Après Joker, une "suite" sur ce grand méchant de Batman ?

Arnold Petit | 7 octobre 2020
Arnold Petit | 7 octobre 2020

Un des producteurs du Joker de Todd Phillips sait déjà quel  méchant il voudrait voir au cinéma après le Clown Prince du Crime, dans la galaxie Batman.

Personne n'aurait pu imaginer que Joker puisse connaître un tel succès. D'abord en remportant le Lion d'Or à la Mostra de Venise en 2019, puis en dépassant le milliard de dollars de recettes, et en permettant à Joaquin Phoenix de décrocher un Oscar. Sitôt après la sortie du film, une suite était attendue et on a essayé d'imaginer à quoi elle pourrait ressembler.

Entre Todd Phillips, Joaquin Phoenix et le studio, tout le monde y est allé de son petit commentaire sans vraiment rien dire pour que le projet soit finalement laissé gentiment dans un coin.

 

photo, Joaquin PhoenixRéveillez-moi quand vous serez d'accord

 

En revanche, d'autres méchants de l'univers de DC pourraient très bien avoir droit à leur propre film et l'un d'eux semble avoir attiré l'attention de Michael E. Uslan, qui a déclaré lors d'un panel virtuel qu'un long-métrage sur Mr. Freeze inspiré de l'épisode Amour on Ice de Batman, la série animée serait un bon choix :

« Ce que Todd a fait et son génie peuvent être appliqués, je pense, à n'importe quel autre méchant, si on étudiait n'importe quel méchant comme ça, il y a de grandes possibilités. Un de mes épisodes de Batman, la série animée que j'adore, vraiment beaucoup, traitait de Mr. Freeze et de la perte de sa femme. L'empathie et les émotions qui s’en dégagent, je les verrais bien dans un film.

Je mets ma casquette de fanboy, pas celle de producteur. Cela n’a rien à voir avec un quelconque projet ou quoi. C’est juste qu’en tant que fan, j’imagine bien quelqu’un s’emparer de cette version de Mr. Freeze et faire quelque chose d’incroyable avec son histoire. »

 

photoUn super-méchant pas si méchant que ça finalement

 

Michael E. Uslan connaît bien son sujet. En plus de Joker, il a produit quasiment tous les projets consacrés à Batman de près ou de loin depuis le Batman de Tim Burton, en passant par les films de Joel Schumacher, Batman contre le fantôme masqué, Batman et Mr. Freeze : SubZero, la trilogie de Christopher Nolan, les adaptations de Warner Bros Animation comme Batman & Harley Quinn ou encore le futur The Batman de Matt Reeves.

 

Mr FreezeLe futur joker dans le jeu DC ?

 

L'épisode en question, réalisé par Bruce Timm, a remporté un Emmy Award dans la catégorie du meilleur programme d’animation, mais a surtout permis de montrer Mr. Freeze comme un personnage plus complexe qu'il n'y paraît, en lui donnant de nouvelles origines. Dans ce scénario de Paul Dini, le docteur Victor Von Fries était un cryogéniste de la société GothCorp qui utilisait le matériel de l'entreprise pour essayer de sauver sa femme malade, Nora, en la cryogénisant.

Sauf que son patron l'a appris et en essayant de l'arrêter, un accident s'est produit et une explosion a tué Nora. Pendant l’incident, le scientifique s'est retrouvé en contact avec des agents frigorigènes qui ont refroidi son corps, l'obligeant à revêtir une combinaison réfrigérée en dessous de 0°C pour survivre. Victor Von Fries n'était plus et devenait alors le super-vilain connu sous le nom de Mr. Freeze.

Mr. Freeze a déjà fait un tour sur le petit écran, notamment dans la série Batman des années 60 et dans Gotham, mais il n’est apparu qu’une seule fois au cinéma en version live, dans le tristement célèbre Batman & Robin avec une prestation mémorable d'Arnold Schwarzenegger.

