Justice League : Joss Whedon revient sur ses accusations et dézingue des acteurs du film

Mathieu Victor-Pujebet | 18 janvier 2022 - MAJ : 18/01/2022 12:32
Mathieu Victor-Pujebet | 18 janvier 2022 - MAJ : 18/01/2022 12:32

Joss Whedon, réalisateur de Justice League, fait de nouveau parler de lui en revenant sur les accusations dont il fait l'objet.

D'abord lancée à travers des scénarios où il n'était pas crédité dans la première partie des années 90, la carrière de Joss Whedon explose dans la deuxième partie de la décennie en co-écrivant le scénario de Toy Story premier du nom, et en lançant la légendaire série Buffy contre les vampires en 1997. Adulée et succès immédiat, la série d'action fantastique imposa le bonhomme comme un des scénaristes les plus influents de la fin des années 90 et des années 2000.

Sa popularité le mènera à la réalisation de quelques longs-métrages, dont les deux premiers films Avengers, premières réunions des super-héros dans le MCU. Son style léger et ses dialogues ciselés l'amèneront à être réquisitionné par la Warner pour reprendre la post-production ainsi que les reshoots du Justice League de Zack Snyder. Cependant, la fin des années 2010 aura été une sacrée rechute pour l'artiste.

 

Zack Snyder's Justice League : Boîte Mère amazoneL'affaire Whedon, aka la boïte de Pandore

 

En effet, Joss Whedon a été au coeur de plusieurs accusations de harcèlement sur le tournage de Buffy - notamment à travers des remarques sur les rondeurs de femmes sur le plateau - des menaces à l'encontre d'actrices sur le tournage de la série spin-off Angel - le créateur aurait menacé de détruire la carrière des personnes en désaccord avec lui - et les déclarations de son ex-femme stipulant que Whedon se servait de la couverture féministe héritée de son travail sur Buffy pour séduire de jeunes femmes.

Des mises en accusation qui sont venues appuyer celles dont il faisait l'objet depuis plusieurs mois à la suite de la sortie de son Justice League, où le réalisateur aurait eu des agissements déplacés sur le tournage des reshoots. L'actrice Gal Gadot affirmait avoir reçu des remarques sexistes ainsi que des menaces de compromettre sa carrière si elle ne suivait pas ses indications à la lettre. De la même façon, l'acteur Ray Fisher aurait été victime de remarques abusives sur le tournage ainsi que d'une copieuse et injuste réduction de sa présence dans le film.

Face à ces accusations et à l'union de différents acteurs des précédentes créations de Joss Whedon qui soutiennent la véracité de ces différentes déclarations, le showrunner s'est volontairement éloigné des médias pendant quelque temps.

 

Justice League : Photo Ray FisherRay Fisher à l'attaque

 

joss whedon règle ses comptes

Cependant, la journaliste Lila Shapiro a récemment eu la possibilité, pour le New York Magazine, de s'entretenir longuement avec le réalisateur/scénariste. Le moyen de revenir  en détail sur les différentes accusations dont à fait l'objet le créateur de Buffy, mais aussi sur une partie de sa vie privée et comment celle-ci a pu influencer son comportement. Mais plus encore, Whedon en a même profité pour régler ses comptes avec l'équipe de Justice League en commentant les accusations de Gal Gadot et Ray Fisher.

Pour ce qui est de Gal Gadot : "Je ne menace pas les gens : qui fait ça ? [...] L'anglais n'est pas sa langue maternelle [sous-entendre qu'elle a pu mal le comprendre, ndlr] et j'ai tendance à être plus sophistiqué dans mes déclarations." Quant aux déclarations publiques de Ray Fisher : "[Ces déclarations ne sont] ni vraies, ni méritées. [...] Nous parlons d'une force malveillante. Nous parlons d'un mauvais acteur dans les deux sens du terme".

