Tenet et Mulan : sorties repoussées et été définitivement enterré ?

Marion Barlet | 13 mai 2020
Marion Barlet | 13 mai 2020

Tenet et Mulan sont les deux blockbusters censés rouvrir la danse cet été, mais leurs sorties semblent impossibles au vu des dernières annonces gouvernementales.

Depuis le début, personne n'y croit. Tenet de Christopher Nolan et Mulan de Niki Caro ont joué les soldats de première ligne en annonçant leur sortie en juillet, alors que la pandémie était loin d'être derrière nous. Le remake live Disney aurait dû passer sur grand écran en mars mais la Covid-19 a frappé, et le film s'est finalement calé le 24 juillet (feu la place de Jungle Cruise), date très optimiste, trop optimiste. Alors que tout le monde a pris la poudre d'escampette chez Mickey - Jungle Cruise décalé d'un an, la Phase 4 de Marvel entièrement repoussée, Artemis Fowl balancé sur la plateforme - Mulan s'est postée en guerrière dans une temporalité précoce.

Tenet, lui, s'est contenté de maintenir sa sortie (suicidaire) au 22 juillet, dans l'incompréhension générale et l'attente d'un report. Les cinémas n'ont toujours pas rouvert et ne devraient accueillir le public que dans des circonstances restrictives, dont une limite basse de spectateurs. D'ailleurs, il n'est pas garanti que la population reprenne ses anciennes habitudes et encourt le risque des salles obscures et confinées. En ce sens, les experts ont parlé très en amont d'un "été mort", sans grosses sorties ni produits d'appel populaires.

 

photo, Yifei LiuYifei Liu en première ligne

 

Tenet est pourtant l'un d'eux : sa campagne marketing a gentiment commencé et le film SF s'est un peu dévoilé, histoire d'aguicher les passionnés de casse-têtes estampillés Nolan. Le film est une valeur sûre, un ramasse-spectateurs et sa position dans le calendrier pourrait jouer en sa faveur, étant donné l'absence totale de concurrence. Qui plus est, il pourrait remplir les multiplexes et être un produit phare de la relance... si seulement les multiplexes rouvrent.

ScreenRant a fait part de l'irréalisme d'une sortie en juillet, d'autant que des mauvaises nouvelles sont tombées. Le site a transmis un communiqué de la directrice de santé publique de Los Angeles, Barbara Ferrer, qui a déclaré dans L.A. Times :

"La quarantaine sera prolongée avec certitude jusqu'à la fin juillet en attendant que le virus ait des conséquences moins dramatiques et de trouver des outils pour lutter plus efficacement contre lui".

Autrement dit, les complexes de cinéma à L.A. ne seront pas autorisés à rouvrir leurs portes - à moins qu'un miracle ne se produise, ce qui est peu probable.

 

photo, John David WashingtonSi les Angelenos mettent leur masque c'est bon, nan ?

 

Cette déclaration ne vaut que pour Los Angeles et sa région pour le moment, mais pourrait avoir de fortes chances de trouver des échos dans les autres métropoles américaines. Dans les régions où la densité de population est plus faible, les cinémas ne devraient pas être impactés de la sorte. Cependant, ce n'est pas là que les studios vont faire leur beurre et obtenir un succès box-office. Il est essentiel pour les films d'avoir une force de frappe conséquente, et donc d'être diffusés dans les grandes villes et les multiplexes où ils encaissent le plus. Et si les sorties à domiciles sont empêchées, les studios ne lanceront sans doute pas celles à l'international.

Officiellement, Tenet et Mulan sont encore maintenus, même si Warner Bros. et Disney ne devraient pas tarder à commenter les faits, histoire d'assumer leurs sorties kamikazes ou (plus probablement) de repousser leurs dates. Dans ce cas-là, l'été serait un fiasco, d'autant que fin juillet est une limite prescrite "si tout se passe bien". Wonder Woman 1984 prendrait la tête des blockbusters, avec sa sortie le 12 août en France (et le 14 août aux Etats-Unis) - après avoir été programmé en juin - encore une fois, si le coronavirus cesse son expansion.

 

photo, Gal GadotL'unique héroïne de l'été 2020 ?

 

Par prudence, Sony a déjà décalé tous ses gros titres du calendrier estival il y a quelques semaines et même les Français n'ont pas voulu tenter le diable, comme Kaamelott - Premier Volet, qui a finalement repoussé sa sortie du 29 juillet au 25 novembre. Les amateurs de salles obscures n'auront pas grand-chose à se mettre sous la dent cet été... mais seront saturés dès septembre et à l'automne, si les salles rouvrent normalement.

 

Affiche française

commentaires

Sébastien
15/05/2020 à 21:00

Tout ça pour une grippe qui existe depuis des Siècles et qui n'a pas tué plus que les années précédentes.
Ça va se payer très très cher...

ragnagnas
14/05/2020 à 20:10

@MARK
Et ça fait bien plaisir .

MARC
14/05/2020 à 11:03

@
Ragnagnas

Le jour de l'ouverture des cinéma je serait a la première Séance rien a carrer de ce bordel ! Je me mettrai tout devant en face de l'écran pour en profiter au max.

ragnagnas
14/05/2020 à 10:09

avoir peur d'aller dans une salle de ciné quand elles rouvrent ?????? Ben dis donc elles sont pas prétes de rouvrir s'ils lisent tous ces commentaires de péteux . Que ceux ci évitent de respirer déja , c'est super dangereux. Et de vivre aussi , on peut en mourir ! Désespérant .

MARC
13/05/2020 à 18:04

@ A vous les Cinéphiles

J'ai rien a ajouter ! comme vous aller au ciné me manque , il faut attendre qu'ils ouvrent à nouveau les salles . Ce ne sera jamais plus pareil.

Stavos
13/05/2020 à 17:23

@niko182
J'espère mourir rapidement pour ne pas avoir à vivre ça. Quel enfer, à plus forte raison pour toutes celles et ceux qui rêvent de faire du cinéma leur métier, c'est définitivement foutu.

Plutôt crever.

Pas simple bouche trou
13/05/2020 à 17:17

Daddy Rich
Tu as raison de préciser que nous les cinéphiles on ne profite pas de l'expérience de salle juste pour combler une journée pluvieuse.

Daddy Rich
13/05/2020 à 14:57

@nikos182 :
si ce que vous dites est fondé... c'est terrible! Le 7ème art ne s'en remettra jamais!
Sans compter le nombre de projets, qui vont "mourir"! :-0
Je n'ose l'imaginer...

nikos182
13/05/2020 à 14:47

Perso avec le présence du virus et sa non disparition je pense que les studios ne trouveront que peu d'intérêt financier a sortir un film dans les salles obsucres avant 2021
Le nombre de projets annulés va être faramineux avec le stock de films déjà tournés qui s'est constitué pour les prochaines années

dernier film
13/05/2020 à 13:27

Mon dernier ciné, c'était Jackie Brown, en ugc culte à Talence. Je ne l'avais pas revu depuis sa sortie et c'était un vrai plaisir. C'était le dernier jeudi avant le confinement et la salle était pleine.

Et vous.

Plus

votre commentaire