la difficulté des films de grands noms du cinéma contemporain à s'imposer au box-office mondial. West Side Story version Steven Spielberg (76 millions de dollars récoltés dans le monde contre 100 millions de budgets hors promo), Ambulance réalisé par Michael Bay (51 millions dans le monde contre 40 de budget) ou encore le tout récent The Northman de Robert Eggers (moins de 63 millions dans le monde contre 90 de budget) en sont de très bons exemples.

 

Ad Astra : Photo Brad PittQuand Brad Pitt + SF n'est plus forcément égale à succès...

 

James Gray lui-même, avant les troubles de la pandémie de Covid-19, n'avait pas non plus soulevé des montagnes avec Ad Astra, en ne récoltant qu'à peine plus de 127 millions de dollars dans le monde pour 90 millions de budget (hors promo). Difficile de croire que les gros studios seront capables de faire l'effort attendu par le cinéaste pour faire revivre ces blockbusters d'auteurs qui meurent dans les salles obscures...

Quoi qu'il en soit, le nouveau film de James Gray, Armageddon Time, n'a pas encore de date de sortie dans les salles de cinéma françaises. Il faudra donc patienter encore un peu pour découvrir le très attendu nouveau film du cinéaste.

Tout savoir sur Armageddon Time

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Kira
26/05/2022 à 02:21

Mais bien sur c'est a causes des marvel et dc qu'il y a pas d'autre film .... Mais quel rapport sérieux ....
Il y a bien d'autre film que du marvel et dc, pour preuve, pendant 2 ans il n'y a pas eu de film marvel. Cependant c'est la faute aux film de super hero que le cinema attire pas ? Ou alors par ce les autres films sont juste pas du tout intéressant ? Bref, si vous aimez pas les films comme ça, simple ne les regarder pas, en quoi ça vous dérange qu'un film de disney sorte. C'est comme les gens qui sont pas content qu'il y a un remake de leurs vielle série, bah simple ne regarde pas, ça ne va pas changé ta vie, par contre ça peut plaire a une autre personne.

Peace and love

Leduk
25/05/2022 à 07:52

Meh. Snobs. Des snobs de partout. Jsuis bien content de ne plus foutre un pied au cine depuis 15ans, ca mevite de participer a ce combat dinfirmes.

Laurent SFN
24/05/2022 à 15:16

On peut critiquer le système actuel sur bien des points, mais c'est peut être parce que l'on a commencé à penser les films comme des séries que ça a sauvé le cinéma. Je me souviens tout de même de discours alarmistes datant de 2004-2005 où l'on pensait que des séries "à grand spectacle" comme Lost étaient en train de flinguer les longs metrages. Au moins en serialisant les films, tu développes une histoire, un univers, tu fidélise un public...et tant pis si le côté pop corn finit par prendre le dessus.

Et puis maintenant on a Netflix et compagnie qui proposent un vidéoclub gigantesque à domicile pour le prix d'une place. Et les prix ont tellement augmenté que maintenant oui tu en veux pour ton argent. Un Mcu à 15 euros dans la grande salle suréquipée du Kinepolis, tu y vas aussi pour le spectacle, et tu n'as plus forcément le budget pour voir la petite production indépendante au cinoche arts et essais, que tu pourras de toute façon voir dans quelques mois sur ta TV écran géant...

lot
24/05/2022 à 07:32

Et puis il faut un peu nuancer par rapport aux blockbusters
Avant les dents de la mer il avait quand meme eu "l aventure du poseidon" "tremblement de terre"des films catastrophes blocbusters...
Et le systeme des franchises existaient deja dans les annees 60 avec "la planete des singes" et des films produits tous les ans ou deux ans....c est un phenomene plus ancien .....

Mothra2000
24/05/2022 à 06:29

Big law Kid : excellent resume de la situation

j ajouterais que on assiste vraiment à une serialisation totale du cinéma..les films ne sont plus pensés pour eux meme comme dans les années 90..
des Starship troopers..Planete hurlante..le temoin du mal..
mais des rouages d une grande machine..et qui fait on les aura tous oublies..ils n existent plus en tant que tel...
ça marche pour les series..mais pas pour les films..

Mothra2000
24/05/2022 à 06:22

Une fois de plus..la derniere chose que veut voir le public au cinéma c est la nouveauté..
ca ne l interesse pas du tout..plutot une formule 1 millions de fois usée et utilisée mais qu on connait parfaitement
humour debile
cgi de bas de gamme
persos fantomes
films inutilement longs pour se donner une fausse profondeur..
comme Pavlov vous avez ce style de films..il faut a tout prix aller le voir..que ce soit nul ou médiocre aucune importance..
conditionnement et autoconditionnement..

Kyle Reese
23/05/2022 à 23:35

Comment ne pas être d'accord avec lui ...
Aujourd'hui ils sont tous après le milliard, et comme ce sont les films avec des rigolos costumés se prenant pour des dieux grecques qui rapportent le milliard ... bah ils ne se concentrent plus que la dessus. Et les moutons qui ne cherchent pas plus loin que leur bout du nez... ils suivent ! Le principe du fast food et de la logique industrielle appliqué au cinéma, et le public en devient accros.

@Big law kid

Les rois du box offices dans les années 80/90 début 2000 c'étaient des cinéastes doués qui nous en mettaient plein la vue avec intelligence la plus part du temps avec une vision exigeante de leur art. Certains faisaient même avancer le cinéma à différent niveau, narrativement, techniquement etc
Aujourd'hui je ne vois effectivement plus ça, et je le dis depuis un moment déjà.
L'art est subjectif mais la qualité des films qui cartonnent de manière déraisonnable me semblent avoir bien baissé car reposant sur quelques recettes décliné à l'infinie.

@Tuk

Tu n'as peut être pas tord, orienter la préférence du grand public cela facilité leur choix de production et de marketing et limite ainsi les risques. D'ou leur préférence pour les franchises afin de fidéliser le client. C'est comme pour les marques de vêtements.

Eddie Felson
23/05/2022 à 21:05

« « « lorsqu'on ne fait qu'un seul type de film, et des films qui rapportent beaucoup d'argent, une grande partie de la population commence à perdre l'habitude d'aller au cinéma, et puis on commence à supprimer l'importance culturelle des films." » » »

Tellement d’accord avec cela!

Cat24
23/05/2022 à 20:49

Autre problème :les plate formes de streaming. Quand vous payez 8,9 € pour voir des films et surtout des séries originales avec des stars, vous n'avez pas forcément envie d'aller depenser 10 à 14€ pour un film intimiste, vous voulez voir ce que vous ne pouvez pas voir sur votre écran de TV ou de tablette cad du grand spectacle d'où le succès de Marvel

Tuk
23/05/2022 à 20:42

Bla, bla bla,!
La vérité c'est qu'ils veulent abrutir les gens en leur donnant moins de choix....

Plus
votre commentaire