Joss Whedon émet donc la possibilité que l'actrice de Wonder Woman n'ait tout simplement pas compris ce qu'il lui aurait dit sur le tournage, prenant pour des menaces ce qui n'en était pas, ce que Gal Gadot a déjà réfuté auprès du même New York Magazine affirmant avoir très bien compris. Quant à Ray Fisher, le metteur en scène insiste sur le fait que si l'acteur a été coupé en partie de la version cinéma, ce n'était que pour des raisons de jeux et de cohérences dans l'histoire, ressenti qui aurait été partagé par des retours lors de projections test du film.

 

Justice League : Photo Jason Momoa, Ray Fisher, Ezra Miller, Gal GadotL'union fait la force

 

quel futur pour Whedon ?

Joss Whedon met donc bien en évidence son ressenti sur le jeu de l'acteur pour se défendre de ses agissements sur le tournage et après. L'interprète de Cyborg, en réponse à la contre-attaque du réalisateur, a twitté :

 

"Il semblerait que Joss Whedon ait décidé de s'enterrer lui-même. Au lieu de répondre à des mensonges et à des bouffonneries aujourd'hui, je préfère célébrer l'héritage du révérend docteur Martin Luther King Jr. Demain, je reprends le travail."

En introduction de son tweet, Ray Fisher sous-entend, avec ironie et acidité, que la carrière de Whedon risque de difficilement se relever de cette déclaration, et qu'au lieu de conclure une phase du MCU ou du DCEU, il aura plutôt mis fin à son propre avenir dans le cinéma. Dans l'article du New York Magazine, Whedon a par ailleurs parlé de l'impressionnante montagne russe qu'a fait sa carrière suite à ses accusations :

 

Buffy contre les vampires : photo, Sarah Michelle GellarBien après le féminisme de Buffy...

 

"Je ne sais pas qui a commencé ça. [...] On a fait de moi une cible à cause de mon ex-femme et les gens ont exploité ça de façon cynique. [...] Le début d'internet a fait de moi une star et l'internet moderne m'a descendu. [...] Je pense être un des showrunners les plus aimables qui n'a jamais été."

Joss Whedon continue donc de se défendre face aux différentes critiques qu'il a subies, quand bien même il admet avoir eu, parfois, des comportements déplacés sur le tournage de Buffy notamment. Difficile de savoir de quoi l'avenir sera fait pour le showrunner, qui a déjà dû abandonner la série The Nevers, à cause de toutes ces polémiques. Quant à Gal Gadot, sa carrière ne semble pas près de s'arrêter puisqu'elle a récemment été affiliée à la production d'un remake d'un film d'Alfred Hitchcock.

Tout savoir sur Justice League

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Kay1
19/01/2022 à 12:34

@Andarioch2 Désolé mais sa défense est tout sauf bonne . Comme je l’ai écrit, je ne juge pas l’homme, jusqu’à preuve du contraire, il n’y a rien qui me permet d’affirmer qu’il a effectué ce qu’on lui reproche mais en revanche son argumentaire est mauvais. Pour le coup, c’est du niveau cours élémentaire. Cela le rend antipathique.
Par contre, je suis d’accord , Hollywood est un monde où les dépravés se font passer pour des saints. Plus personne ne peut rien dire si on ne suit pas le dogme bien-pensant . L’exemple JK Rowling ou encore Gina Carano montre qu’on arrive à un point où il n’est plus possible de donner son avis sans qu’une armée de chieurs viennent te harceler parce que tu ne penses pas comme eux. Mais je trouve que Whedon aurait peut être dû rester silencieux plutôt que de venir lancer “elle ne comprend pas bien la langue” ou “c’est un mauvais acteur”. Il alimente lui-même le feu dans lequel il est piégé.
Quand au fait que personne ne le défende, ce n’est pas totalement le cas puisqu’Alan Tudyk a pris ce risque.
Bref tout ça pour dire que se taire n’aurait pas empêché qu’il se fasse critiquer , mais il n’aurait pas rajouté d’huile sur le feu. Après tout, la parole est d’argent, le silence est d’or.

