Après les bides de Valerian et Anna, Luc Besson est de retour avec un nouveau film

Mathieu Lapon | 12 janvier 2022 - MAJ : 20/01/2022 13:04
Mathieu Lapon | 12 janvier 2022 - MAJ : 20/01/2022 13:04

En ce début d'année 2022, Luc Besson a annoncé le tournage à venir de son prochain film, avec son acteur principal et un pitch.

Luc Besson, c'est un éternel zigzag, tant dans la qualité de sa filmographie que dans l'évolution de sa carrière (notamment avec le désastre financier de Valérian pour EuropaCorp). Entre les échecs de La Cité de Mille Planètes en 2017 et Anna en 2019, et toutes les accusations d'agressions sexuelles à son encontre, le metteur en scène est dans une mauvaise passe.

Toutefois, alors que la justice française a prononcé un non-lieu contre le cinéaste en décembre dernier (même si l'actrice Sand Van Roy, à l'origine de l'accusation, a annoncé son intention de faire appel) et que la pandémie mondiale a fait du chemin, Besson a profité de l'aube 2022 pour annoncer son nouveau projet. Il a déjà pu en révéler l'acteur principal et une esquisse d'histoire à Variety.

NOTRE DOSSIER : Luc Besson est-il vraiment détesté par la critique ?

 

Valerian et la Cité des Mille Planètes : PhotoDe retour, mais avec moins d'effets spéciaux

 

Intitulé DogMan, il s'agirait de l'histoire d'un homme brisé par la vie, qui trouve son salut grâce à son amour pour les chiens. Un film qui verserait donc dans le sentimentalisme typique du metteur en scène, qui n'a jamais manqué de jeter un regard tendre sur l'épopée de ses héros.

Dans la grande tradition internationale du réalisateur, le personnage principal sera interprété par un Américain : Caleb Landry Jones. Un acteur encore peu connu du grand public et pourtant d'ores et déjà parmi les meilleurs comédiens actuels. Alors que beaucoup se souviennent de sa performance succincte mais violente dans Get Out ou du Hurleur dans X-Men : Le Commencement, le Texan a surtout remporté le prix de la meilleure interprétation masculine lors du Festival de Cannes 2021 pour Nitram, dernier film de Justin Kurzel (Macbeth, Assassin's Creed). De quoi donner un vrai atout au film, sur le papier.

 

Antiviral : photo, Caleb Landry Jones Un sentiment de dégoût (de la vie)

 

Autrement, pour l'instant, c'est tout ce que l'on sait concernant ce nouveau film de Luc Besson. Le début du tournage est programmé pour mai 2022 et les prises de vue auront lieu en France et aux États-Unis. EuropaCorp, malgré ses difficultés, co-produira le film.

Absent depuis trois ans avec Anna, le réalisateur français fera donc son grand retour avec DogMan, pour le meilleur comme pour le pire. Même s'il a répété à plusieurs reprises, ces dernières années, qu'il pourrait bientôt mettre fin à sa carrière cinématographique, Variety a ajouté - sans précision - que Besson développerait plusieurs films et séries en plus de DogMan, qu'on devrait voir aux alentours de 2023 dans nos salles.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
rafe547
15/01/2022 à 11:20

J'ai horreur des films de Luc Besson qui n'a pas inventé la poudre à canon, il fait ce que faisaient les américains y a 20 ans voir plus. Son Valérian est épouvantable, j'ai failli quitter la salle au bout de une heure. On aurait dit le film Avatar en pire.

Guim
14/01/2022 à 16:39

Moi j'ai bien aimé "anna" peut être du déjà vu mais bien fait

Geoffrey Crété - Rédaction
14/01/2022 à 10:15

@Pi

"En France, il y a les adorateurs de Besson et ceux qui le détestent. Il n'y a rien entre. "

Ah si si, y'a une tonne de choses entre. Une tonne de gens. Y'en a même dans notre équipe et parmi nos lecteurs et lectrices.

Pseudonaze
14/01/2022 à 07:32

Allez, juste parce que moi ça me fera toujours bien rire :
https://youtu.be/GJ1ySirkOAE

canadiens
14/01/2022 à 05:11

Quand est ce besson tu feras un film sur lempereur charlemagne sa sa voudrait le detours.

