Cinéma vs streaming : Sony veut profiter du chaos chez Warner et Disney

Gael Delachapelle | 24 décembre 2020 - MAJ : 24/12/2020 13:12
Gael Delachapelle | 24 décembre 2020 - MAJ : 24/12/2020 13:12

Après le coup de poignard de Warner. Bros avec la stratégie HBO Max, les réalisateurs se tourneraient vers Sony Pictures pour sauver le cinéma.

Il se pourrait que la guerre entre le cinéma et le streaming devienne bénéfique pour certains studios. Pour rappel, si jamais vous viviez dans une grotte ces dernières semaines : Warner Bros. a lâché une grosse bombe qui a déclenché une réaction épidermique au sein de l’industrie hollywoodienne, en annonçant que ses gros films prévus en 2021 (notamment Dune, Matrix 4, ou encore Godzilla vs. Kong) sortiront simultanément dans les salles et sur HBO Max, aux Etats-Unis.

Une solution hybride qui a fait couler beaucoup d’encre, alors qu’elle sera expérimentée sur Wonder Woman 1984 de Patty Jenkins le 25 décembre 2020 aux Etats-Unis. Côté cinéastes, il y a eu la colère de Denis Villeneuve et Christopher Nolan, réalisateur de Tenet, qui a qualifié HBO Max de "pire service de streaming". Côté salles de cinéma, les exploitants ont exprimé leur rage.

 

photo, Gal GadotWonder Streaming ?

 

Côté business en coulisses, Legendary Pictures (qui a financé 75% des budgets de Dune et Godzilla vs. Kong) aurait menacé d’attaquer en justice la Warner pour retirer les deux films du catalogue de la plateforme... ce qui pourrait amener Warner à changer ses plans.

Bref, globalement, c’est plutôt le chaos à Hollywood, et pour contrer la stratégie HBO Max de Warner, les réalisateurs se tourneront peut-être vers un autre studio qui pourrait sauver les salles de cinéma, à savoir Sony.

 

 

En effet, si Warner et Disney ont cédé tous les deux à la tentation du streaming, en reléguant leurs blockbusters sur leurs plateformes respectives (Mickey a suivi le mouvement et sortira Raya et le Dernier Dragon sur Disney+ et en salles, en 2021), Sony a préféré repousser directement ses blockbusters en 2021 pour une sortie exclusivement en salles. Que ce soit S.O.S. Fantômes : L'Héritage, Morbius, ou encore Venom: Let There Be Carnage - et si ce n’est l’exception Bloodshot, largué directement en VOD après un démarrage domestique catastrophique en salles.

Sony refuse donc (jusque là) de céder à la facilité du streaming, ce qui attire les cinéastes. Dans une interview pour CNBC, le PDG du studio, Tony Vinciquerra, a été interrogé sur l’impact que pourrait avoir la stratégie HBO Max dans l’industrie du cinéma. Et le patron de Sony n’hésite pas à dire que cela est apparemment bénéfique pour son studio :

« Le véritable avantage a été le nombre d’appels entrants de talents – des créateurs, des acteurs, des réalisateurs – pour nous dire ‘Nous voulons faire affaire avec vous parce que nous savons que vous êtes un distributeur et un producteur de cinéma en salles'. »

Il affirme aussi que Sony ne changera pas de sitôt sa stratégie, et ne misera pas sur le streaming.

 

photoWarner qui montre les crocs en voyant ses talents partir chez Sony...

 

Le PDG de Sony ne donne évidemment aucun nom, mais les spéculations tournent autour de Denis Villeneuve et Christopher Nolan, certains imaginant déjà les deux cinéastes rompre leur contrats avec Warner pour partir chez Sony. Patty Jenkins a également laissé sous-entendre que si son Wonder Woman 1984 sortait sur HBO Max, elle pourrait ne pas réaliser le troisième volet de la trilogie.

Warner. Bros pourrait-il perdre ses réalisateurs les plus fidèles à cause de sa stratégie HBO Max ? Sony va t-il saisir cette occasion pour s'imposer, en tirant un avantage de ne pas avoir de plateforme de streaming sur laquelle se reposer durant cette pandémie mondiale de Covid-19 ?