 

photo, Arnold Schwarzenegger« Hum, je crois que j’ai jeté un froid »

 

Joel Schumacher a bien récupéré quelques éléments de l'épisode de la série animée, mais n’a pas vraiment fait honneur au personnage et n’a pas exploité tout son potentiel dramatique, préférant miser sur des jeux de mots débiles autour de la glace et du froid plutôt que de s’intéresser à ses motivations ou sa psychologie torturée.

Il serait donc intéressant qu’un cinéaste revienne sur l’histoire tragique de Mr. Freeze, dans un film similaire à ce que Todd Phillips a pu faire avec le Joker, sans forcément que Batman ait besoin d'apparaître à l’écran.

Sinon, pour des projets plus concrets de DC, on a fait un récap' de tout ce qui se prépare chez Warner dans le dossier juste ici

Tout savoir sur Joker

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Monyse
10/10/2020 à 16:09

ma belle Harley Queen devrait y mettre un grain aussi et ce serait PARFAIT !!!

Mr.Pink
09/10/2020 à 06:40

Non pas de suite le film seul ce suffit

IKKI
08/10/2020 à 09:42

Le grand méchant c'est Batman en passant. Il est formaté, créé des armes, fait partie des riches qui dirigent le système tout en faisant justice soit même... Le Joker est fidèle à la liberté, à la vérité, aux injustices. Il dénonce et agit, c'est un homme libre qui fait tout pour être lui même.

Numberz
07/10/2020 à 21:25

Yes, un DCSVU. Un DC Super Villain Universe. Ca me botterait bien. Quand on voit le joker et Luthor de Bermejo et Azzarello, y a moyen de faire de bonne chose sur les vilains. Le sympathique Harley Quinnzel récemment sorti le prouve également.

CRUZ
07/10/2020 à 20:40

Micheal E. Uslan n'est pas le genre de producteur que vous imaginez (je dis ça pour les lecteurs et non la rédaction)

Il est très loin de l'image d'un mec qui vit dans une villa une partie du temps et l'autre partie dans une salle de montage à modifier le cut d'un real... Non c'est simplement un spécialiste de Batman et des comics en question qui se charge d'aider à créer une direction artistique pour des projets autour de Batman

jorgio6924
07/10/2020 à 19:12

Joker a été créé avec une réelle liberté d'action pour le réalisateur.
Les producteurs comprennent que ça ramène du pognon mais doivent aussi comprendre que la liberté de leur auteur est une source de succès.
Tout autant que s'ils passaient leur temps sur le dos des auteurs à imposer leur vision commerciale visant à satisfaire le plus grand nombre pour obtenir un produit sans âme ni saveur.
Dans un cas comme dans l'autre, il y a autant de chance de plantage au BO.
JLA plantage et SS succès (quelle me*de).

Freeze, je dis oui. Son personnage est beau et tragique. Il n'est pas méchant. Il est déterminé voire désespéré. Bien sûr que je veux voir ça !

Ankytos
07/10/2020 à 18:14

Je ne veux pas jouer le grincheux (mais je vais le faire quand même) mais c'est la même histoire, encore et toujours : suite au succès de la vision d'un réalisateur qui avait quelque chose à dire et a livré un film atypique pour le genre, on veut en faire une formule pour nous donner du caca à manger. L'alibi de "L'empathie et les émotions qui s’en dégagent" ne pèsera probablement pas lourd dans la démarche des producteurs.
Si je me trompe, tant mieux.

Dirty Harry
07/10/2020 à 17:58

Ah ça y est le producteurs ont compris qu'ils avaient une formule et pouvaient l'appliquer à d'autres ingrédients !
L'industrie fait de l'industrie...après si ça fait des films vraiment variés dans le ton et l'approche stylistique ça peut être évidemment une offre différente à ce que propose Warner (où tous les films se ressemblent tous, avec le même ton et la même esthétique).

votre commentaire