Godzilla vs. Kong : le réalisateur revient sur les scènes coupées et donne sa vision du film de monstre

Antoine Desrues | 7 avril 2021 - MAJ : 07/04/2021 14:57
Antoine Desrues | 7 avril 2021 - MAJ : 07/04/2021 14:57

Parfois, la dure loi du montage amène certains acteurs à disparaître des films dans lesquels ils ont joué. Et sur Godzilla vs. Kong, ça a tranché sec.

Si la France doit encore patienter, Godzilla vs. Kong est en train de cartonner dans de nombreux territoires, à commencer par les États-Unis. Et certains spectateurs du film d’Adam Wingard ont remarqué la présence du comédien Lance Reddick (John Wick), mais seulement pour une poignée de secondes. Un parti-pris étonnant au vu de la popularité de l’acteur, que Wingard a d’ailleurs dirigé par le passé dans son film The Guest.

Au micro de GamesRadar, le réalisateur de Godzilla vs. Kong a expliqué que le premier montage de son long-métrage a donné plus de place à Reddick pour exister au sein du récit, mais qu’il s’est rapidement retrouvé à épurer sa narration pour gagner en efficacité :

 

photoEn même temps, c'est ça qu'on est venus voir

 

“À l’origine, le rôle de Lance était un peu plus important parce qu’il joue le directeur de Monarch [la société militaire qui relie les films du MonsterVerse]. […] Il était dans une scène au début du film, une grande réunion de comité durant laquelle ils organisent leur mission. Il avait un plus grand rôle, mais au final, nous n’avons pas eu besoin de cette scène, parce que nous avons changé quelques détails dans l’intrigue au montage, donc ce genre de séquences a été retiré. Du coup, son apparition compte comme un caméo rigolo. Il est tout de même crédité aux côtés des acteurs principaux, car ça fait partie de son contrat. C’est drôle parce qu’il apparaît dans le générique introductif, pour finalement venir délivrer quatre répliques, peut-être trois.”

À noter que Zhang Ziyi, qui a incarné une employée de Monarch dans Godzilla II : Roi des Monstres, aurait dû également apparaître dans le film, au même titre que Jessica Henwick (Iron Fist). Les deux actrices ont cependant été coupées au montage. Dès lors, certains journalistes n’ont pas hésité à demander à Adam Wingard à quel point son film avait subi des modifications en post-production, entre scènes coupées et reshoots.

Il faut dire que si les blockbusters nous ont toujours habitués à ce type de procédés, la question du final cut a plus que jamais été étudiée dans le domaine hollywoodien ses dernières années, en particulier dans le cadre du Snyder Cut de Justice League. Pourtant, le cinéaste a précisé que son film n'aurait pas de director’s cut, et qu’au final, il s’est montré à la fois stratège et économe dans son approche du long-métrage :

 

photoTaillé à la serpe hache

 

“C’est la version définitive du film. À vrai dire, nous avons fait moins de reshoots que les autres films du MonsterVerse. En temps normal, ils prennent environ deux semaines, mais nous n’avons eu besoin que de cinq jours. Il a fallu faire preuve d’une précision chirurgicale, parce que nous avons changé un élément de l’intrigue qui a affecté quelques scènes au début et à la fin. C’est là que mon passif dans les films à petit budget se révèle utile. Il faut être très rusé et capable de s'adapter à ces conditions.”

D’un autre côté, si on aimerait en savoir plus sur la performance de Lance Reddick, Godzilla vs. Kong a reçu des critiques qui ont souvent pointé du doigt la trop forte présence de personnages humains peu définis. Peut-être qu’Adam Wingard a donc bien fait d’épurer le plus possible son film pour assurer le spectacle, au point où ce dernier n’a pas dépassé la barre symbolique des deux heures.

Quand on sait que la plupart des blockbusters actuels peuvent facilement frôler les 2h15, voire 2h30 sans trop le justifier, l’envie d’efficacité et de simplicité du cinéaste paraît assez rafraîchissante. Il est d’ailleurs revenu en détail sur cette décision, cette fois dans une interview pour Collider :

 

photoPitié, pas un autre Snyder Cut de 4h !

