Netflix rachète le nouveau film d'Olivier Marchal, le cador du polar français

Mathias Penguilly | 28 juillet 2020 - MAJ : 28/07/2020 15:48
Mathias Penguilly | 28 juillet 2020 - MAJ : 28/07/2020 15:48

Le nouveau film du réalisateur de Braquo devait sortir en salles, mais comme beaucoup, sa diffusion a été happée par la pandémie de Covid-19.

Sans conteste, les plateformes de streaming ont fait leur beurre pendant le confinement et ont profité des reports et annulations de sorties en salles. Netflix, le leader de la SVoD mondiale, a d'ailleurs publié des résultats très encourageants il y a quelques jours.

La plateforme a ainsi racheté de nombreux films qui auraient dû être visionnés dans les salles obscures sans le nouveau coronavirus, à l'image de Bob l'éponge : Éponge en eaux troubles,The Lovebirds ou carrément le prochain film d'Aaron SorkinThe Trial of the Chicago 7, qui sortira le 16 octobre prochain. Le N rouge est loin d'avoir fini : il poursuit sa récolte et s'intéresse également aux films français.

 

photo, Olivier MarchalOlivier Marchal, dernière recrue française du géant Netflix

 

Tandis que USS Greyhound - La Bataille de l'Atlantique bat des records sur Apple TV+ en dépit des réticences initiales de Tom Hanks, Netflix vient de s'offrir Bronx, le dernier film mafieux du réalisateur Olivier Marchal. Après Forte de Melha Bedia et Brutus Vs César de Kheiron, qui ont rejoint le catalogue Amazon Prime, le film rejoint donc une liste toujours grandissante de longs-métrages francophones devant amender leur stratégie de distribution.

Le site web du magazine Le Film Français rapporte ainsi les propos du réalisateur, très satisfait que le public puisse finalement voir son film, y compris dans ces conditions dégradées : 

"J’ai réalisé Bronx avec beaucoup de passion et d’ambition aux côtés de Gaumont, je suis heureux du coup de cœur de Netflix pour le film, et qu’il puisse ainsi voyager et être découvert par un très large public ! Nous sommes, mes enfants et moi, fans de Netflix, nous y regardons souvent films et séries. Je suis donc fier que Bronx rejoigne cette famille.”

 

photo, Olivier Marchal, Erika SainteLes rivières pourpres

 

Bronx mettra en scène Jean RenoStanislas Mehrar et Lannick Gautry dans une histoire de règlements de compte au cœur de la mafia marseillaise. Ils donneront également la réplique au rappeur Kaaris et à la starlette de téléréalité Barbara Opsomer. Après avoir exploré la police et ses travers dans Braquo, MR 73 et 36, quai des Orfèvres, le réalisateur retourne donc à ses amours mafieuses qu'il avait déjà mises en scène dans Gangstersou encore Les Lyonnais.

Olivier Marchal est également acteur : il reprendra très bientôt son rôle du commissaire Niémans dans la troisième saison de la série Les Rivières pourpres (France 2), adaptée du best-seller de Jean-Christophe Grangé. Il prépare également un biopic sur le légendaire Johnny Hallyday, intitulé L'idole des jeunes et attendu au courant 2022.

Bronx devait sortir le 30 septembre 2020 au cinéma. Avec ce rachat, la date de sortie est donc annulée et la nouvelle sur Netflix n'a pas encore été annoncée. Aucune image n'a filtré non plus pour le moment.

 

photo, Olivier MarchalOlivier Marchal, roi du polar

Tout savoir sur Netflix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Rorov94
29/07/2020 à 20:21

La réalité que tout le monde sait dans le milieu c'est que Marchal est tricard depuis ses (juste)position sur l'affaire traoré et CERTAINS flics violents/racistes.
J'invite d'ailleurs tout le monde à lire ses tweets.
Le mec a eu les c.... de dire tout haut ce que la majorité pense tout bas sans tomber dans le faf'.
Mais comme on préfère vénérer une certaine voyoucratie dans le 7 ème plutôt que le bon côté de la loi.
Ladj Ly ne sera pas emm.... c'est sûr!
En attendant qu'un film titré TRUTH FOR A ou LA FOURCHETTE réalisé par Kassovitz,interprété par Aissa Maiga dans le rôle de la frangine,fasse un carton.Pour la reconstitution carcérale dans cette version je dirai: «Osny» soit qui mal y pense!»

Bayhem
29/07/2020 à 08:58

On vit vraiment une époque triste...
Fincher ? Plus au ciné depuis 2014 et chez Netflix. Scorcese ? Chez Netflix ! Sorkin ? Chez Netflix ! Bay ? Chez Netflix ! Un réalisateur français qui essaie de faire du cinéma (et souvent le fait bien, je trouve) comme Marchal ? Chez Netflix !
En gros, entre l'hégémonie du système des studios, les franchises écrites à la moissonneuse batteuse qui bouffent toutes les salles et le Covid, les réalisateurs ont de moins en moins le droit de cité au cinéma.
Perso, même si j'ai Netflix et n'ai rien contre lui (elle ?), je trouve dommage de ne plus pouvoir voir les films de réals que je suis depuis des années en salle.

Guigui2000
29/07/2020 à 08:26

@faurefrc un prophète c'est de Jacques Audiard. Mais sinon je suis assez d'accord. Dans le genre polar français j'avais aussi beaucoup aimé ne le dis à personne, mais là suite de la carrière de Guillaume Canet m'a fait conclure à un accident de parcours. Sinon la fascination de 36 pour heat m'a complètement sorti du film.

Faurefrc
28/07/2020 à 23:28

Autant je n’ai pas détesté 36 quai des orfèvres malgré son côté Heat à la framçaise (et pas à la française), mais j’ai trouvé les Lyonnais assez difficile à regarder, plus proche d’un Tv film FR3 que d’un vrai polar destiné au cinoche.
Marchal, je n’ai rien contre lui, mais je suis loin d’être fan. La saison 1 de Braquo... c’est pareil : un the Shield (version Vic McMckey) au rabais.

Le seul real français (ou tout du moins l’un des seuls) a m’avoir transporté dans une vraie ambiance gangsta française ces dernières années, cela reste pour moi Blier. Un Prophète, ça ne cherche pas à concurrencer les ricains et cela n’en a que plus de force. Des acteurs qui jouent justes, un scenar qui tient la route

Pseudo
28/07/2020 à 23:12

@M1pats
Haha! Bien vu ^^

Snowmax
28/07/2020 à 21:22

Bien que la diffusion se fasse sur Netflix, j' espère qu' il y aura une sortie bluray ;) Marchal c' est le haut du panier, la référence en terme de cinéma français (pour le policier, je parle !)

Pseudo1
28/07/2020 à 20:06

Punaise les mecs, Septembre quoi !
Vous auriez pu attendre voir quitte à repousser un peu comme les autres. Même si Marchal a l'air content (à mon avis, le cheque de Netflix devait permettre d'amortir largement le film), il fait partie des rares cinéastes français avec un vrai style, qui se découvre surtout sur grand écran.

M1pats
28/07/2020 à 18:15

ola les malheureux, au ciné leur film aurait été bon, la sur netflix il sera mauvais

Reallu
28/07/2020 à 17:28

Netflix et amazon qui sauvent le cinéma francais sinon c’est flop

votre commentaire