Spider-Man, Uncharted, Morbius... Netflix signe un énorme deal avec Sony pour enterrer Disney+ et la concurrence

Déborah Lechner | 9 avril 2021 - MAJ : 09/04/2021 10:04
Déborah Lechner | 9 avril 2021 - MAJ : 09/04/2021 10:04

La guerre du streaming reprend de plus belle avec l'énorme deal qu'a signé Netflix, qui devient grosso modo la nouvelle plateforme de streaming de Sony.

Même si Netflix doit désormais faire face à une sérieuse concurrence qui n'existait pas il y a encore quelques années, l'actuel géant de la SVoD n'est pas prêt de se laisser devancer sans broncher. Certains contenus ont beau disparaître de son catalogue par soucis de droits (par exemple les séries Marvel comme Daredevil avec l'arrivée de Disney+), le N rouge a renforcé une de ses alliances pour conserver son avance dans la guerre du streaming. 

Alors qu’un accord existait déjà entre la filiale animation de Sony Pictures et la plateforme, Sony et Netflix ont décidé d’étendre leur partenariat à tous les principaux films du studio

 

photoPacte de sang entre Netflix et Sony

 

Comme l'a rapporté Deadline, les deux géants ont donc conclu un accord de licence sur plusieurs années (Variety parle d'environ 5 ans) donnant à Netflix le droit exclusif de diffuser en streaming les gros films de Sony après leur sortie au cinéma, la fin de leur exploitation et leur sortie en DVD et Blu-Ray. Cette exclusivité durera 18 mois (ou 1 an et demi) et débutera à partir du 2022 avec Morbius, réalisé par Daniel Espinosa avant d'impacter Uncharted, Spider-Man : New Generation 2 ou encore Bullet Train. Le média a confirmé que des dizaines de films ont ainsi prévu de passer sur Netflix après leur départ de l'affiche, ce qui ne concerne évidemment que les États-Unis.

Cette enchère qu'aurait remportée Netflix au bout de deux ans, avec une offre qui taperait dans le milliard de dollars (chiffre avancée par une source de Deadline), remplace ainsi le précédent accord de production de Sony avec Starz, propriété de Lionsgate. Et confirme que le studio va rester un des rares cadors hollywoodiens sans plateforme de streaming attitrée.

 

photo, Dwayne Johnson, Kevin HartPause, je passe par la case Netflix

 

Sony a plusieurs fois pris position dans le chaos de la pandémie, en taclant notamment la décision de Warner Bros. de sortir Tenet l'année dernière. En décembre 2020, le PDG du studio, Tony Vinciquerra, s'était félicité de résister à la SVOD, et en avait fait un argument de vente :

« Le véritable avantage a été le nombre d’appels entrants de talents – des créateurs, des acteurs, des réalisateurs – pour nous dire ‘Nous voulons faire affaire avec vous parce que nous savons que vous êtes un distributeur et un producteur de cinéma en salles'. »

Le dernier bilan business de Sony a d'ailleurs été étonnamment positi, avec des profits de 212 millions de dollars, soit une sacrée hausse par rapport aux 51 millions de 2019 à la même période.

 

photoPlusieurs Spider-Man sur Netflix 

 

Sony prévoyant des suites pour certaines franchises comme Spider-Man, Venom, Bad Boys ou Jumanji , la plateforme pourra également obtenir les droits des précédents films, qui pourront être ajoutés à son catalogue, même si toutes les modalités du contrat n'ont pas encore été révélées (mais dans le cas de Spider-Man, ça doit bien faire rager Disney).

Ce nouvel accord permettra aussi à Netflix d'avoir un droit prioritaire sur tous les films originaux que Sony envisage de sortir directement en streaming, le studio pouvant gardant la possibilité de les vendre à la concurrence si Netflix n'est pas intéressé - bien que le service se soit engagé à acheter un nombre minimum, mais non spécifié de ses films. Cette partie du deal concerne le monde entier.

Le deal permettra aussi à Sony de transférer sur Netflix les films des studios Columbia Pictures, Sony Pictures Classics, Screen Gems et TriStar Pictures. 

Pour rappel, depuis le début de la pandémie, Sony a vendu quelques titres à Netflix, dont Fatherhood avec Kevin Hart ou encore le film d'animation Déconnectés réalisé par Michael Rianda. USS Greyhound - La Bataille de l'Atlantique avec Tom Hanks avait en revanche été vendu à Apple TV+. Récemment, le géant a également mis la main sur les droits de deux futures suites d'À couteaux tirés, comme on en parle ici.