Valérian
14/01/2022 à 02:51

Étant passionné de science fiction, étant plus jeune j avais lu les BD de Valerian et quand j ai vu le film, je savais à quoi m'attendre
Moi j ai adorer ce film
Il faut pas se fier aux critiques de cinema sans arrêt, sinon, vous allez manquer de très bon films
À chacun de faire ses critiques
Bravo à M.Besson

The inside38
14/01/2022 à 00:41

@Pi

T’a fait ma soirée, un tel ramassis de connerie, mérite un palme : je te décerne celle d’abruti.

Pi
13/01/2022 à 21:28

En France, il y a les adorateurs de Besson et ceux qui le détestent. Il n'y a rien entre.

Je fais partie de ceux qui ne peuvent pas l'encadrer.

D'abord je trouve son cinéma prétentieux et peu original. Oui, le gars a des idées mais la plupart du temps il les exploite mal. Besson de son propre aveux, en préambule à la production d'un film à une scène en tête, il fait le reste du film autour avec les raccourcis, les facilités et la paresse qui va avec.

Besson pense aussi un peu trop avec son entre-jambe ce qui l'amène à mettre en scène les femmes jeunes, voire très jeune toujours en les sexualisant. Il a aussi une tendance à consommer ses actrices. Et ça se ressent dans ses films.

Son autre handicap, pendant longtemps a été son double musical, le nommé Eric Serra, le bassiste obsessionnel. Je déteste les scores de ce mec et c'est l'une des raisons qui font que je ne peux plus regarder aucun film de Besson. Même mon préféré Subway dont la géniale Adjani illumine chaque plan tirant ce clip MTV bling bling vers le haut.

Le grand bleu est un exercice visuel totalement vain. Peut-être le seul film où Jean Reno joue la comédie et pas juste Jean Reno comme dans le reste de sa carrière de farces et attrapes.

Pour en revenir à la mauvaise adaptation de Valerian, le rôle titre est en fait un décalque de ce qu'est Besson, un mufle, un goujat, un gros lourd arrogant qui insiste pour se taper le personnage féminin. Jamais dans aucun volume de Valérian, le personnage ne se comporte de cette manière. Cette adaptation est nulle malgrès la débauche de plans full cgi.

Mais Besson m'est antipathique parce que malgrès ses succès tout au long de sa carrière même dans le pire en tant que producteur derrière les téléfilms interchangeables estampillés EuropaCorp, le gars passe sa vie à faire "ouin ouin, la critique m'aime pas, beurp....", ce qui est faux.

L'autre truc aussi c'est que c'est peut-être un réalisateur, mais ça n'est pas un cinéaste. C'est juste un type qui réutilise sans fin des trucs et qu'on confond avec une "patte".

Bref, ce type qui a coulé sa boîte et mis au chômage ses employés pour un caprice ne mérite pas l'admiration fanatique que certains lui prodigue, surtout à la vue de son reboot du pauvre - Anna - d'un vieux film déjà pas très bon dont il avait déjà fait un reboot avec Léon, Nikita.

Kyle Reese
13/01/2022 à 21:16

Besson c’est Subway, Nikita, Leon et … le 5 eme éléments pour le délire et j’avoue oui j’avoue Lucy sans doute parce qu’il y a Scarlett dedans mais pas que. C’est un film un peu WTF mais sympathique je trouve.
Il a raté le coche avec Valérian alors qu’il s’était donné les moyens de ses ambitions niveau décors, design, sfx même si ça ressemble bcq à une bouillie numérique quand même mais’pas plus que d’autres blockbusters us. Le plus gros problème de Besson c’est Besson, son ego, sa soif de reconnaissance et d’argent d’ou le fait qu’il signait la plus part de ses scénarios et c’est là que le bas blesse. Après je crois qu’il a pas mal de bouche à nourrir par ci par là du coup il se prend de gros salaire.
Je ne l’ai jamais trouvé vraiment sympathique, toujours boudeur avec un côté enfant gâté mais bref il restera un cas assez unique dans la production française de ces 40 dernières années.

Canari44
13/01/2022 à 20:56

Personnellement j ai bien aimé Le 5e élément et Jeanne d'arc avec 1 très bonne actrice dans ce film et Léon.

Plus
votre commentaire