Hollywood (enfin) dans la tornade Black Lives Matter, entre engagement et hypocrisie

Mathias Penguilly | 2 juin 2020 - MAJ : 02/06/2020 18:27
Mathias Penguilly | 2 juin 2020 - MAJ : 02/06/2020 18:27

Depuis quelques jours, les États-Unis s'embrasent après la mort de George Floyd, un afro-américain, aux mains d'un policier blanc à Minneapolis.

En tout, plus de 140 villes majeures du pays ont vu des manifestations de soutien à la communauté noire, qui ont souvent tourné à l'émeute entre policiers et manifestants. Donald Trump s'en mêle et condamne les dérives de ces mouvements populaires. Ces derniers ne se satisfont pas de la comparution pour homicide involontaire d'un seul des quatre agents impliqués, et demandent des sanctions plus sévères. Exit la Covid-19 : le monde entier se met à l'heure américaine et observe les événements avec stupeur.

Au milieu de cette tempête, les réactions d'Hollywood sont scrutées avec attention. En quelques jours, tous les studios et de nombreuses personnalités ont encouragé le mouvement Black Lives Matter (les vies noires comptent), devenu le cri de ralliement des contestataires.

 

Amandla StenbergAmandla Stenberg dans The Hate U Give (2018)

 

UNE MOBILISATION TARDIVE DES STUDIOS

CBS, Disney, Marvel, Amazon Studios, FX, Warner, Hulu, Lionsgate... Ces derniers jours, les studios américains rivalisent de créativité pour soutenir la cause des manifestants, voire réclamer la traduction en justice des policiers. 

Par exemple samedi, la plateforme Netflix tweetait "Rester silencieux, c'est être complices. Les vies noires comptent. Nous avons une plateforme et nous devons à nos membres, employés, créateurs et talents noirs de prendre la parole". Salué par Ava DuVernay, la réalisatrice du film Selma ou de la poignante mini-série (Netflix) Dans leur regard, ce message en a inspiré beaucoup d'autres tout au long du week-end.

 

 

L'Académie des Oscars, elle, a attendu presque une semaine pour témoigner sa sympathie à tous ses collaborateurs noirs et demander plus de justice au sein de la société américaine. Ces dernières années, elle avait pourtant été critiquée sévèrement pour le manque de diversité dans ses choix de nominations, et au sein des votants. En janvier 2017, la polémique #OscarsoWhite avait enflammé la cérémonie, jusqu'au sacre de Moonlight face à La La LandDepuis le sujet revient est régulièrement évoqué à l'annonce des nominations.

 

 

Un tweet posté six jours après la mort de George Floyd semble être une bien faible consolation pour la communauté afro-américaine qui réclame plus de justice à Hollywood depuis des années. L'Amérique se retrouve face à ses contradictions, et la frontière se brouille entre un tendance grégaire à encourager le mouvement social et la volonté réelle de faire bouger les lignes.

 

Photo Mahershala AliMahershala Ali dans Moonlight, pas vraiment convaincu par le tweet de l'Académie

 

De la même façon, les messages publiés par certains studios ont aussi été critiqués pour leur décalage avec leur action au quotidien. Ainsi, le message de soutien affiché par Disney a été mal reçu par certains, puisque le studio a participé au financement de la campagne de Trump en 2016. L'entreprise a aussi permis le succès de Black Pantherérigé à sa sortie en symbole pour une partie de la population afro-américaine, mais cela paraît si peu lorsqu'il s'agit de s'attaquer au racisme systémique et institutionnel.

 

DES CÉLÉBRITÉS MOBILISÉES

À l'inverse, certaines personnalités en vue à Hollywood ont contribué au mouvement dès le début. Tandis que Don CheadleSeth RogenJanelle MonaeSteve Carell, ou encore la mannequin Chrissy Teigen ont versé des dons pour aider à payer la caution de manifestants arrétés pour pillage à Minneapolis, d'autres ont été aperçus dans les cortèges.

De nombreux autres ont aussi affiché leur soutien sur les réseaux sociaux, à l'image de Sarah PaulsonReese Witherspoon, et Penn Badgley, l'acteur vedette de la série Netflix You. Celui-ci encourage les américains blancs à faire preuve de courage et de modestie en réfléchissant à la portée du mouvement de contestation et en le rejoignant.

 

 

SPIKE LEE, LA VOIX D'UNE AMÉRIQUE A BOUT

S'il ne fallait garder qu'une seule image de la colère qui anime la population américaine ces derniers jours, ce serait celle partagée par le réalisateur Spike Lee. Dans une vidéo d'1min30 intitulée 3 Brothers, il délivre un plaidoyer qui glace le sang, en mettant côte à côte une scène de son film Do the Right Thing et des vidéos amateurs montrant la mort de trois afro-américains lors d'arrestations musclées, 

 

 

Le réalisateur de Malcolm X et BlacKkKlansman est depuis bien longtemps, un porte-voix de la cause des Noirs aux États-Unis. Récemment, il s'est illustré en s'opposant ouvertement à l'administration Trump.

Il fait partie de ces personnalités utilisant leur plateforme au profit de Black Lives Matter, aux côtés d'Ava DuVernayJustin Simien (le réalisateur derrière le film et la série Dear White People) et de l'acteur Michael B. Jordan, incontournable depuis qu'il a campé Adonis Creed dans la saga éponyme et Erik Killmonger dans Black Panther.

