James Bond : Rami Malek a été atteint "psychologiquement" par son rôle dans Mourir peut attendre

Gael Delachapelle | 27 octobre 2020 - MAJ : 27/10/2020 14:34
Gael Delachapelle | 27 octobre 2020 - MAJ : 27/10/2020 14:34

Rami Malek s'est exprimé sur sa performance dans la peau de Safin, le méchant de Mourir peut attendre

Mourir peut attendre, le dernier James Bond, avec Daniel Craig dans son dernier tour de piste, dans la peau de l'agent 007, se fait décidément bien désirer. Après une sortie encore une fois repoussée, dont l'annonce à décider certains cinémas à fermer leurs portes dans le monde entier, le film ne cesse de nous donner de ses nouvelles.

Entre la justification du report par Daniel Craig, les louanges des producteurs de la saga au réalisateur Cary Fukunaga, et la récente question d'un rachat du film par des plateformes de streaming telles que NetflixAmazon ou Apple TV+, on risque de continuer à entendre beaucoup parler du prochain James Bond, jusqu'à sa sortie le 31 mars 2021 dans nos salles françaises. Et justement, l'acteur Rami Malek s'est exprimé à son tour au sujet de Safin, le nouveau méchant qu'il incarne dans cet opus. 

 

photo, Rami MalekRami Malek, avec un maquillage bien dégueulasse... 

 

Après que Cary Fukunnaga ait teasé son méchant en décrivant le prologue horrifique du film, l'acteur oscarisé s'est confié, dans une interview auprès de GQ, sur son expérience éprouvante dans le rôle de Safin

"Je pense que vous commencez à vous poser des questions sur ce qu'est le mal. Et en particulier avec ce personnage, que je trouve fascinant, car il peut se détacher de toute empathie afin de parvenir méticuleusement à ses fins, et je commence à m'envelopper dans ce personnage, et à découvrir qui il est psychologiquement. Il est impitoyable et c'est peut-être - et je risque de trop en dire - le résultat, de ce qu'il lui est arrivé. Même en reconnaissant que cela vient également de son côté analytique. 

 

photo, Daniel CraigQuand Daniel Craig a rencontré Rami Malek avec son maquillage... 

 

Je pense que le fait qu'il puisse encore trouver une forme de satisfaction, dans son propre mal, est quelque chose d'assez pétrifiant, et qui n'a pas été facile pour moi à puiser, psychologiquement. [...] Ce n'est pas le méchant typique de James Bond qu'on a l'habitude de voir. [...] Je crois même que quand j'ai rencontré Daniel, pour la première fois, avec le maquillage, il a fait un pas en arrière. C'était déjà un bon signe." 

Rami Malek se la jouerait-il à la Heath Ledger avec son méchant de James Bond ? Les propos de ce dernier semblent, en effet, rappeler la performance de l'acteur, aujourd'hui cultissime, en Joker dans The Dark Knight de Christopher Nolan. Un antagoniste qui se range dans la catégorie des méchants qui n'ont qu'un seul but : celui de voir le monde brûler. Safin n'est pas sans rappeler l'antagoniste de Skyfall, Silva (Javier Bardem), qui se rangeait également dans cette liste de méchants ressemblant plus à des allégories du terrorisme avec des motivations complexes derrière leurs actes. 

 

photo, Léa SeydouxLéa Seydoux, qui jouera un rôle important dans l'intrigue, cette fois...

 

À en croire les propos de l'acteur, Safin promet d'être un méchant de James Bond qui incarnera le mal à l'état pur, comme les propos de son réalisateur pouvaient plus ou moins le laisser présager. Il y aura également un lien entre l'antagoniste et le passé de Madeleine Swann, interprétée par Léa Seydoux, de retour dans ce nouvel opus après Spectre.

Mourir peut attendre de Cary Fukunnaga est désormais attendu pour le 31 mars 2021 dans nos salles. En attendant, pour patienter, Daniel Craig vous offre une grosse scène d'action, en guise de réconfort, où on le voit faire des pirouettes, disponible par ici.

Tout savoir sur Mourir peut attendre

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Xbad
28/10/2020 à 10:22

@kyle Reese
D'accord pour Waltz, déçu du potentiel qui aurait pu être beaucoup plus exploité, malgré une première partie du film où il a été assez angoissant (la scène à Rome) après je pense que l'histoire des fuites de l'époque qui ont amené à remanier le scénario ont été assez préjudiciables

Trop dur
27/10/2020 à 17:38

Je lui fait une ordonnance de travaux agricoles pour une semaine et il ne devrait plus trop y penser...

Rico
27/10/2020 à 17:34

Euh dites les journalistes...en quoi ses propos vous font croire qu'il a été atteint psychologiquement par son rôle ?
Un peu putassier votre titre.

Meuh!
27/10/2020 à 15:58

Mouais ça sent quand meme le branlage de nouille pour dire que son personnage est hyper deep, trop intense de ouf et qu’on va être trop ébloui par sa perf.
Plus j’en entend parler de ce James Bond plus ça me soule et plus je me dis que ça va être une daube.
S’ils font du rabâchage comme ça pendant 6 mois pour essayer de garder la hype sur le film en lâchant des déclarations bidons, ça va être compliqué de pas perdre tout intérêt de vouloir voir ce fucking film.

Kyle Reese
27/10/2020 à 15:32

Je me suis refait tous les 007 avec Daniel Craig récement et j'ai hâte de voir le dernier chapitre qui clôtura son aventure j'espère avec panache. Avec le réal et le casting toutes les cases sont cochées pour une sortie en beauté. Si Malek a réussi à créer un personnage aussi spécial que son Eliot dans Mr Robot, son méchant fera effectivement date. Dommage que Waltz n'ai pas totalement réussi à marquer les esprits dans Spectre même si j'aime bien son perso. Pour moi Blofet aurait dû être de part sa place dans l'échiquier des 007 de l'ére Craig le méchant ultime.
Or il n'a été qu'un ... Spectre.

votre commentaire