Emynoduesp
18/01/2022 à 21:06

Mouais, pas convaincu.
S il faut en critiquer un, c est Ezra Miller, ou Snyder? En plus de faire de Flash un bouffon, il est mal joue.

A la decharge de Whedon, il devait tailler dans le gras, faire un film de 2h avec autant de monde a presenter, ca ne pouvait que mal finir. Meme le Snyder cut ne resout pas le probleme.

Au lieu de faire son montage de 4h, il aurait du s en tenir a ses 214mn, le film aurait peut etre ete plus digeste.

Andarioch1
18/01/2022 à 20:58

@Simon
d'abord par cabale médiatique j'entends le tribunal du net. Je ne sais rien des lignes éditoriales des journaux américains

Ensuite si tu lis attentivement mon post tu verras que je n'affirme pas une quelconque innocence de Whedon (tu sembles le sous-entendre, je me trompe peut-être). Le fait que je trouve le comportement de Fisher assez honteux vu le contexte au états unis ne dédouane pas de fait Whedon. Pas de camp pour ma part. Le bénéfice du doute tout au plus.
De plus je répond à un autre post et tente d'analyser la situation de Whedon en tant qu'accusé (coupable ou non). Et je maintiens que quoiqu'il dise, il est condamné par une partie des gens qui s'intéressent à cette affaire. Un mécanisme que je rapproche de la chasse au sorcière période MacCarthy car c'est similaire. le camp du bien d'un côté, les coupables de l'autre, et l'immense majorité qui ferme sa gueule pour ne pas prendre des coups. La comparaison s'arrête là, MacCarthy (et l'état fédéral derrière lui, en effet) s'en prenant aux communistes et aux homosexuels. De ce point de vue, là, c'est presque l'inverse. Mais ce n'était pas mon propos.
Quand au fait que les opposants présumés étaient exécutés, je n'en ai jamais entendu parler. Black listés, virés, rendu pestiférés, oui. Sinon...
Si tu as des sources sur le sujet ça m'intéresse.

Merci :)

jorgio6924
18/01/2022 à 20:16

Je trouve ce déballage sur la place publique assez répugnant et je ne fais que générer un phénomène de meutes porté par des personnes qui n'ont rien d'autres à faire de leur triste vie.
La partie la plus minable des réseaux sociaux.
Une honte.

brucetheshark
18/01/2022 à 19:26

Alors c'est une positif de sale type... Même si on va pas se mentir : Ray Fisher est bel et bien mauvais... Mais la direction d'acteur n'a jamais été le point fort de Snyder ^^

Yesman
18/01/2022 à 18:45

Oui Whedon doit être un sale con sur les bords qui veut avoir un contrôle totale sur les acteurs qu'il dirige etc, et oui Ray Fisher a utilisé le mouvement Social Justice des réseaux sociaux américains pour se venger d'un réalisateur qui l'a drastiquement coupé au montage

Les deux sont ridicules et ne méritent pas toute cette attention, et d'ailleurs sans cette petite querelle d'ego, personne ne parlerai d'eux, l'un comme l'autre ils ont besoin de ça pour encore exister mediatiquement car en réalité ils sont finito tous les deux