À l'affiche de La Voie de la justice , sorti un mois avant le confinement, il incarne un avocat noir sorti d'Harvard, défenseur d'une cause perdue, qui s'élève contre la peine de mort et le racisme systémique aux États-Unis. Un combat tristement d'actualité.

Ajoutant sa pierre à l'édifice, l'équipe du film a annoncé ce matin qu'il serait disponible gratuitement sur toutes les plateformes SVOD américaines, pendant tout le mois de juin. Notre critique du film est à relire par ici.

 

photo, Michael B. JordanLa mort de George Floyd : la Voie de l'Injustice

commentaires

rocco l'asticot
03/06/2020 à 16:15

J'imagine que tous ces acteurs et réalisateurs refuseront à l'avenir les projets proposés par Disney qui se faisait un malin plaisir d'effacer John Boyega de ces affiches star wars chinoises il y a quelques mois de cela.

khazar dûm
03/06/2020 à 13:33

ah la magie d'internet
permet a des gens comme Delicatessteff de donner son avis au combien utile, structuré, dévéloppé avec des references concretes afin de credibiliser la pensée unique mediatique (Tell A Vision ...)
Ce que tu appelles complotistes est une fois encore une inversion accusatoire (une specialité) car ce sont des alerteurs, ils denoncent les complots

Ne perdons pas notre temps dans debats futiles ... attendons l'Obamagate et le Pizzagate et l'arnaque derriere ne Nouvel Ordre Mondial

C'est a la fin du bal qu'on paye les musiciens
J'ai hâte, je serais la pour comlmenter

Delicatessteff
03/06/2020 à 11:27

Ah, la magie d'internet ! Sur un site parlant de cinéma, on arrive à y lire des commentaires dignes de sites complotistes... Triste!

Tyler D Urden
03/06/2020 à 09:53

Jamais je dis bien jamais aucune mort d'un Afro Americaine de maniere criminelle n'aura ete aussi mediatisé et n'aura engendré autant de violence

Le mensonge d'etat (Obamagate) visant a faire destituer Trump pour une fausse accusation de cooptation/collaboration avec les Russes pour le faire elire.
Le Covid19 censé detruire des vies entiere et des economies a travers le monde n'aura finalement pas eu les consequences (humaines) voulues
Ils* tentent le tout pour le tout avec un inside job afin d embraser le pays, faire peur aux electeurs de Trump
dans le seul et unique but d'empecher sa reelection

des tetes vont tomber
les ANTIFA sponsorisés et entierement dans les mains de Soros (la plupart con comme ils sont et persuadés de changer le monde sont manipulés de A jusqu'a Z)
Ah ca les Soros et autres chalala la manip ca les connait !

Opale
03/06/2020 à 07:14

Totalement en raccord avec Numberz...

Numberz
03/06/2020 à 07:03

@karim

Tu es en plein dans le cliché qui n'aide en rien dans les débats actuels. Au lieu de faire croire que tu sers une cause, tu l'utilises contre cette cause. Tu fais parti de ces personnes nocives qui, alors qu'on essaie de discuter, va jeter la première pierre pour chercher la confrontation.

Et cela dit en passant, les blancs aux USA peuvent également et originairement pour la plupart être considérer contre babtou. Je suis fier d'en être un et pourtant je chi. dans le cou des racistes et des fouteurs de merd.

Camille
03/06/2020 à 07:01

Donc si g bien compris, subitement le covid19 a disparu et maintenant on nous encourage a tout se reunir aux USA, à Paris ou Berlin pour dire quon est contre le racisme c ça ?
Puisqu'ici c un site de cinéma, oû est le desavantage des Noirs dans les films d'Hollywood? Vous connaissez un film américain sans Noir? G regardé récemment Hostiles avec Christian Bale, son adjoint est noir alors que ça se passe en 1890. On empêche Will Smith d'être en tête d'affiche ? Dans Les veuves Collin Farell est le seul Blanc et on lui fait bien comprendre quil n'a pas sa place aux municipales donc il décide de ne pas se presenter. Imaginer l'inverse...

RobinDesBois
03/06/2020 à 06:24

Le tweet de l'acteur de la série "You" est pathétique. Il illustre un des travers des USA qui consiste à tout racialiser à outrance. Il va tellement loin dans son délire et sa pseudo posture antiraciste pour se donner bonne conscience qu'il s'exprime limite comme un suprémaciste du KKK en s'adressant à "ses frères blancs" (et il a pas l'air ironique). Et il est loin d'être le seul dans ce cas, un paquet de célébrités anglosaxonnes de sa génération et plus jeunes sont dans cette approche de division et de différenciation raciale obsessionnelle.

Le plus ridicule c'est le ton dogmatique et culpabilisateur qui se veut plein de sagesse alors que dans le fond son tweet ne veut rien dire du tout. J'arrive pas à prendre ce genre de types au sérieux ça sonne faux, il s'écoute juste parler.

Plissken
03/06/2020 à 05:23

La lourdeur de notre actualité. Vivement des villes sur Mars histoire de vivre loin des troubles raciaux.

K4r1m
03/06/2020 à 03:10

Allez manifester les babtous au leu de parler pour rien dire

Plus

votre commentaire