Mourir peut attendre : le prochain James Bond va se la jouer film d'horreur et briser la tradition

Gael Delachapelle | 13 octobre 2020
Gael Delachapelle | 13 octobre 2020

Le réalisateur de Mourir peut attendre en a dit plus sur la scène d'ouverture du prochain James Bond et ses airs de film d'horreur. 

Mourir peut attendre, le prochain et dernier James Bond avec Daniel Craig dans le rôle du célèbre agent 007,a vu sa sortie repoussée à 2021 dans le monde, une nouvelle fois. Un report justifié par l'acteur récemment, qui cause un lourd impact sur les salles de cinéma qui se remettent à fermer sur le territoire américain et au Royaume-Uni. Cela dit, le réalisateur Cary Fukunaga continue les interviews autour du film et fait beaucoup parler de lui. 

Les producteurs de la saga, à savoir Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, se sont exprimés récemment sur leur souhait de collaborer à nouveau avec le jeune cinéaste. Le réalisateur, quant à lui, s'est aussi exprimé sur Mourir peut attendre, plus particulièrement sur sa scène d'ouverture, qui aurait, selon lui, des airs de film d'horreur. Attention des éléments peuvent spoiler une partie du film.

 

photo, Rami MalekRami Malek, source d'horreur dans ce nouveau Bond ?  

 

Selon The Wall Street Journal, Cary Fukunaga aurait réalisé quelque chose de sublime pour les cinq minutes d'ouverture de Mourir peut attendre, lorgnant du côté de l'horreur et notamment du Ça de Stephen King que le réalisateur n'avait pas pu faire, il y a de cela quelques années :

"Typiquement, les séquences de pré-génériques sont des scènes jetables, remplies de courses-poursuites gratuites, de violence et de sexe. Et dans tous les films de Bond, à l'exception du premier (qui n'avait pas de scène pré-générique), elles contiennent 007. Cependant, avec la scène d'ouverture, Fukunaga bouscule la tradition sur tous les points de vue : c'est lent, visuellement saisissant, sous-titré avec un dialogue en français, et entièrement sans Bond." 

 

photo, Rami MalekUn petit côté Grippe-sous, non ?  

 

En effet, dans cette introduction, il ne serait pas question de Bond, mais du personnage de Madeleine Swann (Léa Seydoux) et d'un flashback sur un traumatisme de son enfance, où le personnage de Safin (Rami Malek), le grand méchant Bondien de cet opus, portant un masque japonais issu de la tradition du théâtre Nô, tue la mère de Madeleine, avant de pourchasser cette dernière dans la maison, puis sur un lac gelé.

Une scène que l'on peut apercevoir dans les bandes-annonces du métrage, qui expliquerait le lien entre les deux personnages teasé dans la promotion du film, ainsi que la véritable identité de Safin, déjà sujet à une rumeur folle auparavant.

Par ailleurs, Wall Street Journal a relevé également la réaction du réalisateur, lors de l'interview, à propos de ce résumé de la scène d'ouverture, faisant le rapprochement entre le masque japonais et celui d'un clown : "Un clown pourchassant un enfant dans la maison [en riant], ouais, c'est comme si j'avais ramené Ça dans les cinq premières minutes de Bond." 

 

PhotoBill Skarsgård, qui a traumatisé toute une nouvelle génération.  

 

Le réalisateur avait été associé, pendant un certain temps, à la nouvelle adaptation du roman de Stephen King, avant que Warner Bros. ne décide de confier le projet au cinéaste Andrés Muschietti, suite au départ de Cary Fukunaga. Le réalisateur avait expliqué les raisons pour lesquelles il avait abandonné le projet quelques mois plus tard

Doit-on donc s'attendre à des résurgences du Grippe-sous de Fukunaga, à travers le grand méchant campé par Rami Malek dans Mourir peut attendre ? De notre côté, autant dire qu'on meurt d'impatience de le découvrir. Réponse le 31 mars 2021 dans nos salles françaises. En attendant, Daniel Craig vous offre un maigre lot de consolation, en guise de réconfort pour patienter, avec une bonne grosse scène d'action, disponible par ici

 

 

 

Tout savoir sur Mourir peut attendre

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

MystereK
14/10/2020 à 08:00

Personne n'est obligé de lire les détails s'ils ne veulent pas être spoilé.

Sanchez
13/10/2020 à 23:41

Dans 3 semaines un autre gars va nous raconter la fin et on aura plus à aller le voir. Bref ils en peuvent plus et nous non plus , mourir ne peut plus attendre

Sluizer
13/10/2020 à 20:04

"Mais bon on sait déja que le méchant est le frère de Seydoux, et surement le fils de Waltz ?"

Honnêtement je miserai pas un euros là dessus. Rattacher Blofeld à Bond était déjà à mon sens un non sens (hohoho). L'implication de scénaristes comme Scott Z. Burns, Phoebe Waller-Bridge et Cary Fukunaga lui même devrait payer, et nous éviter de telles idées.

Pour en revenir au commentaire de "Matrix r", au contraire, on devrait plus parler de l'homme derrière ce nouveau Bond, dont le talent est inquantifiable.

Qu'il s'agisse de son travail sur la 1ère saison de True Detective (qui entrera dans la postérité); Beasts Of No Nation ou Sin Nombre pour ne citer qu'eux, je l'attend de pied ferme ce Mourir Peut Attendre.

les chaussons rouges
13/10/2020 à 19:25

Rami malek: je le verrais bien jouer un rôle de cannibal à hollywood dans des bunkers souterrains, en bal masqué et costumé, avec ses petits copains de cinoche
en mode Eyes Wide Shut Hard uncensored

Matrix r
13/10/2020 à 18:26

On a pigé.

alex21
13/10/2020 à 18:13

Au bout d'un moment va falloir sortir le film plutôt que de teaser et trop le dévoiler ! Ou alors la BO, hâte d'écouter Bond à la sauce Zimmer ! Mais bon on sait déja que le méchant est le frère de Seydoux, et surement le fils de Waltz ? Les méchants en poupées russes, c'est ça depuis quelques épisodes déja !

Mad
13/10/2020 à 17:53

Ça va être génial !!!

votre commentaire