 

“Le premier montage [où les monteurs assemblent juste toutes les scènes tournées] a duré environ 2h45. Mon montage personnel a atteint les 2h15. Je pense très sincèrement qu’un director’s cut devrait toujours viser une quinzaine de minutes de plus par rapport à la durée finale qu’on souhaite obtenir. Je ne voulais pas que le film dépasse les deux heures, donc quand je suis arrivé à 2h15, je me suis dit qu’on était sur la bonne voie.

Et même là, il y a des différences notables par rapport au montage final, en particulier dans les trente premières minutes. Il s’agit du passage le plus compliqué, avec toute l’exposition. On a essayé d’être aussi précis que possible pour ne pas perdre de temps. Après tout, je voulais que ce film soit un divertissement total, qu’il démarre et emporte immédiatement le spectateur dans sa course.”

Pour le moment, Godzilla vs. Kong est toujours programmé pour une sortie le 19 mai 2021 dans les salles françaises. En attendant de pouvoir vous jeter sur le match poids lourds de Warner, vous pouvez retrouver notre critique de la première rencontre entre les deux colosses, réalisée en 1962.

Tout savoir sur Godzilla vs. Kong

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Garamante
11/04/2021 à 18:58

J'ai détesté. De bons acteurs transformés en pantins aux dialogues débiles et infantiles. Le black rigolo, le nerd, la jeune fille intelligente et fonceuse : les personnages sont des clichés sans aucune caractérisation. L'intrigue est... non pardon, il n'y a pas d'intrigue, juste une grosse corde plus épaisse qu'un tronc de baobab. Le film se résume à des bastons à Hong-Kong entre les trois monstres —ben ouai, le Japon tout le monde s'en fout, c'est le public Chinois qui rapporte des pépettes alors on lui lèche bien l'arrière-train à gros coup de langue !— et plus ça casse et mieux cela semble être. Les effets spéciaux sont bons mais utilisés à outrance: des vaisseaux antigravité avec plein d'éclairs, des rayons lumineux de toutes les couleur, des trucs absurdes, des incohérences partout. On dirait un long trailer de deux heures à coté duquel Transformers ou G.I. Joe ont l'air de tragédies grecques profondes et subtiles. Le film a cartonné. Soit les gens sont morts de faim, soit il y a une régression brutale de notre capacité de raisonnement et d'analyse. Dans tous les cas ça fait peur.

Storm
07/04/2021 à 22:24

Ce film est une bombe . Je le regarde en continue tel un clip vidéo tellement les effets claque les scènes d'action intense et les monstres filmer en journée. Que se soit en mer à Hong Kong etc tout est top. Le film va à 100 à lheure et nous laisse aucun répit.

Yellow submarine
07/04/2021 à 17:30

C’est marrant la plupart des critiques du film concerne le scenario.

A un moment donné quand on décide de faire affronter 3 monstres totalement improbable j’aime bien l’idée qu’on aille à l’essentiel.

On sait ce qu’on vient voir et on est grassement servi.

rafe547
07/04/2021 à 17:04

pour moi c'est une grosse déception, je ne m'attendais pas à ce genre de film, j'en dirai pas plus de peur de spoiler le film pour ceux qui ne l'on pas vu.

banban
07/04/2021 à 16:25

**petit spoiler ici bas**

Comme je m'y attendais c'était pas terrible.

Non pas que ce soit moche, mais tout ce bazar reste une succession de scènes qui s'enchainent à rythme industriel, tout autant que les punchlines à base de blagounettes très basiques.

La plupart des personnages, stéréotypés comme on fait à la chaîne, sont sous-developpées. Tous tombent très vite daccord sur des enjeux quand même assez lourds ("on va aller au centre de la Terre et c'est hyper dangereux" "oui faisons ça !") et surtout personne n'a l'air de trouver irresponsable d'embarquer avec eux une petite fille sur le simple prétexte qu'elle est pote avec King Kong.

Disons que l'argument "on fait un film avec des gros monstres et c'est cool" reste valable, mais ça ne va pas plus loin (et le résultat ce n'est pas si cool que ça).

Year
07/04/2021 à 15:49

Sauf que, bien qu'ayant très apprécié le film, je trouve qu'il manque énormément de choses qui sont, en partie, posée dans le générique... Pour faire simple, entre la fin de Godzilla 2 et celui ci, on ne sait rien et c'est limite si le film a servi a quelque chose

votre commentaire