Pour rappel, les blockbusters les plus attendus de Sony, à savoir S.O.S. Fantômes : l’héritage de Jason Reitman, et Morbius de Daniel Espinosa, sont respectivement prévus pour une sortie le 9 juin 2021 et le 17 mars 2021 en France. En attendant, Wonder Woman 1984 est quant à lui attendu en simultané dans les salles et sur HBO Max le 25 décembre 2020 aux États-Unis, n’ayant plus de date de sortie pour le moment en France. Vous pouvez découvrir les premières critiques américaines du film de Patty Jenkins, disponibles par ici.

Tout savoir sur Warner Bros.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Yes
25/12/2020 à 18:59

À Hollywood "s'imposer" ce n'est pas avoir les meilleurs talents mais avoir le meilleur box office

Et comme pour la musique avec les recettes Streaming, les studios qui ne s'adapteront pas au marché feront moins de recettes tout simplement

Cck
25/12/2020 à 13:49

Affligeants les commentaires sur le cinéma mort, à voir chez soit ou sur l'occulus... Le jour où il n'y aura plus de cinéma, on appelera justement plus ça du cinéma. Que les moins de 15 ans qui s'expriment ici restent chez eux, ça laissera plus de place à ceux qui apprécient réellement cet art en tant que tel.

Ethan
25/12/2020 à 08:22

Franchement le cinéma streaming offre une possibilité supplémentaire à la création artistique. Comme c'était le cas avant l'apparition des multicomplexes. De ce point de vu là c'est bien car les comédies romantiques, films à énigmes, drames... sont vraiment en baisse depuis quelques années dans les salles.
Le problème est que pour profiter de cinéma il faut avoir une ligne internet et être abonné
Autrement dit pour les plus aisés

Ankytos
25/12/2020 à 02:11

Ils sont mignons tous ces fins analystes qui disent que "de toute façon tout le monde s'en fout du cinéma, c'est mort, les gens ne veulent plus y aller, blabla". Il y a certes une crise mais due au Covid. Le cinéma se portait très bien juste avant (en terme de nombre d'entrées). Accessoirement, cela fait longtemps que des gens tout aussi visionnaires ont prédit la mort du cinéma : à l'apparition de la télévision, des magnétoscopes, du téléchargement. On a vu comme ils étaient lucides (avec des arguments du même tonneau de plus).
Et quand bien même cela arriverait (je ne suis pas plus devin), pensez-vous vraiment que les quelques pauvres sous qu'on donne aux plateformes chaque mois suffiront à entretenir sur le long terme la qualité de l'offre ? Sans le cinéma pour alimenter le contenu et les aiguillonné, les plateformes pourraient enfin dicter leurs règles, rogner sur la qualité, nous abreuver de publicité pour faire rentrer les sous, etc. Il faut bien que l'argent rentre d'une manière ou d'une autre.
Je pense qu'on aurait tort de s'en réjouir ou même de s'en foutre ; à moins de se foutre également des fictions de qualité (ce qui est toujours possible).
Cependant, si on en arrivait là, cela pourrait dégager la voie à un autre type d'offre peut-être. Encore une fois, je n'ai pas les talents de prédiction que certains se prêtent avec beaucoup d'assurance.

lool
25/12/2020 à 01:15

La Vache !!! MDR , le multi compte qui s"écoute parler, ... impressionnant !!!

Kyle Reese
24/12/2020 à 18:57

Sony joue sa carte et ils ont bien raison.
Sony semble avoir les reins solides pour le moment et pas trop de prod en attentes d’être diffuser donc ça ne doit pas leur coûter trop cher actuellement. Ils peuvent attendre de voir.

Par contre:

Voir un film sur oculus, encore plus isolé que devant sa tv avec famille ou amis non merci.
Déjà que j’avais du mal avec des lunettes 3D « legeres » je n’imagine même pas avec un casque virtuel pendant 2h. Ça c’est pour les solitaires, agoraphobe ou misanthrope pas pour les amateurs d’expériences ciné grand écran.
Car dans expérience ciné il y a la présence des autres, le partage, une certaine communion qui ne peut se virtualiser. La vr pour le jeu ok pour le reste bof au début on fait waouh mais ensuite on se lasse très vite.

