Armageddon Time : James Gray revient à New York avec un casting de folie

Mathias Penguilly | 17 juin 2020 - MAJ : 17/06/2020 11:19
Mathias Penguilly | 17 juin 2020 - MAJ : 17/06/2020 11:19

Habitué aux tournages qui réunissent la crème de la crème des acteurs hollywoodiens, James Gray récidive avec son nouveau drame très personnel.

Après la diffusion d'Ad Astra, qui offrait à Brad Pitt son premier rôle d'astronaute dans un film de science-fiction (un passage obligé dans une carrière, n'est-ce pas messieurs McConaughey, Clooney, Hemsworth et consorts ?), le cinéaste semble revenir à un cinéma plus intimiste, plus indépendant avec Armageddon Time, un nouveau drame. Malgré le titre qui a des airs de gros blockbuster sur-stéroïdé, son nouveau film devrait raconter une histoire basée sur son enfance parmi la classe ouvrière du Queens à New York.

Il retrouve donc la ville de ses cinq premiers films, la grosse pomme qu'il avait délaissée pour la forêt amazonienne avec The Lost City of Z et l'espace dans Ad Astra. En à peine sept films, le cinéaste américain a déjà tourné avec Marion Cotillard, Joaquin Phoenix, Tommy Lee Jones, Robert Pattinson et tant d'autres. Pour son nouveau long-métrage, il réunit un nouveau groupe de pointures qui donne l'eau à la bouche.

 

photo, Brad PittJames Gray redescend sur Terre

 

L'actrice Cate Blanchett (oscarisée pour Blue Jasmine) avait déjà été annoncée au casting, elle est désormais rejointe par Oscar Isaac, Robert De Niro et Anne Hathaway selon les informations de Deadline. Ces deux derniers se sont déjà donné la réplique par le passé, dans Le Nouveau stagiaire, la dernière comédie de Nancy Meyers. Ils sont également rejoints par Donald Sutherland, que Gray avait déjà dirigé dans Ad Astra.

Petite ombre au tableau cependant, le film se concentre principalement sur un groupe d'enfants de 12 ans. Même rasé, on a du mal à imaginer le bel interprète de Poe Dameron (Star Wars), dans la peau d'un enfant boutonneux. Ce casting prestigieux campera donc certainement un groupe de parents et de professeurs les entourant.

 

photo, Oscar IsaacOscar Isaac lâche la rébellion pour se planquer à New York

 

Dans un entretien avec le magazine Deadline, le réalisateur en a d'ailleurs dit un peu plus sur son intrigue et sur le message qu'il souhaite faire passer :

"Chaque film est différent, mais j'essaie de faire quelque chose qui soit à l'opposé du gigantesque vide, sombre et solitaire du film que je viens de faire. Je suis soucieux de faire quelque chose qui parle des gens, des émotions humaines et des interactions entre les gens, et je voudrais qu'il soit plein de chaleur et de tendresse. D'une certaine manière, oui, c'est un film à propos de mon enfance, mais c'est aussi une illustration de l'amour familial à tous les niveaux.

Ce qui m'est arrivé... Grosso modo, j'ai eu de gros problèmes à l'âge de 11 ans, même si les gars ont 12 ans dans le film, et l'histoire, c'est celle de mon passage du système scolaire public vers l'école privée et son monde de privilégiés."

 

photo, Anne HathawayAnne Hathaway, en autoritaire professeur d'école privée ? Très crédible...

 

Issu d'une famille d'immigrés russes fuyant les pogroms en Russie, son film parlera à la fois de sa découverte de la discrimination et du classicisme, et se situera dans une école très spécifique, dont Donald Trump compte parmi les anciens élèves notamment : 

"[Aller à cette école] m'a sauvé la vie quelque part, mais ça m'a aussi fait découvrir ce qu'est le vrai racisme et l'antisémitisme.

Cette école privée... Oui Donald Trump y a étudié et Fred Trump [son père] a siégé au conseil d'administration. C'est très symbolique de ce que l'école représentait à l'époque, retranchée dans sa culture blanche et protestante. C'était quelque chose d'étrange pour moi qui avait grandi dans le système public à New York dans les années 70. Le film est à propos de cette transition et comment elle reflète ce qu'était la société américaine à l'époque - et ce qu'elle est toujours - comment nous sommes séparés en fonction de notre classe sociale et de notre ethnicité, en fonction de ceux qui ont tout et de ceux qui n'ont rien."

 

photoLe Président Snow jouera-t-il le paternel du Président Trump dans le nouveau James Gray ?


Pour l'instant, le film est encore en préproduction et devrait être présenté aux professionnels de l'industrie lors du Marché du film virtuel de Cannes, prévu à la fin du mois. La date du début du tournage n'est pas encore précisée, mais le film sera produit par Rodrigo Teixeira et sa société RT Features, à qui l'on doit les récents Cuban Network (Olivier Assayas) et Call Me by Your Name (Luca Guadagnino).

James Gray avait aussi déjà travaillé avec cette société sur Ad Astra, dont vous pourrez trouver notre critique juste ici.

 

Photo Brad PittSorry Brad, tu vas rester dans l'espace pour le prochain James Gray

Tout savoir sur Armageddon Time

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Greg
18/06/2020 à 03:31

Le Marché du film de Cannes vient en parallèle de la compétition. Il représente toute la partie business du Festival. C'est là que les futurs projets se montent. En gros, ça parle gros-sous autour d'une coupe de champagne et ça s'échange des cartes de visites à gogo.

Greg
18/06/2020 à 03:29

@RamiValak
"présenter le film au Marché de Cannes" est une façon de parler. Le projet sera présenté afin de trouver des co-producteurs et des financements.
Une grosse part des films présentés chaque année au marché du film ne sont pas encore tournés. Les producteurs viennent avec un projet, une affiche teaser, un dossier, un pré-casting, etc... tout ce qui peut permettre à des financiers d'être attiré et d'investir afin de permettre au film d'entrer en production.

RamiValak
18/06/2020 à 00:16

Juste je comprends pas comment ils peuvent présenter le film au Marché virtuel de Cannes si il n'est même pas encore tourné ? Une explication ?

Pete
17/06/2020 à 15:49

@Rorschach
Oui tu as sans doute raison.
Il a un rôle tellement petit dans le film que je ne le prenais pas en considération, et j'ai aussi du mal à penser les personnages de Star Trek comme des "astronautes", mais pourquoi pas et ça fait déjà un peu plus sens...

...
17/06/2020 à 15:43

@ Dredd
T'as tout compris toi ! Bien le dernier Mégaton tu trouves pas ?

...
17/06/2020 à 15:40

@ Pete
Ils parlent de Star Trek

Rorschach
17/06/2020 à 15:34

@Pete
Je pense qu'ils font allusion au Star Trek de 2009 dans lequel il joue brièvement George Kirk.

@Thomaso
C'est quoi un film de gauchiste? Aucune idée! Par contre un commentaire de débile mental, je commence à voir à quoi ça ressemble...

Pete
17/06/2020 à 15:08

"Ad Astra, qui offrait à Brad Pitt son premier rôle d'astronaute dans un film de science-fiction (un passage obligé dans une carrière, n'est-ce pas messieurs McConaughey, Clooney, Hemsworth et consorts ?)"
Hemsworth, un astronaute ? Vous pensez à quel rôle ?... Thor ?? C'est un astronaute, Thor ?
Où alors un film m'échappe...

Mdr les cas sociaux dans les comms :'D
17/06/2020 à 15:06

:'D

Thomaso
17/06/2020 à 13:33

Encore un bon film de gauchiste

Plus

votre commentaire