Justice League : Warner a "vandalisé" le film avec Whedon, selon le scénariste Chris Terrio

Salim Belghache | 9 avril 2021 - MAJ : 09/04/2021 17:19
Salim Belghache | 9 avril 2021 - MAJ : 09/04/2021 17:19

Alors qu'on pensait ne plus parler de Justice League, son scénariste, Chris Terrio, n'a pas été content des modifications menées par Warner et Whedon.

L’incursion de Joss Whedon lors des reshoots de Justice League a profondément bouleversé la création du long-métrage sorti en 2017. Les nombreux déboires du réalisateur avec Ray Fisher et l’ensemble des acteurs dévoilé récemment ont également marqué le destin du film et sa mauvaise réputation. Un mauvais choix de casting sans doute pour Warner qui a rendu une copie terne du film.

L’ambition subtile de cette option Whedon pour le studio a été de faire un film moins sombre que le Batman v Superman. En effet, le ton sérieux du combat des titans de Zack Snyder n’a pas été apprécié de tous chez Warner. Le départ forcé de Zack Snyder semble avoir été l’occasion vicieuse pour la firme de reprendre le contrôle sur Justice League et faire une version plus légère.

Le scénario a tellement été remanié dans tous les sens, que le scénariste en a gardé un mauvais souvenir. Ce dernier s'est d'ailleurs confié récemment sur son expérience chez Vanity Fair.

 

photo, Ben AffleckQuand Warner traite mal un scénario

 

Dans une interview, Chris Terrio a avoué que le scénario original de Justice League a été "vandalisé" et a donné lieu à une version complètement charcutée dirigée par Joss Whedon. Chris Terrio ne l’a tellement pas supporté qu’il a sérieusement envisagé de faire retirer son nom du générique :

"De nombreux tirages étaient déjà prêts, le film allait être livré sur des disques durs. Tout cela était en place et pour retirer mon nom, ils auraient dû refaire le tirage et les copies numériques, et le film aurait été retardé. On en aurait fait un scandale médiatique. Alors je me suis tu et je n’ai rien annoncé publiquement. Je n’ai jamais rien dit sur Justice League, mais ce film ne représente pas mon travail."

 

photo, Gal Gadot, Jason Momoa, Ezra Miller, Ray FisherLes acteurs ont d'abord dit adieu au scénario de Terrio

 

Cette expérience chez Warner a été un tel calvaire pour lui que son état psychologique en a pris un sacré coup :

"Je suis entré en dépression quand le film a été réécrit. Mais je ne me sentais pas en droit d’être déprimé à cause du drame familial que traversaient Zack et Deborah Snyder. Comparé à cela, perdre le film que vous aviez écrit n’est rien du tout. Mais ça reste dur de penser que je me suis tellement consacré à ces personnages, que je n’ai travaillé sur rien d’autre depuis longtemps."

Le charcutage du film par Joss Whedon a été si profond que le principal arc narratif n’a pas été conservé. Il s’agit tout simplement de toute la partie sur Cyborg, que Zack Snyder et Chris Terrio tenaient à montrer aux fans des comics DC :

"Cela a toujours été le cœur du film pour moi et cela représente tellement pour moi, car j’ai investi tout mon cœur et toute ma vie pour raconter cette histoire. C’est le principal détail de la nouvelle version de Justice League, rien n’a été fait de manière cynique, gagner absolument de l’argent ou une tentative de faire des jeux Happy Meal. C’était réellement personnel pour Zack, beaucoup d’acteurs et moi-même."

 

Justice League : photo DarkseidSnyder et Terrio ont fait leur come-back

 

Heureusement pour Terrio, son copain Zack est venu à la rescousse et a donc repris les commandes pour son Snyder Cut et remis en avant les différents axes narratifs développés dans le scénario de départ. Le Zack Snyder's Justice League nous a également permis de voir les quelques bribes des suites que voulaient faire Snyder, que Terrio aurait certainement développées.

Finalement, un nouvel ennemi de Joss Whedon nous a été révélé et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. En attendant les nouvelles confidences sur les anciens films du DCEU, la version physique de Wonder Woman 1984 est disponible depuis le 7 avril, alors que celle du Snyder Cut le sera à partir du 9 juin 2021, de belles occasions de revoir les dernières productions DC.

Tout savoir sur Justice League

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Lucha-man
13/04/2021 à 11:33

Parce qu'il est fière de sont scénario qui parle de boîte magique à récupérer pour empêcher la destruction du monde ? Avec c'est personnage et dialogues creux il été persuadé livré un chef d'oeuvre ?

Numberz
10/04/2021 à 18:52

Les écoles maternelles ne sont pas toutes fermées, au vu des commentaires...

Castor
10/04/2021 à 14:14

S'échapper sur des nanars à gros budget , les spectateurs ont vraiment les films qu'ils méritent ...

Lyonel
10/04/2021 à 13:58

Joss whedon ne mérite pas d'écrire ce film et Warner ne devrait pas s'en mêler ils ne connaissent rien de l'univers dc ils ont carrément détruit l'image justice league heureusement qu'ils ya des vrai scénaristes comme zack et chris

xav
10/04/2021 à 13:29

@RobinDesBois
"S'il entre en dépression parce qu'il n'apprécie pas qu'on retouche ses scénars qu'il change de métier."
C'est un peu le constat qu'il fait lui-même. Enfin pas de changer de métier, mais de type de film. En gros c'est un scénariste qui a l'habitude des films à plus petit budget, comme les films de Ben Affleck. C'est même Ben Affleck qui l'a amené sur le chantier de Zack Snyder pendant la production de BvS. Il a fait BvS puis Justice Ligue, il a été dégoûté par l'ingérence des studios, et maintenant il annonce qu'il va quitter les blockbusters pour revenir aux films d'auteur.