Free Spirit
24/12/2020 à 17:03

EXCELLENT commentaire de Batsy et Robin Des Bois...

SML
24/12/2020 à 16:26

@Batsy

"comme dit plus bas" : en fait c'est d'abord mis "plus haut", dans l'article...

Batsy
24/12/2020 à 16:21

Comme dit plus bas, ils ont pas de plate-forme de prévu, donc bon... Et puis en mode Sony sont réputé pour être un studio qui laisse un très grande liberté aux réal (ou alors à quelques exception près)... Le fameux Sony Gates est toujours tout frais dans ma tête.

Incroyable, WB à juste trouvé le meilleur compromis, et ils se font déglingué, encore plus quand Disney proposait leurs délires de premium.

WB devrait se montrer ultra cynique et balancer les films aux cinés, qu'ils soient re-ouvert ou non, et on verra bien qu'elle sera leurs excuses à tout ces gens quand ils feront 10m la première semaine et 100m en fin de carrière. Ils diront que WB ne les a pas soutenu et les a laissé sur le bord de la route. Je trouve tout ce foin incroyablement hypocrite, on attend toujours la solution de ces réal. Ils posent le problème, mais pas la solution, génial.

Ahhh l'argent, le nerf de la guerre.

@Arnaud (le vrai)
On le répétera jamais assez l'argument des familles nombreuses etc, surtout dans un pays comme les US. On est train de faire culpabilisé les gens qui ont très peu de moyens du fait qu'ils préfèrent maté un film pour pas grand chose chez eux qu'aux cinémas qui ne cesse d'augmenter avec X ou Y technologie non nécessaire. Ce forcing de la 3D à l'époque où tu n'avais clairement pas le choix sur certaines séances par ex. Pour moi, le cinéma vas clairement devenir un truc presque exclusivement réservé aux cinéphiles, depuis l'arrivée de Netflix un peu partout dans le monde, le grand public s'en bat royalement les steaks des salles de ciné, où se contente d'y allé pour un rencard ou des chose du genre, ou alors pour un très très gros films événement, qui se fait très rare. Je ne serais te dire le nombre de personnes qui me font des réflexions sur le fait que je vais 3 à 4 fois au cinéma par semaine, du style "tu as de l'argent de foutre en l'air pour rien."
Les gens n'ont pas attendu HBO MAX pour faire ce changement. Et puis la aussi, l'offre et la demande quoi, si tout le monde s'y met, c'est peut être que la demande est très forte, au-delà des questions financières. Sans compter les films qui coûterait moins cher à produire etc. Enfin bref, il n'y a rien à faire la machine est lancé, et le covid accélérer la chose.

RobinDesBois
24/12/2020 à 15:56

Phabb "Tout cela n'est qu'un problème d'ego de la part de réas susceptibles et vexés que leur film ne sorte pas (que) sur grand écran, comme si ça faisait d'eux des créateurs de secondes zones, de vulgaires faiseurs de séries (pouah!)."

Entièrement d'accord. Leur film sortent bien au ciné donc je vois pas ce qui les dérange mis à part éventuellement une solidarité avec les salles de cinéma (et du coup se désolidariser du studio qui produit leurs films ? Ils pensent que l'argent tombe du ciel ?) . De toute façon leur film aurait fini par atterrir sur une plateforme streaming et en blueray ça a juste été avancé.

Et dans le cas de Patty Jenkins c'est ridicule: contrairement à Nolan qui dispose d'un final cut et d'une grande liberté elle n'est là qu'en simple exécutante. Elle est bien payée pour faire ce qu'on lui demande et elle a signé pour ça et pas pour autre chose. Le premier Wonder Woman n'était pas mauvais, il se regarde facilement, il est sympathique en grande partie grâce à ses acteurs mais le film en lui même est hyper calibré et interchangeable avec la plupart des autres films de super héros de ces 10 dernières années. Et voilà qu'elle nous fait une crise d'égo pour une histoire de streaming ? Mais si ça ne lui convient pas fallait pas s'engager là dedans depuis le départ.

Plus

votre commentaire