Star Wars : le spin-off sur Boba Fett a bien été stoppé à cause des 4 Fantastiques

La Rédaction | 6 mai 2020 - MAJ : 06/05/2020 16:13
La Rédaction | 6 mai 2020 - MAJ : 06/05/2020 16:13

Josh Trank devait réaliser un spin-off sur Boba Fett mais il a gentiment été remercié, et le projet s'est écroulé.

Avant la post-production chaotique de Rogue One : A Star Wars Story, les réalisateurs de Solo : A Star Wars Story virés en plein tournage, et Colin Trevorrow dégagé de Star Wars : L'Ascension de Skywalker en prépa, le premier symptôme d'une gestion pour le moins compliquée de la saga chez Disney a été le spin-off sur Boba Fett que Josh Trank devait réaliser.

Dans une frénésie de dollars qui donnait le tournis et a finalement provoqué la nausée, au point que des projets ont été annulés ou basculés sur Disney+, Lucasfilm avait annoncé en 2014 un film sans titre, par le réalisateur de Chronicle. A peine un an après, il quittait l'aventure, officiellement pour se concentrer sur des projets plus personnels. Autant dire que personne n'y croyait une seule seconde.

Depuis, ce spin-off a été mis en pause, et finalement abandonné. Et alors qu'il continue sa vie avec Capone, Josh Trank a reparlé de cette expérience, et a remis quelques pendules à l'heure dans un portrait de Polygon.

 

Photo Felicity JonesMiraculeux Rogue One, qui tient debout malgré un tournage infernal

 

Déjà, Josh Trank l'assume clairement : "Je suis parti parce que je savais que j'allais être viré si je ne partais pas."

Et sans surprise, tout ça est bel et bien lié au chaos sur le film Les 4 Fantastiques, chez la Fox. Une production infernale qui pourrait se résumer à : un budget réduit avant le tournage et donc une fin sacrifiée, un premier montage qui a refroidi le studio, des reshoots lancés avec de nouvelles directives, le pouvoir repris par les producteurs, et un film dont il n'assume que quelques morceaux, la faute à un montage et des réécritures (avec notamment de l'humour rajouté) qui ont tout saccagé. Le réalisateur en reparle dans la même interview, comme détaillé dans cet article.

Trank avait été engagé sur un projet Star Wars avant le début du tournage des 4 Fantastiques, et donc bien avant l'orage. Simon Kinberg, central dans la partie super-héros de la Fox puisque producteur et scénariste de plusieurs X-Men, était aussi consultant chez Lucasfilm. Le pont était donc rapide, d'autant que Chronicle avait attiré l'attention.

Tout ça s'est vite écroulé, symboliquement, puisque la bataille en coulisses sur Les 4 Fantastiques a bien effrayé l'équipe de Star Wars, et notamment la boss Kathleen Kennedy. Trank confirme que le mal était déjà fait et la confiance, perdue. D'un commun accord avec Kennedy, il ne viendra pas au Star Wars Celebration de 2015, à la grande surprise de tout le monde, puisqu'il y avait sa place. Dans la foulée, sentant le vent tourner, il décide de faire le premier pas, et quitter cette galaxie.

 

photoLe coup fatal

 

Josh Trank raconte pourtant ce rêve presque devenu réalité. Il avait même discuté de manière informelle avec George Lucas avant de se décider à accepter l'offre de Lucasfilm, de partir sur un spin-off. Il s'en souvient avec émotion, et parle de moments mémorables, où tout semblait possible. Il écrit alors l'ébauche d'un film sur Boba Fett. Les têtes pensantes de Lucasfilm sont conquises, et le cinéaste engagé. C'est alors l'un des premiers réalisateurs à rejoindre cette nouvelle famille Star Wars, après J.J. Abrams, embarqué début 2013, et Gareth Edwards.

Boba Fett aura droit à une autre presque-vie en 2018, lorsque James Mangold a été annoncé comme réalisateur et scénariste, avec Simon Kinberg à ses côtés. Un espoir enterré quelques mois après, lorsque le film est abandonné, au profit de The Mandalorian, la série. Une décision stratégique de Disney, puisque le projet de spin-off sur Obi-Wan a lui aussi été transformé en série. Clou du spectacle : cette série, tout comme la série dérivée de Rogue One, rencontre des problèmes en coulisses. Never ending stooooryyy....

 

photo Boba Fett, Boba Fett : A Star Wars StoryT'as le temps de rouiller à ce rythme

Tout savoir sur Star Wars : L'Ascension de Skywalker

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

ludo
07/05/2020 à 13:37

A force de lire des articles ou Simon kinberg est cité, j'ai l'impression que dès qu'il est impliqué dans un projet c'est un beau bordel avec lui.
Dommage pour Josh trank, sa touche personnel aurait pu être intéressant pour un film star wars si les studios lui en aurait donné les moyens. Impatient de voir son prochain film!!!

Rickornichon
06/05/2020 à 23:27

Oui enfin bon, Trank a oublié de rappeler qu'il s'est comporté comme un gosse irresponsable durant la prod et avec tout le monde, au point que même les équipes techniques ont dû faire son taf certains jours...

Par contre j'avoue que je regrette le Boba Fett de Mangold. Surtout quand on voit ce qu'on nous a servi à la place sous format série...

nikos182
06/05/2020 à 21:32

Pauvres réalisateurs : bien souvent leurs films ratés sont dû aux directives des studios et aux charcutages imposés et c'est eux qui doivent payer les pots cassés.
Et quand les film sont réussis et qu'ils ne trouvent pas leur publique là c'est le pire

Sanchez
06/05/2020 à 16:42

Trank you Josh

votre commentaire