J'imagine que Zack Snyder et lui ont bossé comme si c'était un film d'auteur à grand budget, ils ont prit ce projet très à cœur. Il y a des films qui ne sont que des produits industriels sans âme, mais les films de Snyder, qu'on aime ou non le résultat, représentent une vision d'artiste créative, à laquelle Chris Terrio a contribué. Que ce soit à la base une commande d'un gros studio ne change pas le fait que ceux qui ont travaillé dessus l'ont fait dans une démarche d'artistes et non d'exécutants. Peu importe le budget de 300M, ils y ont mis de leur personne, et devaient vraiment penser être sur un projet sur lequel ils avaient de la liberté (puisque ça devait être effectivement le cas au début). Quand le studio est devenu plus directif, et plus dans une bête logique de "Il a été payé pour écrire ce qu'on lui demandait, il l'accepté et son rôle s'arrête là", le scénariste n'y était pas préparé, n'a pas l'habitude de cet environnement, et l'a mal vécu, vu que ce n'était pas du tout la "culture d'entreprise" du projet quand Ben Affleck l'a fait venir.

Donc entre autres choses, ce mec raconte son passage par le monde des superproductions, et comment ça l'a affecté, écœuré, déprimé, et pourquoi maintenant il se tourne vers autre chose. Et toi ta réaction c'est de dire "ah le chouineur, il a qu'à changer de travail". Merci sherlock, heureusement il ne t'a pas attendu pour en arriver à cette conclusion. Quand un gars raconte les épreuves qu'il a traversées et qui l'ont fait souffrir, on n'attend pas obligatoirement que tu verses une larme (après tout, nous ce mec on ne le connaît pas personnellement), mais au minimum évite de manifester du dédain et du mépris, en faisant exprès de ne pas comprendre la situation pour pouvoir le caricaturer plus facilement.

Birdy en noir
10/04/2021 à 13:15

@ Batout : le point de vue de RDB se défend, pourquoi devrait il "la fermer" ?

@ RobinDesBois : Je trouve ça très sain au contraire que des artistes, créatifs, et maillons de si grosses machines parviennent encore à ressentir et exprimer leur passion, frustration. Le cinéma hollywoodien manque cruellement d'exaltation, de prise de risque, et la Snyder Cut est un exemple assez barge des dysfonctionnements terribles qui sclérosent ces films sans âme.
Une commande devrait systématiquement se faire dans la passion, même si cadrée par un cahier des charges compréhensible. Le MCU est un bon exemple ; les Gardiens de la galaxie profite du savoir faire ET da la passion de James Gunn, quand les 3/4 des autres films sont de purs produits aseptisés.

Nova
10/04/2021 à 11:57

Batout ta pas envie dla fermer une bonne fois pour toute, tu est un cancer, toute tes interventions sont plus minable les une que les autres et maintenant tu te sens plus tu te permet de dire au gens de la fermé ? Le culot !

renoW15
10/04/2021 à 01:52

Ah tiens, EL continue ses news chaque jour sur la Snyder Cut ? Et ses titres p*t*click?

NB: faites attentions à ce que vous dites dans les commentaires, car ils m'ont bloqué l'accès à leur site via mon wifi (je dois passer via 4G) depuis qu'on avait montré que leur review de 1/5 d'un membre de leur équipe était complètement à côté de la plaque :)

Vive la liberté d'expression !

Batout
09/04/2021 à 23:32

@RobinDesBois lis et ferme là oui. Toujours à côté de la plaque à vouloir faire ton anti conformiste de bas étages.

https://www.google.com/amp/s/www.vanityfair.com/hollywood/2021/04/chris-terrio-justice-league-batman-v-superman/amp

RobinDesBois
09/04/2021 à 23:18

@Birdy qu'il soit déçu je l'entends mais nous parler de dépression je trouve que ça s'inscrit encore dans ce mouvement de larmoiement standardisé ou tout le monde doit y aller de sa petite expérience traumatisante. D'ailleurs il tempère bien en disant que c'est gonflé de parler de ça face aux problèmes perso qu'a traversé Snyder à la même période.

D'ailleurs le principal concerné par tout ce bordel s'est toujours bien gardé de s'apitoyer sur son sort. Quand il s'exprime Snyder a toujours eu la pudeur de ne parler que du film et de sa vision.

Sinon je réitère pour moi c'est une simple commande. Le projet entier est une commande. Après que la bande à Snyder y ai développé un lien fort de par leur implication c'est compréhensible mais ils ont bien vu avec l'indigeste version ciné de BvS qu'ils n'étaient pas sur la même longueur d'onde que la Warner, à cela s'est ajouté un cahier de charge beaucoup plus lourd sur Justice League (bien avant l'arrivée de Whedon, ça se voit bien avec l'humour imposé présent sur la Snyder's cut ). Qu'ils soient des rêveurs contrariés je veux bien mais la naiveté à ses limites. Ils n'ont jamais été les maitres à bord et ils le savaient. Peut être que la trilogie Nolan leur a donné des faux espoirs mais ils devaient bien savoir que Nolan est presque une exception dans ce milieu et que peu de réal disposent d'autant de pouvoir au sein de leur studio. Nolan doit avoir une force de persuasion exceptionnelle pour être parvenu à convaincre la Warner de réaliser tous ses films comme il l'entendait si tôt dans sa carrière.

Plus
votre commentaire