Tout savoir sur Netflix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Rayan
10/04/2021 à 00:50

Ça concerne évidemment pas la France grâce à leur superbe loi chronologie des medias qui protège le cinema en permettant à la bande merad adams boon de chier sur le bon goût chaque année et en masse

Arnaud (Le vrai)
09/04/2021 à 17:28

Et j'ajouterais a GTB que pour la partie
"donc c'est plutôt naze sachant qu'en face les autres services de svod diffuse en simultané ou deux trois semaines après la sortie ciné de leurs productions."
La France est l'un des seuls pays a avoir la chronologie de media, donc les films pourront etre exploités sur Netflix tres rapidement apres etre passé par la case cinema

GTB
09/04/2021 à 16:01

@Nico> Sans offense, votre analyse est vraiment très superficielle, et limitée par le prisme de votre expérience personnelle. Je m'explique:
Non Netflix ne passe pas après "tout le monde", uniquement après Sony, l'ayant-droit des films en question. Ce qui est logique. Et encore pas pour tous les films, puisque Netflix sera prioritaire pour les sortie streaming directe. Et pouvoir diffuser en exclusivité simultanément à l'exploitation salle tous les films d'un autre distributeur ça couterait fichtrement plus cher qu'un milliard.

Ensuite la comparaison avec "les autres svod" est non pertinente. Non seulement la majorité des plateformes ne le font pas; mais en plus celles qui le font (Disney+, HBO Max) sont justement les ayant-droits des films (comme le font Netflix pour leurs propres films). Peu de distributeurs ont les moyens d'avoir leur propre plateforme. Sony, par exemple, n'en a pas.

Et enfin, un film ne cesse pas d'avoir de la valeur une fois l'exploitation des premiers mois terminée. Toute une partie de la vie des films se fait hors salles/BR. C'est d'ailleurs le principe de base à l'origine des plateformes svod, ainsi que des chaines payantes comme Canal, HBO etc...
Et pour rappel, quantité de personnes (y compris aux US) n'ont pas de cinéma à proximité. Des personnes qui n'ont pas accès aux films en salles donc. Le marché DVD/BR dégringole depuis une dizaine d'années, et en France où on a l'un des taux de fréquentation salle les plus élevé, on va voir en moyenne 3films/an. C'est vous dire la quantité de films que les gens n'ont pas vus en salle ou en BR.
D'ailleurs régulièrement sur Netflix dans les films les plus visionnés de la plateforme, il y a des films déjà sortis en salles et en BR. Disney + ont atteint 100 millions d'abonnés en ne proposant que très peu de nouveaux films/séries. Et ont dépassé les 50 millions en quelques mois avec une seule nouvelle série à leur actif (Mandalorian).

Bref, le deal est beaucoup moins "naze" que vous ne le pensez.

Nico.
09/04/2021 à 14:40

Deal complètement pourri. Après l'achat des droits astronomique pour les deux suites d'à couteaux tirés, netflix se fait encore enfiler comme c'est pas permis avec ce deal a un milliard qui permet à Netflix de diffuser les films Sony après l'exploitation ciné complète.... Et après la sortie en DVD Blu Ray... Autant dire qu'ils passent après tout le monde donc c'est plutôt naze sachant qu'en face les autres services de svod diffuse en simultané ou deux trois semaines après la sortie ciné de leurs productions. Mais bon encore une fois on constate à quel point les pontes de Netflix sont des grands négociateurs, faudrait que j'aille les voir pour leur proposer un petit deal, j'ai besoin de fric :)

Free Spirit
09/04/2021 à 14:40

et SALTO Le SVOD Français peut se faire racheter par NETFLIX !!! Parce que franchement c est de La Bonne DAUBE !!!

Zanta
09/04/2021 à 13:55

Dites donc, ça faciliterait pas aussi des projets en exclusivité de Sony avec Netflix, ça ?
Parcequ'un nouveau Millenium en exclusivité, au moins produit par Fincher, et avec Mara, ça serait un superbe coup.

Arnaud (le vrai)
09/04/2021 à 10:42

Alors ça c’est du deal de malade !!!

Par contre c’est pas Disney+ que ça risque de faire mal mais aux autres streams (prime, HBO, etc ...)
Disney+ boxe pas dans la même cour, ils s’adressent surtout aux enfants (malgré STAR) alors que Netflix et autres s’adressent surtout aux adultes

M’est avis qu’au final Disney et Netflix vont truster les foyers quand les autres vont prendre les miettes et mourir au fur et à mesure des années de leur belle mort avec le nombre d’abonnés restreint

Kyle Reese
09/04/2021 à 09:58

Un sacré partenariat pour contrer Disney.
Bien vu. Les abonnés vont être content.


09/04/2021 à 09:45

Disney vas acheter Netflix et l'affaire sera réglée.

Numberz
09/04/2021 à 09:41

Oouu la vache. Une idée de combien de temps après diffusion au cinéma ? Ça commence à faire bcp contre les salles, c'est selon si ils vont attendre 2 4 6 semaines...

votre commentaire