Chris11
18/01/2022 à 18:34

Donc, contre Joss Whedon, on la parole de : Gal Gadot, qui a à peine le niveau pour jouer dans les feux de l'amour et peut remercier son physique sans lequel elle ne serait rien, Ray Fisher le seul acteur dont l'arc narratif ne sert à rien avant ni après le Snyder cut alors même que tout le reste du film en est transformé (même Flash!!!), une actrice de 3e zone de ses deux séries phares et son ex-femme qui là encore, est un personnage dont la neutralité et la probité ne sont certainement pas critiquables. J'ai le droit de rire quand? Vous me dites hein?
Si Sarah Michelle Gellar ou Nathan Fillion faisaient la même sortie, je changerais alors d'avis. Et je parle bien de sortir des déclarations similaires ou de confirmer ce qui a été dit, pas juste de soutenir Charisma Carpenter publiquement comme ils l'ont fait (ce n'est que le minima des réseaux sociaux sous peine de se faire guillotiner, le pauvre Nicholas Brandon qui avait d'autres soucis et était sur la table d"opération au moment des déclas de Carpenter en a fait les frais et a du se justifier de ne pas avoir soutenu sa collègue dans la minute).

Simon Riaux - Rédaction
18/01/2022 à 18:10

@Andarioch2

Rappelons quand même quelques réalités.

Whedon n'est victime d'aucune cabale médiatique. C'est même tout le contraire. Après avoir été régulièrement pointé du doigt et avoir engendré des situations pour le moins tendues sur les plateaux qu'il a dirigé, le réalisateur a continué de travailler, en première ligne des studios.

S'il refait surface aujourd'hui, c'est en vertu des propos qu'il a tenus, et donnés dans le cadre d'une interview, calculée, millimétrée. L'exact contraire d'une cabale donc. Il se trouve que ses propos, comme toujours quand il est question d'une personnalité de premier plan, sont repris un peu partout, et que les dits propos étant à la fois idiots et abjects, ils provoquent des réactions.

Le rapport avec le Maccarthysme est difficile à établir.

Pour mémoire, le Maccarthysme est la traque, mise en place par des représentants de l'état américain, d'opposants politiques supposés, dans le but de les enfermer et/ou de les exécuter. Le tout dans une atmosphère de conflit mondial larvé. Pas grand-chose à voir avec le fait qu'un homme expliquant qu'il a une mauvaise image parce que son ex a bavé sur lui et que sa star était incapable de comprendre les mots qui sortaient de sa bouche se fasse asticoter sur les réseaux sociaux.

Andarioch2
18/01/2022 à 18:03

@Kay
Quand tu es la cible d'une cabale médiatique (justifiée ou non) quoique tu fasse, dise, ou pas ça te revient en pleine poire.
En réalité on ignore si Whedon est un petit con, un sale enfoiré, ou quelqu'un qui a froissé l'égo de quelques divas susceptibles. Ce qui est sûr c'est que ce qu'on lui reproche est finalement assez bénin vu le degré de pourriture qui infecte Hollywood et que dans le contexte actuel il ne trouvera personne qui prennne le risque de le défendre et continuera de faire l'objet d'attaques plus ou moins rationnelles de la part d'une horde de veaux plus sûrs de leur bon droit que de leurs infos tant il est vrai que quand tu es persuadé d'être du bon coté de la barrière (de la morale ambiante) personne ne te reprochera de prendre ta fourche pour bruler des sorcières. C'est le maccarthysme adapté au politiquement correct. Fisher l'a bien compris lui qui se sert sans complexe de grands et indispensables mouvements sociaux pour étaler sa rancoeur sur la toile. Il n'est pas le seul.

Nomoreheroes31
18/01/2022 à 18:00

@Kyle Reese Faut arrêter avec cette Snyder Cut. Elle n'aurait JAMAIS pu sortir telle quel en salle.
Imagines toi tu arrives sur un projet ou tu dois avoir 6/7h de scènes tournées et on te dis "Bon mon petit Joss, tu fais ce que tu veux mais t'as trois mois pour en faire un film de 2h".

Evidemment qu'il a du couper dans le lard et sortir cet étron qui de toute façon n'aurait pas PU être mieux au vu de son cahier des charges.

Toujours étonnés qu'on ne tire pas plus à boulets rouges sur la Warner qui devrait quasiment exclusivement supporter la responsabilité de ce naufrage.

Plus
votre commentaire