Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 22 mai 2020
La Rédaction | 22 mai 2020

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

Si vous aimez le cinéma d'action, voici le meilleur du genre sur Netlflix.

Les meilleurs films et séries d'horreur Netflix, c'est par ici.

Et le meilleur de la science-fiction Netflix, c'est dans ce dossier.

Vous pouvez aussi voir la liste des meilleures séries Netflix sur Cinetrafic.

 

Logo Netflix

  

THE LOVEBIRDS

Ça parle de quoi ? Un mot de plus et c'est la rupture ! Sauf qu'un meurtre leur tombe dessus. Pour se blanchir et trouver le coupable, aucune échappatoire : ils doivent foncer... ensemble.

Pourquoi il faut le regarder ? L'amour demande sans cesse d'être consolidé, et celui de Jibran (Kumail Nanjiani) et Leilani (Issa Rae) va passer par le meurtre. Mais attention, ils sont innocents et l'ambiance n'est pas vraiment aux frissons ni aux tremblements. The Lovebirds est une comédie romantique qui s'amuse avec ses personnages et la mise en scène.

Léger et d'esprit décalé, le film ravira les amateurs d'histoire d'amour, d'intrigue policière et de drôlerie audiovisuelle. Le couple à l'écran donne une vivacité au scénario et du punch au récit.

 

Photo Issa Rae, Kumail NanjianiDistanciation physique en ascenseur

 

LE KID

Ça parle de quoi ? Un vagabond recueille un enfant abandonné par sa jeune mère qui, quelques années plus tard, est prise de remords et tente de retrouver son fils.

Pourquoi il faut le regarder ? Pour se rappeler que les grandes oeuvres survivent toujours au temps, mais aussi aux révolutions technologiques. Considéré à raison comme un des films majeurs du cinéma muet, Le Kid permet de constater qu'il n'est nul besoin de couleur ou de son pour raconter par l'image un récit bouleversant. D'une puissance émotionnelle rare, le film est une leçon de poésie et de simplicité, Charlie Chaplin utilisant toute son expérience d'artiste et de divertisseur pour les condenser le temps d'un récit universel. 

Instantanément accesible, le film dévoile, sous ses airs de fable lumineuse, un coeur battant et une conscience sociale qui saisissent encore aujourd'hui, sans jamais tomber dans la dénonciation simpliste. Impossible de résister à l'art consommé avec laquelle l'acteur et réalisateur scrute les âmes de ses héros brisés et bienveillants.

 

Photo Le KidUn incontournable du cinéma

 

CONTROL Z

Ça parle de quoi ? Quand un hacker se met à distiller les secrets les plus intimes des élèves du lycée, Sofia, une jeune fille solitaire mais observatrice, tente de découvrir son identité.

Pourquoi il faut la regarder ? D'aucuns parlent déjà du Gossip Girl mexicain. Cette série pour ado, créée par Netflix, plonge le spectateur dans le monde lycéen, avec ses terribles secrets, ses histoires d'amour plus ou moins viables, et sa quantité nécessaire de drame. Ici, un hacker vient défaire la tranquillité du lycée en balançant toute la vérité sur ses élèves, pris au dépourvu.

Les ordinateurs et internet sont au coeur de l'intrigue : l'intimité des protagonistes va être dévoilée au grand jour, avec la dose de malaise et de destruction que cela amène. Révélations, vengeances, chantages et trahisons sont le moteur de cette création en langue espagnole, qui devrait rencontrer un franc succès auprès des jeunes... et peut-être de leurs parents.

 

Photo Ana Valeria Becerril, Michael RondaUn petit hacking en bonne et due forme

 

VETALA

Ça parle de quoi ? Embauchés pour évacuer un village sur le tracé d'une nouvelle route, des agents exhument une ancienne malédiction et une armée de zombis britanniques.

Pourquoi il faut le regarder ? Pour les grands studios comme les géants de la SVoD, les marchés asiatiques constituent un enjeu majeur, en raison de leur dynamisme économique et de leurs gigantesques bassins de population. Netflix l’a bien compris et engage des sommes importantes pour produire ou acquérir des programmes destinés prioritairement à ces publics. Et pour qui aime le cinéma de genre ou les séries horrifiques, c’est une excellente nouvelle. 

En effet, comme vient le rappeler Vetala, les créateurs indiens ne manquent ni d’ambition ni d’énergie et sont particulièrement actifs en matière de vilaines bébêtes et de créatures affamées. Le mélange de tradition horrifique, de folklore local et de politique (gageons que l’utilisation de morts-vivants britanniques par une des anciennes colonies du Royaume-Uni n’est pas tout à fait innocente) promet une série énervée. 

 

photoLe légendaire flegme britannique

   

LA TRILOGIE ARTHUR ET LES MINIMOYS

Ça parle de quoi ? Lorsqu'Arthur, 10 ans, découvre les drôles de créatures hautes de deux millimètres qui peuplent son jardin, il voit en elles la solution pour sauver la maison familiale.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que c'est une jolie aventure pleine de rebondissements et pleine de créativité. L'univers créé par Luc Besson et Céline Garcia, transposé ici sur grand écran après avoir trusté les étales des librairies avec ses quatre opus littéraires, est absolument fascinant et invite à un imaginaire assez entraînant. La mythologie des livres est d'ailleurs admirablement exploitée (Besson et Garcia étant les auteurs des livres, ça aide) et même si certains y voient un délire ringard de grand enfant, cette trilogie a tout pour émerveiller les plus petits, au minimum.

 

photoDes effets spéciaux qui ont un peu vieilli mais ça passe 

   

ET AUSSI...

Le talent de mes amis...

 

RETROUVEZ LE RECAP COMPLET DES NOUVEAUTÉS NETFLIX CHAQUE SEMAINE ICI.

 

Photo Alex LutzAlex Lutz en Marie Myriam

commentaires

????
24/05/2020 à 12:26

Cool the loverbirds

Yogg
24/05/2020 à 00:19

Faible semaine donc.

Mouais
23/05/2020 à 12:18

THE LOVEBIRDS vu hier soir. ça se regarde mais c'est un remake de Crazy Night (biiiiieeeen meilleur)...

Dale
23/05/2020 à 07:46

Et sinon, il y a "Vertigo" d'Alfred Hitchcock. Je suis étonné de ne pas l'avoir vu dans cette liste.

Bob nims
23/05/2020 à 02:28

Pourquoi pas le film de zombie et le kid grand classique

Petipo
22/05/2020 à 23:43

@MystereK
Le Kid ne fait évidemment pas partie de la daube, c'est un immense classique, etc. Reste qu'on l'a vu 2 000 fois. Bel effort de Netflix que d'ajouter des classiques, par ailleurs. Je suis content d'y retrouver Mon oncle d'Amérique, par exemple. Seul problème : encore un film vu cent fois.
Pour le reste ça sent la misère. Le fond de tiroir. Arthur et les minimoys, pitié...

Guigui2000
22/05/2020 à 22:30

La trilogie Arthur et les minimoys sérieux, je préfère aller à un rendez-vous chez le dentiste de marathon man plutôt que revoir ce truc.

RonnyBoy
22/05/2020 à 20:07

J'adore l'acteur Kumail Nanjiani, mais avec The Lovebirds, il s'est carrément fourvoyé. Ça ne vole pas haut, comme comédie.

MystereK
22/05/2020 à 17:44

PETipo VOus avez tout vu ? Y compris le Kid ?

Petipo
22/05/2020 à 17:39

Une bonne pelletée de daubes !

votre commentaire